MotoGP
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
16 oct.
Événement terminé
23 oct.
EL1 dans
00 Heures
:
40 Minutes
:
42 Secondes
C
GP d'Europe
06 nov.
EL1 dans
14 jours
13 nov.
Prochain événement dans
20 jours
20 nov.
Prochain événement dans
27 jours

La montée en puissance de Joan Mir, auteur d'un troisième podium

partages
commentaires
La montée en puissance de Joan Mir, auteur d'un troisième podium
Par :

Joan Mir candidat au titre à mi-saison ? C'est ce que réserve le cru MotoGP 2020 !

Joan Mir en est désormais à trois podiums cette saison, avec 100% de réussite sur les deux dernières épreuves en date, disputées à Misano. Ce faisant, le pilote Suzuki a non seulement notablement capitalisé sur un gain de confiance évident depuis le Red Bull Ring, mais s'est également porté mathématiquement dans le haut du tableau du championnat du monde. Le voici désormais à seulement quatre points des commandes occupées par Andrea Dovizioso, dans une dynamique bien plus positive que celle de l'Italien.

Sur les quatre dernières manches en date, Mir est bel et bien celui qui a repris le plus de points au leader du championnat. Auteur une nouvelle fois en Émilie-Romagne d'une excellente fin de course l'ayant vu débouler de la quatrième place jusqu'à la deuxième dans les ultimes kilomètres, le pilote Suzuki a montré des qualités de gestion de course et de freinage faisant de lui un véritable candidat avec lequel compter.

"Je suis très heureux, parce que nous avons donné 100% pendant toute la course et nous avons un peu mis toutes les cartes sur la table", souriait-il après l'arrivée, conscient d'avoir fait une grosse impression.

Lire aussi :

Après avoir entendu pendant tout le week-end le paddock commenter les qualités de sa Suzuki, Mir se trouvait en quelque sorte dans l'obligation de confirmer par son propre pilotage. Reste que le jeune Espagnol partait d'une position lointaine sur la grille, les qualifications n'étant pas encore le fort du package.

"Au début, c'était honnêtement un petit peu difficile en partant de la 11e position", avoue-t-il, soulagé, tandis que son équipier Álex Rins n'avait scellé qu'une terrible 18e place samedi. "Beaucoup de pilotes voulaient gagner la course dès le premier tour, mais c'était un petit peu risqué. Lorsque j'ai vu que Pecco [Bagnaia], Maverick [Viñales], Pol [Espargaró] et Fabio [Quartararo] étaient un petit peu partis et s'étaient un petit peu détachés, je me suis concentré autant que possible. Puis en milieu de course, j'ai commencé à bien me sentir avec la moto et à piloter d'une meilleure manière. J'ai donc été en mesure de combler un petit peu mon retard sur eux et les derniers tours ont été très fun à me battre avec eux !"

"Un déclic" qui le rapproche d'une première victoire

Ce championnat 2020 se gagnera sur la constance, mais de l'aveu même de Rossi et Dovizioso, quelque peu dépassés au niveau du rythme sur différents types de circuits, il convient également de disposer d'un package permettant une certaine compétitivité sur les quelques manches restantes du calendrier. Une régularité à pouvoir se positionner aux alentours du podium dont dispose Mir, qui court certes encore après sa première victoire, mais se trouve finalement dans une position fort flatteuse.

"Je suis vraiment heureux de cette seconde position", poursuit-il. "Nous avons envie de signer une victoire, mais en attendant il est important d'inscrire des points et de continuer sur cette lancée. Je suis également très content pour l'équipe. Et comme vous l'avez dit, nous sommes vraiment réguliers."

"La sensation est que la Suzuki est une moto vraiment bien équilibrée, qui fonctionne plus ou moins partout, et particulièrement sur les deux derniers circuits où je me suis senti vraiment mieux avec elle. J'ai aussi eu un petit déclic inconsciemment dans mon esprit après le premier podium [en Autriche, ndlr] et ça fait que je me retrouve à me battre pour le podium sur chaque course, alors continuons comme ça !"

Mir se trouve donc dans une série de trois arrivées sur le podium en quatre courses, "mais il est aussi vrai que c'était seulement sur deux circuits différents, donc il faut voir à Barcelone si nous pouvons en prendre un autre ou si nous pouvons même nous battre pour la victoire", prévient-il, capable aussi d'analyser ce qui se passait autour de lui en course. À ce titre, Mir a constaté, au contact d'Espargaró et de Quartararo, qu'il disposait en effet de certaines forces n'ayant rien à envier à leurs packages respectifs.

"Dans les derniers tours, j'ai été un petit peu en mesure de voir les autres motos, avec la KTM et la Yamaha de Fabio. Avec Fabio, je me sentais vraiment similaire dans la manière dont il était capable de prendre les virages. Sa trajectoire était assez similaire à la mienne. Avec Pol, c'est plus difficile à dire car la partie gauche de son pneu était vraiment à la limite et je pouvais voir qu'il perdait de la vitesse dans les virages à gauche. Il faisait plus du stop-and-go pour essayer de nous arrêter Fabio et moi, de ce que j'ai pu voir !"

Lire aussi :

Un tear-off de Quartararo a provoqué l'abandon de Miller !

Article précédent

Un tear-off de Quartararo a provoqué l'abandon de Miller !

Article suivant

Zarco garde espoir, inspiré par la performance de Bagnaia

Zarco garde espoir, inspiré par la performance de Bagnaia
Charger les commentaires