Mir reproche à Miller une "manœuvre super dangereuse"

Joan Mir reproche à Jack Miller un contact "intentionnel" et dangereux à Losail, et il estime que le pilote Ducati méritait une pénalité. Son rival se défend, mettant en avant l'agressivité de l'ensemble du plateau dans cette course.

Mir reproche à Miller une "manœuvre super dangereuse"

Joan Mir et Jack Miller continuent à s'opposer après leurs deux contacts au Grand Prix de Doha. Au 13e tour, le Champion du monde a attaqué le pilote Ducati au virage 10, pour le gain de la cinquième place, et ils se sont touchés pour la première fois. Dans le même tour, Mir, qui avait pris l'avantage sur son adversaire grâce à cette manœuvre, a ouvert sa trajectoire dans le dernier virage et alors qu'il passait sur le vibreur, Miller est arrivé à sa hauteur et ils ont eu un nouveau contact, à haute vitesse. Les deux pilotes sont restés sur leur machine mais Mir reproche à Miller un accrochage volontaire, qu'il juge dangereux.

"Le virage 10 était le seul où je pouvais doubler et j'ai pris la bonne trajectoire", a estimé le pilote Suzuki, défendant la première manœuvre. "Et il a décidé de rester à l'extérieur, de conserver la trajectoire à l'extérieur. Il y a eu un petit contact, puis j'ai relevé la moto. Je savais que c'était une manœuvre risquée, mais je n'ai pas dépassé la limite, ça allait. Après, j'ai fait un geste de la jambe pour présenter mes excuses, c'est une chose que j'aime faire, parce que c'était inévitable."

 

C'est quelques virages plus loin que le second incident, le plus spectaculaire, est survenu : "Je suis sorti large dans le dernier virage, et en revenant, j'ai vu Jack faire un geste de la tête, comme s'il m'avait vu et je suis passé sur le vibreur, il est venu vers moi et il y a eu un contact. Ça a failli nous faire tomber en ligne droite, donc je pense que c'était très risqué, c'était une manœuvre super dangereuse."

"Je pense que c'était intentionnel", a-t-il ajouté, précisant qu'il a lui-même évité un contact dans un incident similaire : "Si vous avez le temps, comparez les images entre Aleix Espargaró et moi, et entre Miller et moi. [Espargaró] est sorti large au dernier virage et il m'a vu, il est resté à l'extérieur, je l'ai vu et je ne l'ai pas percuté. Je respecte mes rivaux. Je pense que Jack n'a pas montré de respect dans ce cas. C'était la même manœuvre, la même chose, mais avec différents pilotes, donc je vous laisse juges."

Lire aussi :

La direction de course a analysé ces deux contacts mais les a rapidement qualifiés d'incidents de course. Mir souhaite que son équipe étudie les recours possibles, précisant qu'elle "veut faire quelque chose" : "Je pense que l'équipe va étudier si elle doit faire appel ou autre chose. C'est sûr qu'il faut que ce soit analysé parce que ces manœuvres dépassent la limite acceptable en MotoGP. Donc, si comme je le dis c'était intentionnel, s'il l'a fait volontairement, il mérite une pénalité. Sinon, il n'en faut pas, mais je pense qu'il a bougé la tête [et vu sa présence]."

Miller dédramatise l'incident

Jack Miller s'est de son côté défendu d'avoir été trop agressif face à Joan Mir, évoquant de multiples contacts dans cette course au top 15 le plus compact de l'histoire, les pilotes dans les points ayant été réunis en seulement 8"928 à l'arrivée. Selon lui, l'agressivité était palpable à tous les échelons du classement, et il a simplement adopté la même attitude que ses rivaux.

"Oui, il y a eu quelques contacts mais c'était comme ça dans cette course apparemment, de petits contacts ici et là, et je pense que ça peut arriver", a justifié l'Australien. "On a tous les deux vu ce qui se passait, tout le monde l'a vu et on a continué la course après, donc il n'y a pas grand-chose à dire."

Lire aussi :

"Je pense que j'ai été percuté trois fois avant ça [par différents pilotes], donc je pense que c'était la norme dans cette course", a-t-il ajouté. "C'est tout et je pense que ça aurait été une erreur que je reçoive un drapeau noir."

Les deux hommes n'ont eu qu'un bref échange une fois la ligne d'arrivée franchie : "Il m'a regardé après la course, je l'ai regardé, et j'ai dit que c'était comme ça dans cette course", a précisé Miller, déplorant l'attitude générale du plateau : "C'était comme ça vous savez, je sais ce qu'il s'est passé, ils sortent large et ils veulent revenir. Personne ne s'inquiète des autres en piste. C'est une course, tout va bien."

partages
commentaires
Championnat - Zarco prend la tête devant Quartararo !

Article précédent

Championnat - Zarco prend la tête devant Quartararo !

Article suivant

Photos - Le triomphe français de Quartararo et Zarco au GP de Doha

Photos - Le triomphe français de Quartararo et Zarco au GP de Doha
Charger les commentaires