Joan Mir "pas heureux sur les courses" mais déterminé à rebondir

Joan Mir travaille pour "sortir de l'ornière" et parvenir à exploiter la Honda, après avoir pourtant perdu tout plaisir en course depuis le début de l'année.

Joan Mir, Repsol Honda Team

Joan Mir ne s'attendait probablement pas à des débuts aussi compliqués chez Honda. Le Champion du monde 2020 est en grande difficulté depuis le début de la saison : déjà 11 fois à terre en cinq rendez-vous, il se dit "fatigué de tomber" et ne peut pas compter sur de bonnes performances pour se rassurer puisqu'il n'a inscrit que cinq points et n'a décroché aucun top 10, en course sprint comme en course principale.

Le Majorquin a confié être confronté au "plus gros" défi de sa carrière et se dit sans solution pour le moment, ce qui commence à atteindre son moral. "C'est très difficile, je ne vais pas mentir", a reconnu Mir au quotidien sportif espagnol Marca. "Parfois, on met un masque et on dit que tout va bien mais ce n'est vraiment pas le cas. Je ne suis pas heureux sur les courses en ce moment, je ne prends pas de plaisir."

"Je veux sortir de l'ornière et profiter de ce que j'aime le plus, qui est, plus que piloter une MotoGP, gagner sur une MotoGP. C'est ce que j'aime le plus au monde, piloter une moto est la deuxième chose que j'aime le plus. Quand tout se passe bien, qu'on a cette belle confiance, que tout s'assemble... quand on n'a pas cette confiance, il manque beaucoup de choses en toi."

Joan Mir parvient cependant à garder l'espoir, aidé par les expériences passées. L'année de son titre, il avait connu deux abandons au cours des trois premières courses avant de renverser la vapeur : "Actuellement, je vois le podium super loin. Mais en 2020, à la première course, je voyais le podium très loin et le Championnat du monde, je n'en parle même pas. Au final, je sais ce que j'ai au fond de moi et quand je peux le montrer, je sais jusqu'où je peux aller."

Joan Mir, Repsol Honda Team

Joan Mir

"Je pense qu'actuellement, il faut faire preuve de patience, de calme, supporter ceci ou cela comme je le peux. Je ne sais pas comment je vais y arriver, mais je dois le faire, je dois réussir à m'en sortir pour retrouver le plaisir."

Joan Mir reste convaincu qu'il peut faire aussi bien avec Honda qu'avec Suzuki, ce qui l'aide à rester motivé : "On a toujours une pression pour une raison ou une autre. Cette année, j'ai de la pression parce que je veux sortir la tête de l'eau avec cette équipe, à tout prix. C'est un très beau projet, je l'adore. Ça pourrait être une très belle histoire, je l'aime tellement que je veux continuer à essayer. Au début de l'année 2020, je dirais que c'était de consolider [ma place] en MotoGP et j'ai fini par décrocher le titre. Aujourd'hui, il s'agit de faire avancer ce projet. C'est différent."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quartararo veut "au moins trois courses" sans évolutions sur sa moto
Article suivant Aleix Espargaró : "Je ne suis pas au niveau de la moto"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse