MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
29 jours
16 avr.
Prochain événement dans
43 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
84 jours
03 juin
Prochain événement dans
91 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
105 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
175 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
210 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
231 jours
28 oct.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Miller espère "jouer le titre" sans "rien faire d'idiot"

Désormais pilote factory de Ducati, Jack Miller souhaite devenir un candidat au titre 2021, tout en restant prudent sur ses chances. L'Australien a la confiance de ses patrons, Gigi Dall'Igna et Paolo Ciabatti, séduits par le franc-parler qui fait sa marque.

Miller espère "jouer le titre" sans "rien faire d'idiot"

Ducati a officiellement lancé sa campagne 2021 ce mardi, en dévoilant la Desmosedici GP21 qui sera confiée à un nouveau duo de pilotes, Jack Miller et Pecco Bagnaia, toux deux promus depuis le team Pramac. Miller est désormais le pilote le plus expérimenté du clan Ducati et le seul à s'être déjà imposé en MotoGP, ce qui en fait naturellement le nouveau leader du constructeur, un statut jusque-là dévolu à Andrea Dovizioso, qui a décidé de quitter l'équipe officielle sur fond de tensions avec ses dirigeants.

En roulant pour un constructeur du calibre de Ducati, cette étiquette de leader implique de prétendre au titre, un objectif que Miller préfère embrasser avec prudence. "On verra !" a déclaré le pilote australien. "C'est sûr qu'on va essayer. On est passé près de la victoire [avec Pramac en 2020] et maintenant, mon principal objectif est d'essayer de gagner quelques courses, d'être sur le podium et on verra où on finira. C'est sûr que je veux jouer le titre, [mais] je ne veux rien faire d'idiot. Il faut arriver à la première course en bonne santé, rester en bonne santé toute la saison et on verra. On fera de notre mieux pour faire ce qu'on peut."

Lire aussi :

Jack Miller n'est pas montré sur la première marche du podium en 2020 mais il a décroché son meilleur résultat au championnat depuis son arrivée en MotoGP en 2015, une septième place à sept points du troisième, Álex Rins ; et le #43 a conclu sa saison sur deux deuxièmes places, à Valence puis à Portimão. Miller est avant tout satisfait d'avoir gagné en régularité, son unique grosse bévue en course étant sa chute en ouverture de la saison sur le circuit de Jerez.

"Les années précédentes, nous avions le rythme mais la constance n'était peut-être pas mon fort, il y avait toujours des courses sans points ou autre chose. La saison dernière, j'ai eu un abandon par ma faute, on a manqué de chance parfois, mais j'ai pu retrouver ce genre de mentalité pour gagner à nouveau la constance que j'avais dans les autres catégories. Quand la vitesse est là, on est à l'aise et on peut travailler sur d'autres éléments. Je sens que je continue à mûrir. On a eu quelques soucis l'an dernier, surtout en début de saison, pour faire fonctionner le pneu, et dans mon pilotage et avec ma façon d'aborder les week-ends, j'ai pu surmonter ce problème."

Miller désire maintenant devenir un pilote plus complet, sans cibler une faiblesse particulière : "On travaille toujours, que ce soit sur moi, sur mon mental, sur mes performances physiques, sur l'ensemble de la moto. On regarde toujours tous les éléments avec les ingénieurs. Il n'y a pas un élément isolé. Je pense que c'est un package complet que l'on essaie toujours de polir."

Le franc-parler de Miller séduit Ducati

Jack Miller sera justement au cœur du dispositif de Ducati et ses remarques seront essentielles pour faire évoluer ce package qu'il connaît depuis trois saisons grâce à l'expérience acquise avec le team Pramac. Gigi Dall'Igna, séduit par l'approche franche et directe mais aussi par les performances de sa nouvelle recrue, croit en lui pour placer la marque de Bologne au sommet.

"Jack a un caractère assez fort et je pense que c'est important pour un pilote qui souhaite décrocher de bons résultats", a déclaré le directeur général de Ducati Corse. "Nous avons plutôt bien travaillé avec lui durant ces trois dernières années, nous le connaissons bien et il nous connait bien, alors je pense que nous pouvons très bien travailler ensemble."

Lire aussi :

Le franc-parler de Jack Miller convainc également le directeur sportif de l'équipe, Paolo Ciabatti, par ailleurs satisfait du duo qu'il va continuer à former avec Pecco Bagnaia : "Jack n'est pas seulement un pilote très talentueux, il est clair qu'il a aussi une personnalité très forte, alors je pense que ce sera intéressant pour vous aussi [les journalistes], car il dit clairement ce qu'il pense ! C'est un gars super. Je pense que nous avons une très bonne combinaison avec les deux pilotes. Pecco est un petit peu moins cash que Jack, mais je pense que c'est un bon mélange et nous allons nous amuser cette année, y compris en dehors de la piste."

Dall'Igna attend la même franchise de la part Bagnaia, même si le jeune italien est habituellement plus réservé dans ses commentaires : "Quoi qu'il en soit, Pecco aussi dit ce qu'il pense et je crois que c'est important, car il faut que l'on dise ce que l'on pense pour faire évoluer la moto. Je suis très content quand un pilote me dit la vérité."

Mais si Dall'Igna est prêt à entendre les critiques, il attend qu'elles soit constructives, avec en creux un nouveau tacle à son ancien pilote star, Andrea Dovizioso, souvent prompt à critiquer la direction technique prise par Ducati ces dernières années, jusqu'à atteindre un point de non-retour qui a mené à son départ.

"Au final, il faut gagner, c'est la pure vérité", résume le manager. "Pilotes comme techniciens, tout le monde veut gagner. Une moto ne tournera jamais assez, elle ne sera jamais assez rapide, elle ne freinera jamais assez… Il faut bien entendu travailler sur tous les aspects pour élever le niveau dans tous les domaines de la moto. C'est notre objectif en tant que techniciens, et cela doit aussi être l'objectif de nos pilotes pour essayer de compenser ce qui a besoin de l'être sur notre moto."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Comment la peur de perdre le guidon officiel a poussé Bagnaia en 2020

Article précédent

Comment la peur de perdre le guidon officiel a poussé Bagnaia en 2020

Article suivant

Une "petite évolution" pour la Ducati mais de "véritables progrès" attendus

Une "petite évolution" pour la Ducati mais de "véritables progrès" attendus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jack Peter Miller
Équipes Ducati Corse
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud