Joan Mir fulmine : "Sur la piste, être champion ne vaut rien"

Le Champion du monde MotoGP tentait tant bien que mal de contenir sa colère vendredi soir à l'issue des premiers essais libres de la saison, relégué en dehors d'un top 10 pourtant déterminant.

Joan Mir fulmine : "Sur la piste, être champion ne vaut rien"

Joan Mir le pressentait : la dernière journée d'essais de pré-saison perdue à cause des conditions météo pourrait peser lourd. Il se sentait prêt à seulement 70% après quatre petites journées de roulage, partagées entre les évaluations de nouveautés, tantôt incomplètes et tantôt destinées à n'être utilisées qu'à moyen terme, et la préparation des deux Grands Prix qui ouvrent le championnat sur la même piste, celle de Losail.

Vendredi, les deux premières séances d'essais libres ont vu les Ducati et les Yamaha se tirer la bourre au sommet du classement, avec l'Aprilia d'Aleix Espargaró en outsider confirmé, mais pour trouver trace du Champion du monde en titre sur la feuille des temps finale il faut descendre sous la barre fatidique de la dixième place. On le sait, c'est le top 10 du classement cumulé au terme des EL3 qui déterminera qui accèdera à la phase finale des qualifications sans devoir en passer par la Q1, or les conditions attendues ce samedi après-midi, avec la forte chaleur qui règne au Qatar, ne devraient pas permettre de modifier le classement. Après avoir manqué la dixième place pour 13 petits millièmes, Mir se voit donc déjà destiné à disputer la Q1.

"Ça a été une journée difficile parce qu'il nous a probablement manqué la dernière journée d'essais. C'est ce qui se passe quand on roule aussi fort qu'en EL2, les petits détails comptent beaucoup et, pour le moment il nous manque cette dernière journée [durant laquelle on aurait dû] travailler sur les détails", explique le pilote majorquin auprès du site officiel du MotoGP, convaincu qu'il n'améliorera pas son chrono cet après-midi. "En EL3 ce sera impossible, il va probablement falloir qu'on en passe par la Q1 et c'est tout. Voilà ce qui s'est passé [vendredi]. Il faut qu'on travaille pour [samedi] et qu'on oublie ce qui s'est passé [vendredi]."

Lire aussi :

Cinquième des EL1 en 1'55"2, Mir a beau être passé sous la barre des 1'54 en EL2 il a glissé dans le classement, piégé dans l'exercice du time attack bien qu'il se soit dit plutôt satisfait de son rythme en pneus usés. Conscient que cela va lui compliquer la vie, sa colère perçait derrière son calme de façade.

"La vérité, c'est que je suis très énervé par cette journée. Maintenant qu'on est en piste, être champion ne vaut rien", fulmine-t-il. "Je suis calme car ce n'est que le premier jour, mais il sera difficile d'abaisser [mon chrono] en EL3 parce qu'il fait très chaud. S'il faut en passer par la Q1, on le fera. Ce qui me tranquillise, c'est qu'en termes de rythme je suis parmi les meilleurs. Il nous a manqué quelques petites choses pour faire mieux, mais je pense que la vitesse est là. C'est rattrapable."

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Le champion en titre a beau ne pas aimer se comparer systématiquement à son coéquipier, Álex Rins a, lui, réussi à accrocher le bon wagon et son cinquième temps montre que le potentiel de la Suzuki est réel, même sur le tour lancé. Cela pourrait être un signe encourageant en vue des qualifications, alors que ce fut le point faible des GSX-RR la saison dernière.

"Álex a fait de bons EL2. Je n'ai besoin de personne pour me montrer comment se comporte la Suzuki. Il y a une grande marge de progression avec cette moto et c'est vrai qu'il est important que l'on se donne tous les deux à 100%", souligne Mir. "Il faut continuer à travailler et améliorer nos points faibles. Je ne dis pas qu'il faut se battre pour les pole positions, ce qui est assez difficile pour nous, mais il faut être aux environs de la deuxième ligne. En pneus usés, on a un rythme de 1'54"6- 1'54"7, et en pneus neufs on est à même pas une seconde, ce qui signifie qu'il y a encore une marge de progression."

Objectif atteint pour Rins

Au contraire de son coéquipier, Álex Rins s'est dit heureux d'avoir coché une case importante en postant un chrono de 1'53"623 en EL2, ce qui l'a placé à moins de deux dixièmes et demi du temps de référence et à un cinquième rang qui le destine très probablement à la Q2. Il concède toutefois que la dernière journée d'essais de pré-saison perdue se fait sentir, car comme Joan Mir, il utilise ce week-end le châssis 2020 de la Suzuki sans avoir pu confirmer l'intérêt d'opter pour l'évolution développée par l'usine.

Lire aussi :

"Je suis très satisfait parce qu'on a atteint notre objectif, qui était de faire un bon temps. On a amélioré notre chrono par rapport aux tests, donc ça veut dire qu'on est en bonne voie. On verra [samedi], si certains pilotes peuvent progresser ou non en EL3. On va se donner à 100%, comme toujours. Je pense en tout cas qu'on est en bonne voie", se félicite-t-il. "Continuons à travailler, parce que les qualifications s'annoncent très serrées, et la course aussi car il y a beaucoup de pilotes dans le même rythme. Alors continuons à pousser et à travailler pour progresser."

"C'est dommage de ne pas avoir roulé le dernier jour des tests, parce qu'on n'utilise pas le nouveau châssis. Il pourrait peut-être fonctionner un peu mieux, mais on n'a pas pu faire le test comparatif avec l'ancien. On verra si on peut l'essayer à nouveau pendant le deuxième week-end [de Grand Prix] au Qatar. Mais pour le reste, c'est plutôt bien", souligne-t-il, expliquant par quelques détails seulement sa performance sur le tour lancé. "La moto est plus ou moins similaire. On a juste amélioré un peu l'électronique, et peut-être que le fait d'avoir ajusté un peu l'électronique nous permet d'être plus rapides. Mais la moto est assez similaire, j'ai juste poussé un peu plus fort dans tous les virages."

Avec German Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Le MotoGP aura son "Drive to Survive" sur Amazon

Article précédent

Le MotoGP aura son "Drive to Survive" sur Amazon

Article suivant

Pole position et podium : Aleix Espargaró affiche ses ambitions

Pole position et podium : Aleix Espargaró affiche ses ambitions
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Alejandro Álex Rins Navarro , Joan Mir Mayrata
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa