Zarco espère apprendre de sa chute : "Je dois passer par ça"

Johann Zarco voit son erreur au GP d'Autriche comme une étape nécessaire dans sa quête de gagner en relâchement sur la Ducati. Après avoir perdu deux places au championnat en Autriche, il préfère désormais mettre l'enjeu du championnat de côté.

Zarco espère apprendre de sa chute : "Je dois passer par ça"

Johann Zarco ne veut pas que sa chute au Red Bull Ring reste un événement totalement négatif. Celui qui a connu en Autriche son deuxième abandon de la saison après l'erreur de Portimão assumait sa prise de risques à l'arrivée, préférant cette approche à l'adoption d'un faux rythme à distance des leaders. Une démarche à double tranchant qui est peut-être indirectement liée au succès de Jorge Martín une semaine plus tôt, sur le même circuit.

Zarco confiait son besoin de se couper de certains automatismes et d'abandonner un pilotage "trop propre" pour oser attaquer avec le même relâchement que son coéquipier, avant de répéter cette ambition après les premiers essais du GP d'Autriche quand il évoquait les risques que le Madrilène est capable de prendre. La chute survenue en course pourrait bien être une étape nécessaire dans ce processus.

"Je suis très triste de ce qu'il s'est passé mais clairement, je l'accepte parce que je sais que je dois passer par ça si je veux progresser", a expliqué Zarco. "Je dirais que mon pilotage est suffisant pour être un bon pilote mais je veux franchir une étape, ce que j'ai fait durant le week-end, sans concrétiser en course. Il faudra attendre pour voir si Silverstone me le donnera."

"Il faut se bagarrer pour la victoire pour au moins avoir le plaisir de gagner et de passer un cap dans tous les cas", a-t-il ajouté au micro de Canal+, lui qui est tombé à la fois au warm-up et en course dimanche. "Je savais que ça allait sans doute devoir passer par des chutes et des frustrations de ce genre. Les essais sont faits pour ça."

Martín a quitté l'Autriche avec deux poles, deux podiums et une victoire, un bilan bien supérieur à celui de Zarco, plus en difficulté pour tirer le meilleur de la Ducati. Peut-être contraint par sa grande sensibilité technique, le second pilote du team Pramac sait dans quels domaines il a été limité : "Sur cette piste, c'est peut-être particulier parce qu'on peut bien utiliser notre puissance, mais on est aussi bons au freinage. J'ai amélioré mes points de freinage au cours du week-end, j'étais rapide et je pense qu'en course, j'étais beaucoup plus performant, mais dans les derniers mètres, il fallait que je sois un peu plus précis."

"Je dirais ça, techniquement, et les pneus. À ce moment de la course, ils ne me donnaient pas les bonnes sensations. [Mais] ce n'est pas à cause des pneus [que j'ai chuté]. Je sais que je suis un pilote sensible, sur une moto peut-être sensible, et c'était peut-être un point faible [en course]. Il était possible d'être plus rapide avec notre rythme, je n'ai pas pu l'être et je suis tombé."

Lire aussi :

Zarco a donc quitté le Red Bull Ring avec la frustration de ne pas avoir pu concrétiser son potentiel : "Je ne suis pas en colère, juste triste. C'est un peu douloureux de perdre la course. Je n'ai pas perdu la guerre mais j'ai perdu une bataille."

Zarco veut "presque oublier" le championnat

Cette chute a en effet vu Zarco lâcher neuf points au championnat sur Fabio Quartararo alors que Pecco Bagnaia et Joan Mir sont passés devant pour deux unités. Perdre cette position de premier poursuivant, qu'il occupait depuis plus de deux mois, n'inquiète pas tant le Provençal, y voyant même un moyen de se détacher d'une certaine pression liée à l'obligation de résultats pour se concentrer plus sur les progrès à faire dans son pilotage.

"C'est une bonne leçon, une fois de plus. II faut encore plus profiter, course après course. Je n'y pensais pas trop [au championnat]... Je ne sais pas. J'ai essayé d'y penser, d'être intelligent, de faire les bonnes choses au bon moment. Peut-être qu'inconsciemment, après la longue pause estivale, je l'avais trop à l'esprit. Je ne sais pas. C'est un exemple de plus pour me pousser à faire les progrès nécessaires pour être plus rapide. Peut-être que ça deviendra encore mieux au championnat."

"Peut-être qu'il y aura des chutes dans ce processus, mais les autres [...] sont vraiment bons maintenant, ils sont assez rapides. Moi aussi, mais à ce moment de la course, je n'ai pas pu me battre quand les conditions ont changé. C'est une bonne leçon de presque oublier le championnat : être toujours intelligent en course. Je ne dirais pas que j'ai été stupide [en course]. On est à la limite, donc ça peut arriver, mais il faut l'accepter avec plus de légèreté que ce à quoi je suis habitué."

Cette légèreté fait écho à la volonté de Johann Zarco de se rapprocher du relâchement dont Jorge Martín est capable sur la Ducati. C'est ainsi que l'abandon du GP d'Autriche pourrait s'avérer bénéfique et marquer un tournant. "Je ne sais pas, mais c'est pour ça qu'il ne faut pas que j'y pense", estime Zarco, exprimant sa volonté de franchir un cap "depuis un moment" dans son pilotage, une démarche qui lui pose plus de difficultés que prévu : "Il faut savoir changer son naturel, je l'ai déjà fait entre 2019 et 2020, entre 2020 et 2021, [je suis] déjà beaucoup plus performant."

"Pour faire encore mieux, il faut trouver autre chose, vouloir grandir sans savoir vraiment si ça sera possible, donc la question est là. La chute [du GP d'Autriche] peut, peut-être, donner un relâchement vis-à-vis de ce championnat. Sans se dire que c'est un tournant ou pas, il faut foncer."

Lire aussi :

Avec Margaux Levanto

partages
commentaires

Related video

Jake Dixon en MotoGP à Silverstone, "un rêve devenu réalité"

Article précédent

Jake Dixon en MotoGP à Silverstone, "un rêve devenu réalité"

Article suivant

Aprilia veut faire courir Viñales dès cette saison

Aprilia veut faire courir Viñales dès cette saison
Charger les commentaires