Joan Mir espère un "nouveau championnat" après la pause

Joan Mir est convaincu que Suzuki peut vivre une deuxième partie de saison meilleure que la première, grâce à plusieurs nouveautés.

Joan Mir espère un "nouveau championnat" après la pause

La première moitié de saison a surtout vu Fabio Quartararo affronter des pilotes Ducati, le Niçois occupant la première place du championnat devant deux représentants de Borgo Panigale, Johann Zarco, qui roule pour le team Pramac, et Pecco Bagnaia, recrue de l'équipe officielle cette année. Le Champion du monde en titre, Joan Mir, n'est que quatrième mais il espère un rebond une fois la pause estivale terminée, en tirant profit de plusieurs nouveautés attendues sur la Suzuki, dont le holeshot device à l'arrière qui devrait être introduit au GP d'Autriche, deuxième manche après la reprise.

"La deuxième partie de la saison sera essentielle", a déclaré Mir dans une interview avec Motorsport.com. "Il est important d'être aussi proches que possible maintenant, parce qu'avec des progrès – je pense que nous allons améliorer la moto – nous pourrons encore nous rapprocher d'eux. Donc pour moi, la stratégie est d'être aussi proche que possible, de faire aussi bien que possible [...] avec le package que nous avons et d'aborder la seconde partie de la saison comme un nouveau championnat, pour essayer de prendre des points."

"Je pense qu'on sera bons, je suis impatient. Je suis fort, l'équipe vise de bons résultats, c'est toujours important. J'ai la même volonté et, même s'il est sûr que ce sera difficile parce que tout le monde travaille dur, nous travaillons assez dur également."

Lire aussi :

Mir veut s'inspirer des progrès effectués par KTM. En difficulté en début de saison, la marque autrichienne a fait un bond en avant au Mugello grâce à un nouveau châssis et un carburant modifié, autant de nouveautés qui ont aidé Miguel Oliveira à décrocher trois podiums consécutifs, dont une victoire à Barcelone : "Ce que nous avons vu chez KTM est une grosse motivation parce que ça montre qu'avec les mêmes efforts, Oliveira et Binder sont maintenant capables de se battre pour des victoires. C'est une chose qui nous fait un peu défaut."

Les autres ne sont pas meilleurs qu'en 2020

Alors qu'il a été capable de monter régulièrement sur le podium en 2020, c'est devenu plus rare cette année puisqu'il n'a fini qu'un tiers des courses parmi les trois premiers. Le pilote espagnol ne pense pas cependant que ses rivaux exploitent mieux leurs motos mais tout simplement qu'ils disposent de machines plus performantes que l'an passé : "Je ne pense pas qu'ils fassent mieux que les années précédentes. OK, on peut être plus mature et apprendre de ces erreurs, mais je pense que ce qui compte, c'est le package que l'on a."

"L'an dernier, avec ce package, j'arrivais à être sur le podium à chaque course. Et cette année ce n'est pas le cas, donc peut-être qu'il arrive la même chose aux autres pilotes, et qu'en fournissant le même effort, ils peuvent être plus proches du podium alors que l'an dernier non. Ça ne veut pas dire qu'ils sont meilleurs. Évidemment, on progresse et on devient meilleur grâce aux erreurs commises, mais je ne pense pas qu'ils soient meilleurs que l'an dernier."

Propos recueillis par Lewis Duncan

partages
commentaires

Related video

Pour Pramac, la victoire n'est pas l'objectif principal
Article précédent

Pour Pramac, la victoire n'est pas l'objectif principal

Article suivant

Quartararo et Mir ne veulent pas d'un calendrier plus long

Quartararo et Mir ne veulent pas d'un calendrier plus long
Charger les commentaires