La plaie sur le bras de Miller s'est rouverte dans sa chute

La chute de Jack Miller à Portimão a arraché les points de suture placés sur bras après son opération. L'Australien reconnaît une erreur très coûteuse, qui s'ajoute à un début de saison en dessous de ses attentes.

La plaie sur le bras de Miller s'est rouverte dans sa chute

La cicatrisation du bras de Jack Miller repart à zéro. Opéré pour un arm-pump une dizaine de jours avant le Grand Prix du Portugal, le pilote Ducati n'a pas ressenti de gêne notable au cours des séances d'essais et des qualifications, mais sa chute en course a tout changé, puisque la longue glissade dans le dégagement a rouvert la plaie.

"Je me sentais super tout au long du week-end, et même en course", a expliqué Miller. "Et je pensais retirer les points de suture [dimanche] soir mais quand je suis tombé, ils se sont enlevés tout seuls ! Je ne m’en étais même pas rendu compte jusqu’à ce que j'enlève mon cuir. Et comme vous pouvez voir, ça a laissé une sacrée balafre. Donc je me suis refait faire des points, et on va recommencer la guérison depuis le début !"

 

Miller va donc devoir se montrer prudent dans sa préparation avant le Grand Prix d'Espagne, prévu à la fin de la semaine prochaine : "Juste un peu de vélo, c’est tout ce que je peux faire. C’est ce qu’ils m’ont dit, d’essayer de ne pas faire de trucs dangereux, et moi j’ai répondu 'Alors, pas de motocross ?' et ils ont dit 'C’est ça, pas de motocross, Jack !' Donc c’est retour au vélo cette semaine en attendant que ça guérisse."

Lire aussi :

Cette chute ne fait qu'empirer un début de saison déjà difficile pour Miller. Elle fait suite à deux neuvièmes places décevantes à Losail, tandis que son coéquipier Pecco Bagnaia a décroché son deuxième podium de la saison après être parti sept places plus loin, son meilleur temps en qualifications ayant été annulé. Miller reconnaît sa responsabilité, estimant être tombé après une mauvaise interprétation de sa part.

"C'était en plein cœur du freinage, il y a toujours un genre de pic puis ça s'équilibre, et j'étais exactement sur ce pic", a expliqué l'Australien. "Aleix Espargaró a freiné un peu tôt, j'ai freiné tard à cet endroit durant tout le week-end, et j’ai mal interprété la chose. J’ai dû appliquer un peu plus de pression sur les freins et la roue avant s’est braquée. C’est complètement de ma faute, c’était une erreur stupide et coûteuse, parce que je commençais à me sentir bien."

Sixième avant de partir à la faute, Jack Miller venait d'être doublé par Aleix Espargaró mais il voulait se montrer incisif pour garder le contact avec le groupe de tête : "J’ai vu que Quartararo s’en allait, donc je savais qu’il fallait que je m’y attelle, mais bon, c’était une erreur stupide qui m’a couté très cher.  Je suis un peu en difficulté en ce moment et j'essaie de m’en dépêtrer, et c’est comme ça. On a le rythme, on a la vitesse, il faut juste qu’on assemble tout mais je suis vraiment déçu pour moi, pour l’équipe, que je remercie, parce qu’ils doivent supporter tout ça et je veux juste faire un peu mieux pour eux."

Miller ne veut pas entrer dans une spirale négative

Jack Miller était déjà tombé lors des essais du GP du Qatar, en étant piégé par le manque de grip de son pneu avant dans des conditions différentes de celles rencontrées en course. Reconnaissant que ces chutes "affectent la confiance en soi", il juge la situation différente cette fois puisqu'il n'a eu aucune alerte : "Beaucoup d’entre nous ont fait des erreurs, parce que la piste n’était pas facile. Mais ma chute était tout simplement de ma faute : j’ai juste freiné trop fort au mauvais moment et il n'y avait pas de grip."

Le podium conquis par Pecco Bagnaia et les bonnes performances de Johann Zarco, lui aussi à terre en course, montrent qu'un bon résultat était possible pour Jack Miller à Portimão, d'autant plus qu'il avait réalisé le meilleur temps du warm-up et qu'il était le mieux placé des pilotes Ducati au moment de son erreur. Il se garde cependant d'affirmer qu'il aurait pu venir menacer Fabio Quartararo.

"Tu sais, quand tu chutes – je ne sais plus sur quel tour c’était tellement c’était tôt dans la course – c’est très facile de dire que tu aurais été sur le rythme, mais je ne veux pas dire ça. Ma course passait bien au moment où j’ai abandonné, et il faut simplement qu’on fasse mieux. Bagnaia a fait une course fantastique. Il est resté calme au début et a pu éviter les embrouilles vu les bagarres qui avaient lieu partout, et je lui tire mon chapeau parce que c’est bon pour lui et pour l’équipe de pouvoir nous porter comme ça."

Lire aussi :

"Et j’espère qu’on pourra revenir au niveau où j’en étais à la fin de l’année dernière. Je me sens tout aussi à l’aise sur la moto que je l’étais l’année dernière. On a eu trois courses qui n’ont pas été les meilleures que j’ai faites, je sais que je peux faire mieux, et j'essaie juste de remonter."

Considéré comme l'un des principaux favoris pour le titre à l'issue des tests de pré-saison sur le circuit de Losail, Miller accuse déjà un retard de 47 points sur Quartararo au championnat et reste devancé par Bagnaia et les pilotes Pramac, malgré le forfait de Jorge Martín à Portimão. Ne souhaitant pas entrer dans une spirale négative, le #43 reste convaincu que la situation va vite tourner en sa faveur.

"Tu sais, ce n’est pas facile. On veut tous gagner et être devant, mais dans la réalité ce n’est pas toujours comme ça. C'est difficile. Mais bon, j’ai été dans de pires situations dans ma carrière et je m’en suis sorti, donc comme je dis on est dans le dur, on travaille dur et j’ai beaucoup de chance d’avoir mon équipe, mes managers, d’avoir Aki [Ajo] pour me soutenir et me conseiller, me confronter la réalité, et on est en train de travailler dur. Je travaille dur, je fais tout ce que je peux pour m’améliorer. Et ça viendra. On a seulement disputé trois courses, et je sais que je ne me suis pas facilité les choses, mais les choses vont changer."

Avec Marc Michon

partages
commentaires
Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante
Article précédent

Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante

Article suivant

Abandon pour Rossi : "Les points auraient fait du bien au moral"

Abandon pour Rossi : "Les points auraient fait du bien au moral"
Charger les commentaires