Mir surpris que Miller soit dédouané : "Je ne sais pas ce qu'il leur faut"

Deux semaines après leur contact à très haute vitesse au Grand Prix de Doha, Joan Mir s'étonne toujours que Jack Miller n'ait pas été sanctionné, estimant que l'Australien a "franchi la limite".

Mir surpris que Miller soit dédouané : "Je ne sais pas ce qu'il leur faut"

Plus de dix jours se sont écoulés mais Joan Mir n'a pas décoléré. Au Grand Prix de Doha, l'Espagnol a eu un premier contact avec Jack Miller lorsqu'il l'a doublé au virage 10, suivi d'un geste de la jambe pour présenter ses excuses à son rival. Quelques virages plus loin et alors qu'ils entamaient la ligne droite principale, Miller a voulu reprendre sa position. Les deux hommes ont eu un second contact, à une vitesse bien plus élevée puisqu'ils étaient à 190 km/h selon l'équipe Suzuki.

Jugeant la manœuvre de son rival volontaire et dangereuse, Mir s'est étonné de l'absence de sanction après l'arrivée. Jeudi, en amont du Grand Prix du Portugal, le #36 a exprimé une nouvelle fois son mécontentement face à cette décision, son opinion n'ayant pas bougé d'un iota. 

"Suzuki est allé voir la direction de course, sans le moindre succès", a déploré Mir. "Il n'y avait rien à faire. La décision était déjà prise, ils ont considéré que c'était une manœuvre légale. Je ne suis pas d'accord avec la direction de course. Je pense que la limite a été franchie. Mais je respecte [la décision], je sais ce que la direction de course en pense et ce que Jack en pense. Pour moi, c'est clair : c'est au-delà de la limite, parce Jack m'a vu et qu'il m'a touché."

Lire aussi :

Une chute en pleine ligne droite aurait pu avoir des conséquences dramatiques, surtout avec les nombreux pilotes qui étaient dans le sillage de Miller et Mir, et le Champion du monde en titre espère que le verdict sera différent en cas d'incident similaire : "On verra si ça se reproduit et s'il y a une pénalité. Je pense qu'il y en aura une... mais je ne sais pas."

"La décision est claire", a-t-il ajouté. "Ils pensent que c'est conforme, je ne le pense pas. Je pense que ça peut être dangereux si ça arrive à d'autres personnes. Je pense aussi qu'il faut pénaliser les manœuvres de ce type. C'est dangereux en ligne droite, c'est intentionnel. Je ne sais pas ce qu'il leur faut. Il vaut mieux penser à ce week-end [à Portimão], oublier ça. C'est sûr que je ne ferai pas ça à un autre pilote, c'est une chose que je ne ferai pas."

Les deux pilotes n'ont toujours pas véritablement discuté de leur incident, n'ayant échangé que quelques mots après l'arrivée à Doha. Jack Miller est cependant prêt à s'entretenir avec Joan Mir à Portimão : "Sincèrement, je me suis coupé des réseaux sociaux, je ne m'y suis pas du tout rendu", a expliqué le pilote Ducati. "Je n'ai pas pu lui envoyer un message pour en parler. Je n'ai pas son numéro, mais je suis certain qu'on pourra se retrouver durant le week-end et échanger nos opinions sur le sujet."

partages
commentaires

Related video

Marc Márquez a bien conscience des difficultés de Honda

Article précédent

Marc Márquez a bien conscience des difficultés de Honda

Article suivant

Quartararo retrouve Portimão dans un meilleur état d'esprit

Quartararo retrouve Portimão dans un meilleur état d'esprit
Charger les commentaires