Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire

Joan Mir estime avoir manqué une occasion de victoire à l'issue du Grand Prix de Catalogne et peine à voir le positif de sa cinquième place à l'arrivée.

Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire

Cinquième à l'arrivée du Grand Prix de Catalogne, dimanche, après s'être élancé depuis la dixième position de la grille, Joan Mir aurait pu se montrer heureux du résultat obtenu, qui ne le voit finalement qu'une position derrière le leader du championnat Fabio Quartararo. Mais le Champion du monde en titre regrette ce qu'il estime être une belle occasion perdue, après avoir selon lui employé le mauvais choix de pneumatiques pour la course en adoptant un medium aussi bien à l'avant qu'à l'arrière.

Les qualifications ne sont jamais le fort de Suzuki, et Mir a une nouvelle fois été contraint de s'élancer en course depuis une position repliée, sur la quatrième ligne de la grille. Néanmoins, c'est justement ce choix de pneus plus tendres que celui fait par la majorité du plateau qui lui a permis de réaliser un départ tonitruant et de se hisser jusqu'en quatrième position dès le premier tour.

Capable ensuite de tenir un bon rythme pendant la première moitié de course, le pilote Suzuki pointait même troisième à mi-course, une demi-seconde seulement derrière le vainqueur du jour Miguel Oliveira, alors devancé par Fabio Quartararo, et devant les deux autres hommes finalement arrivés sur le podium, Johann Zarco et Jack Miller.

Mais la course de l'Espagnol est devenue franchement compliquée alors que la distance de course s'allongeait et que ses rivaux continuaient à profiter de bonnes performances de leurs composés Michelin plus durs. Les dix derniers tours, en particulier, se sont avérés particulièrement frustrants pour celui que l'on a plus l'habitude de voir remonter au fil de la course, que péricliter comme ce fut le cas ce dimanche après-midi à Barcelone. D'abord dépassé sans vergogne par Zarco, Mir a ensuite dû s'incliner face à Miller puis Viñales, avant de tout de même reprendre le dessus sur le pilote Yamaha factory.

Lire aussi :

"Pas le bon choix"

A l'arrivée, Mir, qui représentait tous les espoirs de Suzuki en l'absence d'Álex Rins, blessé, franchit la ligne seulement 5"325 derrière le vainqueur du jour et demeure avec le sentiment d'avoir laissé passer une chance d'obtenir un meilleur résultat avec un choix pneumatique différent. "C'est dommage pour aujourd'hui parce que je me sentais apte à gagner, mais je n'ai peut-être pas fait le bon choix avec le pneu medium arrière et j'ai perdu beaucoup de temps à l'accélération dans les derniers tours", regrettait-il à l'arrivée. "C'est donc dommage, mais nous allons apprendre de cette erreur et en retirer des informations."

La seule préoccupation de Mir a en effet été la gestion des pneus pendant l'ensemble de la course. "Oui, ça a été le problème", confirme-t-il. "J'ai fait ce que je devais faire sur les premiers tours et ma stratégie était parfaite. J'ai beaucoup ménagé les pneus tout le temps, mais ensuite, à la mi-course, j'ai commencé à avoir beaucoup de difficulté avec l'arrière et je n'ai pas pu maintenir ce rythme. Ce n'était pas une question d'être rapide, mais de maintenir le rythme." Le #36 en aura été finalement incapable, ce qui lui laisse un drôle de sentiment et le confronte à une déception à laquelle il n'est pas habitué. "C'est un petit peu frustrant", avoue-t-il. "Normalement, c'est mon point fort et aujourd'hui ça n'a pas été le cas. On aurait dû mettre le dur à l'arrière."

Avant de se rendre sur le Grand Prix d'Allemagne, huitième des dix-neuf manches du championnat MotoGP 2021, Joan Mir occupe la cinquième place du championnat du monde avec 76 points, et trouve les deux pilote Ducati factory de Bagnaia et Miller respectivement 12 et 14 points devant lui. Quartararo, toujours en tête du général, dispose quant à lui une marge de 42 points sur le tenant du titre.

Lire aussi :

partages
commentaires
Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"
Article précédent

Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"

Article suivant

Quartararo pénalisé pour avoir roulé combinaison ouverte

Quartararo pénalisé pour avoir roulé combinaison ouverte
Charger les commentaires