MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
30 jours
16 avr.
Prochain événement dans
44 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
85 jours
03 juin
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
176 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
190 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
232 jours
28 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
253 jours

Sa blessure de 2019 a rendu Joan Mir "plus fort"

Touché aux poumons en 2019 dans une chute à grande vitesse survenue au moment même où il progressait, Joan Mir, alors rookie, y a finalement puisé une grande force.

Sa blessure de 2019 a rendu Joan Mir "plus fort"

Après ses deux premières saisons dans la catégorie reine des Grands Prix moto, Joan Mir a déjà connu bien des émotions, jusqu'à celle de décrocher le Graal qu'est le titre à seulement 23 ans. Mais le pilote espagnol a aussi traversé un moment compliqué, à peine 15 mois plus tôt, lorsqu'il s'est blessé dans une chute à grande vitesse survenue à Brno.

Nous étions alors au lendemain du Grand Prix disputé sur la piste tchèque, une course qui s'était conclue pour lui avant la fin du premier tour, victime collatérale d'un accrochage entre Johann Zarco et Franco Morbidelli dans le peloton. Celui qui venait d'enchaîner trois entrées dans le top 10 et semblait stabiliser ses performances après des débuts modestes, perdait dans cet abandon prématuré à la fois une opportunité de résultat et un kilométrage toujours précieux pour les rookies.

Le test post-course traditionnellement organisé à Brno devait lui permettre de compenser en partie cette mésaventure. Las, dans la dernière heure de la session, son travail s'interrompait de la plus mauvaise des manières, lorsqu'il a perdu le contrôle de la Suzuki, victime d'un problème technique, à près de 310 km/h en bout de ligne droite. Une chute violente, "effrayante" dira Joan Mir, dans laquelle il a heurté l'airfence tandis que sa machine était propulsée de l'autre côté des protections.

Bilan : une contusion pulmonaire. Jugée sévère, celle-ci lui a valu une semaine d'hospitalisation, d'abord à Brno puis à Barcelone, avant qu'il puisse rejoindre son domicile et y poursuivre son repos. Il allait lui falloir attendre la manche de Misano, cinq semaines après son accident, pour enfin retrouver la piste, et il allait traîner encore des séquelles de cette blessure pulmonaire dans les semaines suivantes, sous la forme de difficultés respiratoires.

"C'était une période difficile pour moi, car j'étais en train de gagner en confiance course après course, et je m'améliorais", se souvient Joan Mir. "Je pensais qu'à partir de Brno, je me serais battu pour le podium, mais j'ai eu une mauvaise chute et j'ai perdu plusieurs courses. Bien sûr, ça n'est pas une situation qui m'a plu, j'ai détesté ça, mais j'ai toujours eu à l'esprit que ça faisait partie de mon travail et de cette histoire."

Lire aussi :

"Je n'ai pas beaucoup repensé à la chute de Brno. Ce qui n'était pas bien, c'était ma condition physique, car dans les dernières courses de la saison je n'étais pas au point, je me sentais super fatigué, je n'étais pas en mesure de me montrer fort physiquement, or en MotoGP si on ne peut pas se donner à 100% on n'est pas dans le top 10. Certes, j'étais là mais je ne montrais pas toujours un bon potentiel et ça a été un moment super difficile."

Malgré la difficulté du moment, le jeune pilote en retire aujourd'hui le souvenir d'un épisode qui lui a été bénéfique. "J'ai toujours dit que les chutes de ce genre soit vous font rentrer chez vous et oublier tout ça, soit elles vous rendent plus fort et je pense que dans mon cas elle m'a rendu plus fort", assure-t-il.

Dès son retour, à Misano, Joan Mir a pu retrouver le top 10 dans lequel il évoluait avant son accident. En Australie, il obtiendrait même son premier top 5, avant de profiter de l'intersaison pour remettre les compteurs à zéro. Désormais guéri, l'esprit recentré sur son besoin de se montrer moins agressif, le Majorquin est entré dans 2020 en ayant tiré les leçons de sa première campagne parmi l'élite, sans plus s'appesantir sur ce contre-temps. Quelques mois plus tard, c'est lui qui sortirait vainqueur de cette saison atypique.

partages
commentaires

Related video

Oliveira attend une "réalité plus difficile" dans le team KTM factory

Article précédent

Oliveira attend une "réalité plus difficile" dans le team KTM factory

Article suivant

Pour Miller, Morbidelli sera "le plus gros rival" pour le titre

Pour Miller, Morbidelli sera "le plus gros rival" pour le titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Joan Mir Mayrata
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa