Joan Mir porté par le holeshot device : "On a gagné en performance"

Joan Mir a décroché son meilleur résultat de la saison au Red Bull Ring. Le Champion du monde estime que cette deuxième place n'aurait pas été possible sans le holeshot device apparu à l'arrière de sa Suzuki.

Joan Mir porté par le holeshot device : "On a gagné en performance"

En 2020, c'est au Red Bull Ring que Joan Mir avait décroché son premier podium en MotoGP et initié sa remontée au championnat, conclue sur son premier titre mondial dans la catégorie. Même s'il comptait déjà trois podiums cette année avant la deuxième place de dimanche, elle pourrait une nouvelle fois rester une étape importante pour le pilote Suzuki.

Ce résultat est son meilleur de l'année puisque Mir, troisième lors de chacun de ses podiums avant la trêve estivale, a surtout passé toute la course au contact du vainqueur Jorge Martín, une situation nouvelle pour un pilote habitué à des remontées dans les dernières parties des Grands Prix. "Je suis très content", a déclaré Mir en conférence de presse après l'arrivée. "C'est un podium important, parce que l'équipe a énormément travaillé au Japon. C'est une récompense d'avoir décroché un podium et d'avoir pu se battre pour la victoire en Autriche. Je suis très heureux et fier d'eux."

"J'ai essayé de donner le maximum mais Jorge était très fort", a-t-il ajouté. "Ils étaient plus forts. J'ai pu rester au contact au début. Je me sentais très bien derrière lui, puis je me suis fait quelques frayeurs en sortant large au freinage. Je pense que j'ai perdu mes chances en deux tours, en passant large deux tours d'affilée. On était proches mais ce n'était pas suffisant. Je pense qu'on doit continuer à apprendre et à améliorer la moto, mon pilotage, tout le package, pour être plus forts et jouer le podium lors du deuxième week-end."

Lire aussi :

Joan Mir n'a repris que quatre petits points à Fabio Quartararo, toujours solide leader du championnat 51 points devant le Majorquin, mais cette course lui a permis de gagner une place aux dépens de Pecco Bagnaia. Il retient surtout sa capacité à se battre pour un meilleur résultat que lors des neuf premières manches de la saison.

"C'est toujours important d'être sur le podium. La meilleure place possible était la troisième en début de saison, accrocher le podium. J'ai pu être proche de la victoire et c'est le plus positif, plus que la position finale ou le podium : ce sont les performances. On a gagné en performance et c'est le plus important."

Le holeshot device a tout changé chez Suzuki

L'origine des progrès vus au Red Bull Ring n'a aucun mystère pour Joan Mir, qui a longuement détaillé les effets bénéfiques du holeshot device arrière introduit par Suzuki au cours du week-end. Le Champion du monde 2020 attendait ce variateur de hauteur depuis longtemps afin de gagner du temps dans les phases d'accélération grâce à une moto plus basse et il ne "pense pas" qu'il aurait obtenu un aussi bon résultat sans cet élément : "C'est très important [de l'avoir] en Autriche. Sans le dispositif, ça aurait été difficile d'être aussi bon".

"Ce dispositif n'est pas un avantage par rapport aux autres, c'est juste pour partir sur un pied d'égalité", a détaillé Mir. "On doit continuer à l'améliorer parce que ce n'est que le premier prototype, il y a une marge de progrès. On doit travailler sur les détails de la moto, avec la deuxième puis la troisième évolution, les autres l'utilisent depuis longtemps donc il nous faut plus d'informations. On a récolté de bonnes informations en course. On ne s'attendait pas à l'utiliser durant tout le week-end parce que c'est une nouveauté qu'ils n'ont pas pu beaucoup tester au Japon, puisqu'il n'y avait pas le temps. Je voulais l'utiliser à chaque tour pour avoir plus d'informations. Je suis content que ça fonctionne."

La Suzuki avait déjà un holeshot device à l'avant mais elle était l'unique machine du plateau à ne pas en avoir un à l'arrière. Joan Mir pense avoir été désavantagé durant la première partie de saison et estime l'être encore puisque le développement n'en est qu'à ses balbutiements, la conception s'étant faite en à peine quelques semaines.

"Je ne sais pas à quelle place je serais si on l'avait utilisé dès le premier test au Qatar, mais c'est sûr qu'on aurait eu de meilleures performances, c'est une certitude", a précisé le #36 au site officiel du MotoGP. "Et maintenant on aurait un holeshot device plus développé que celui qu'on a. Peut-être qu'on est un peu en retard, c'est vrai, mais ils ont travaillé quand ils ont réalisé qu'ils avaient besoin du device, ils l'ont fait en un mois. Et c'est une chose que j'apprécie vraiment."

"Ça aurait pu être mieux de l'avoir un peu plus tôt, c'est sûr. On se demande ce qui se serait passé si je l'avais eu avant mais je suis fier d'eux. Habituellement, on sait que Suzuki arrive à développer le châssis, qu'ils apportent de petites choses sur le moteur, ils travaillent de cette façon. Ce device est plus une chose dans le style de Ducati, mais quand ils ont réalisé que ça fonctionnait, ils ont travaillé sur une technologie qu'ils ne connaissaient pas et c'est pour ça que je l'apprécie autant."

Le variateur de hauteur de la Suzuki peut donc être amélioré, peut-être pour s'assurer qu'il use moins le pneu arrière. Mir ignore si c'est cet aspect qui l'a empêché de rester dans la roue de Martín en course : "C'est une chose qu'on doit analyser, mais je pense que c'est la première fois que j'ai pu faire toute une course avec, donc c'était très important pour moi de faire la course avec, afin d'avoir des informations. Peut-être que ça crée plus de dégradation en fin de course, mais je n'en suis pas certain. Il faut travailler dessus et voir si l'usure a été plus forte".

Avec Angus Martin

Lire aussi :

partages
commentaires
Photos - Un Grand Prix de Styrie tout feu tout flamme

Article précédent

Photos - Un Grand Prix de Styrie tout feu tout flamme

Article suivant

Les pilotes plus que jamais dans l'attente de travaux au Red Bull Ring

Les pilotes plus que jamais dans l'attente de travaux au Red Bull Ring
Charger les commentaires