Une "nouvelle énergie" pour Ducati avec un line-up plus jeune

Confier les Ducati officielles à de jeunes pilotes et renouveler l'ambiance, parfois morose ces dernières saisons, était un changement "nécessaire" pour Ducati selon le directeur sportif du groupe.

Une "nouvelle énergie" pour Ducati avec un line-up plus jeune

Depuis le Qatar, où il accompagne les pilotes Ducati dans leurs premiers essais de pré-saison, Paolo Ciabatti a répondu aux questions de Motorsport.com. Le directeur sportif du groupe s'est dit enthousiaste devant le nouveau chapitre qu'ouvre Borgo Panigale en MotoGP, avec l'arrivée de trois rookies et le renouvellement complet du line-up de son équipe officielle. Un changement qui, selon lui, permet d'apporter une nouvelle ambiance et une énergie renouvelée dans le stand, alors que le championnat qui approche s'annonce ouvert et permet de nourrir les plus grandes ambitions.

Ducati a un nouveau duo de jeunes pilotes dans son équipe factory en 2021, avec Jack Miller et Pecco Bagnaia. Qu'ont-ils de plus qu'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, qui formaient l'équipe l'année dernière ?

Pour la première fois depuis de nombreuses années, nous avons deux nouveaux pilotes. Dovi a été avec nous pendant huit ans et il a gagné beaucoup de courses, tout comme Danilo qui, avant de rejoindre l'équipe d'usine, était chez Pramac. Après une aussi longue période, il était nécessaire de changer un peu, car après qu'ils aient tous deux fait un excellent travail, nous en étions arrivés à un stade où ils ne pouvaient pas en faire plus.

Changer pour deux jeunes pilotes − parce que Jack est en MotoGP depuis longtemps mais n'a que 26 ans, et Pecco en a 24 − peut nous apporter une nouvelle énergie et l'envie de mieux faire. Il se peut qu'au final nous n'obtenions pas les résultats que nous souhaitons, mais tous deux ont de la marge pour améliorer leur compétitivité. Nous avons établi une stratégie de jeunes pilotes, avec Jorge Martín chez Pramac, et Enea Bastianini et Luca Marini chez Esponsorama. Au final, le pilote Ducati le plus "vieux" est Johann Zarco, qui a 30 ans. C'est un changement de philosophie assez important et je pense qu'il était nécessaire de le faire. Nous verrons si c'était une bonne décision.

Lire aussi :

Ces deux dernières années, l'atmosphère dans le stand Ducati a été un peu tendue. Avec le changement de pilotes, vous sentez-vous un peu libéré ou soulagé ?

Honnêtement, je pense que ça appartient au passé, qui d'un point de vue sportif a été très bon. Ce n'est ni le moment ni le lieu pour parler de cette situation. Nous devons maintenant regarder devant nous, nous avons deux nouveaux pilotes, qui sont très impatients d'enfiler la combinaison rouge et de piloter la moto rouge, et c'est une énergie positive dont nous devons profiter. Je pense que c'est ce dont tout le groupe avait besoin, de changer un peu d'air dans le stand, et ce sera positif. Je dis cela avec un respect total pour Andrea et Danilo, qui sont des amis, mais parfois on se trouve dans des situations où il vaut mieux faire un changement et nous ouvrons maintenant un nouveau chapitre. Nous verrons si nous avons bien fait les choses.

Il y a bien sûr ce changement de génération, mais l'objectif reste le même que l'année dernière, à savoir se battre pour le titre ?

Sans aucun doute, l'année dernière nous avons vu que le championnat peut être très ouvert. Jack a connu une très bonne fin de saison, il a fini deuxième après deux grandes batailles contre Franco Morbidelli et en conservant une chance de gagner jusqu'à la fin. Joan Mir a remporté le championnat, en le méritant totalement, mais c'est quelque chose auquel personne ne s'attendait au début de l'année. Je pense que nous avons de bonnes chances avec Jack, et Pecco a la possibilité de faire de très bons résultats. Il a moins d'expérience, mais nous avons vu à Jerez et après son accident de Brno, à Misano, qu'il est capable de mener des courses et de se battre pour des victoires. Nous croyons aussi beaucoup dans les résultats que peut nous apporter Zarco, qui a fait une belle saison l'année dernière.

Johann Zarco, Pramac Ducati

Parmi les surprises de l'année dernière, il y a eu les grosses performances de KTM, qui a fait un bond en remportant des courses. Pensez-vous que cette année, ils seront dans la bagarre dès le départ ?

KTM se trouve à un niveau super compétitif. L'année dernière, ils avaient les concessions, je ne peux pas dire que c'était un gros avantage, mais ils ont pu faire plus de tests avec leurs pilotes officiels. Ils seront aussi les seuls à avoir un moteur qui a été développé l'année dernière, car dans cette situation assez étrange de pandémie, le développement a été gelé, mais en ayant les concessions, ils ont pu profiter de la situation pour augmenter leur compétitivité. Je suis sûr qu'ils seront aux premières places et qu'ils feront partie des protagonistes du championnat.

Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, a assuré qu'ils n'avaient pratiquement pas touché au moteur pour cette année afin de respecter un "compromis" fait avec les autres constructeurs…

On verra ! [rires] J'aime beaucoup Pit, mais on n'est jamais très honnête dans les équipes quand on parle de ces choses-là.

Lire aussi :

Pol Espargaró quitte KTM pour Honda. Pensez-vous qu'il puisse faire partie des hommes forts de cette saison ?

Pol est un pilote super rapide, qui l'année dernière a montré qu'il se trouvait à un très bon niveau. Il n'a réussi à gagner aucune course, ce qui est dommage puisqu'il a été dans ce projet depuis le début, mais il en a été très proche et a un peu joué de malchance, bien qu'il ait obtenu beaucoup de podiums. Il va maintenant devoir s'adapter à une nouvelle moto et surtout être régulier, mais il ne fait aucun doute que c'est un pilote très rapide.

L'une des plaintes récurrentes dans le garage Ducati l'année dernière, en particulier de la part d'Andrea Dovizioso, concernait le manque d'adaptation au nouveau pneu arrière. Attendez-vous des changements ou une réaction de la part de Michelin ?

Si vous analysez la saison dernière dans son ensemble, la Ducati a presque toujours été compétitive, dans toutes les courses, mais pas toujours avec le même pilote. Dans certains cas, c'était Dovi, dans d'autres Zarco, Pecco ou Danilo, et au final Jack a été très régulier. Sur tous les circuits et dans toutes les situations, la moto a été bonne. Je pense que nous avons compris et appris beaucoup de choses avec ce qui s'est passé l'année dernière. Nous n'avons pas pu faire de tests pour mieux adapter la moto au pneu arrière ou pour que les pilotes changent leur style de pilotage afin d'obtenir de meilleures performances. Mais je suis sûr que nous le comprendrons dans les prochains jours et que le pneu ne sera pas un problème cette année.

partages
commentaires

Related video

Viñales voit la pré-saison 2021 comme la plus difficile pour Yamaha
Article précédent

Viñales voit la pré-saison 2021 comme la plus difficile pour Yamaha

Article suivant

Shakedown test Losail - Les MotoGP ont repris la piste !

Shakedown test Losail - Les MotoGP ont repris la piste !
Charger les commentaires