Joan Mir ne s'attend pas à jouer la victoire au Mans

En délicatesse avec l'avant de la Suzuki, Joan Mir ne vise pas mieux qu'un top 5 au Grand Prix de France. Mais, d'abord, l'Espagnol devra se battre pour obtenir une place en Q2.

Joan Mir ne s'attend pas à jouer la victoire au Mans

Le week-end du Grand Prix de France débute mal pour Joan Mir. Incapable de jouer la victoire dans les premières courses de la saison, le Champion du monde annonçait jeudi sa volonté de monter en puissance course après course, mais il ne pense pas que la piste du Mans lui permettra de décrocher son second succès en MotoGP, cette première journée ayant montré les limites de la Suzuki sur ce tracé.

Après une chute, Mir n'a pris que la 13e place de la deuxième séance d'essais libres, la seule de la journée disputée sur piste sèche, et la perspective de nouvelles averses samedi matin éloigne la possibilité d'une amélioration, ce qui pourrait donc le contraindre à passer par la Q1 pour essayer d'accrocher une position sur les quatre premières lignes.

"J'ai fait de mon mieux pour que ça fonctionne, et ma chute m'a coûté cher", estime Mir. "J'espère une séance sur piste sèche demain, même si mes sensations ne sont pas très bonnes. Ici, il semble que les autres motos sont bonnes et qu'on a du mal. L'an dernier, c'est sur ce circuit qu'on a obtenu notre plus mauvais résultat. Je ne me sentais pas bien et je suis tombé aujourd'hui. Je pense qu'on peut améliorer la situation, mais je ne crois pas à une victoire dimanche. Mais je suis concentré et je serai satisfait si je peux me battre pour un top 5."

Lire aussi :

Le pilote majorquin ne tire le meilleur de sa GSX-RR que quand il parvient à trouver de bonnes sensations avec l'avant de sa moto et c'est exactement ce qui lui a fait défaut en EL2, avec un déficit de confiance sur l'ensemble des virages du circuit. Mir estime avoir du mal à franchir le cap nécessaire pour entrer dans le top 10.

"Je n'étais pas vraiment performant. Mes sensations avec l'avant ne sont pas très bonnes et quand j'essaie de faire un chrono, je perds complètement l'avant en courbe, et je pense que si ce n'est pas dans un virage, c'est dans le suivant. Ce n'est pas bon pour le moment mais c'est sûr qu'on peut corriger ça."

"Je m'attends à ce que ce soit difficile", a-t-il ajouté. "On n'a pas pu voir mon rythme parce que c'était la première séance sur le sec. Le pneu avant ne se dégrade pas beaucoup ici, donc il faut de la confiance avec l'avant et une bonne température dans le pneu pour bien freiner, bien tourner et réussir le tour. Il faut de la confiance et je ne l'avais pas. Il y avait une barrière au niveau des chronos pour moi, je n'ai pas pu améliorer. En pneus neufs, je voulais faire mieux pour entrer en Q2 mais j'ai perdu l'avant. Je sais que dans ces conditions, la moto a des limites, donc il faut continuer à travailler pour essayer d'avoir une machine plus équilibrée demain."

Lire aussi :

C'est surtout sur piste sèche que Joan Mir a été en difficulté, puisqu'il a réalisé le troisième temps dans la matinée, dans des conditions évolutives. Il n'espère malgré tout pas une course sous la pluie, préférant miser sur une amélioration de sa moto : "Je ne pense pas que ça aiderait. J'ai confiance pour renverser la situation demain et pouvoir entrer dans le top 10 en EL3. Je pense qu'on peut avoir un bon week-end, je suis optimiste. Je suis rapide sous la pluie, je suis plus ou moins performant et c'est important."

Si les conditions de course sont similaires à celles rencontrées vendredi matin, le pilote Suzuki pourrait vivre sa première course avec changement de moto, une expérience qui l'intrigue sans réellement l'attirer : "Je n'attends pas particulièrement de course flag-to-flag, mais c'est une expérience que j'aimerais découvrir, pour progresser comme pilote, et plus vite je la vivrai, mieux ce sera. C'est un peu étrange de devoir changer de moto en pleine course, mais ça ne me déplait pas, même si sincèrement je préfèrerais une course sur piste sèche."

Avant de penser à la course, Joan Mir devra conquérir sa place en Q2 et il fera notamment face à la concurrence de son coéquipier Álex Rins, également hors du top 10 pour le moment puisqu'il a signé le 11e temps, avec cependant de bien meilleures sensations, à tel point qu'il estime n'avoir jamais été autant à son aise sur le circuit sarthois.

"Ce fut une bonne journée dans l’ensemble", résume Rins. "OK, on est hors du top 10, hors de la Q2 et je suis sûr à 80% que je passerai par la Q1 parce qu'on attend beaucoup de pluie cette nuit mais je vais bien. Les tours que j'ai faits sur la piste étaient bons, surtout en EL2 où la piste était complètement sèche. Je me sentais bien. Je pense que c’est la première fois que je me sens bien, que je roule plutôt bien au Mans en MotoGP. Nous avons toujours eu un peu de mal dans le passé mais ça a été une bonne journée. Malheureusement, j'ai eu une petite chute au virage 3, comme tout le monde, j’ai perdu l'avant avec des pneus neufs, mais pour le reste tout va bien."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Márquez : "Pour le moment, je ne suis fort sur aucun circuit !"

Article précédent

Márquez : "Pour le moment, je ne suis fort sur aucun circuit !"

Article suivant

Entre Yamaha et Ducati, "c'est du 50-50" pour VR46

Entre Yamaha et Ducati, "c'est du 50-50" pour VR46
Charger les commentaires