Johann Zarco vite dans le coup avec sa nouvelle Ducati

Sa découverte de la spec la plus récente de la Ducati a d'emblée permis à Johann Zarco de lancer sa pré-saison dans la continuité de 2020. Un bon signe pour le Français, en quête de régularité.

Johann Zarco vite dans le coup avec sa nouvelle Ducati

Parmi les nombreux changements observés sur la grille MotoGP cette saison, le transfert de Johann Zarco du team Avintia à Pramac Racing a ceci d'intéressant qu'il lui permet de disposer à présent d'une Ducati plus évoluée que celle qu'il pilotait l'an dernier dans la modeste équipe andorrane. Le pilote au numéro 5 attendait donc impatiemment le début des tests de Losail, non seulement pour revêtir ses nouvelles couleurs et trouver ses marques avec un nouveau groupe de travail, mais surtout pour mettre les mains sur une moto qui le rapproche du haut de la pyramide dans le groupe de Borgo Panigale.

"C'est difficile d'expliquer les différences [entre les deux motos]. Je pense que ce sont beaucoup de petites choses mises toutes ensemble qui me donnent de meilleures sensations sur la moto. Il y a un petit peu de moteur, un peu de boîte de vitesse, un peu de châssis, et non pas un truc énorme qui me fasse me dire 'c'est ça'", explique-t-il après cette découverte.

Voir aussi :

Avec un chrono final de 1'55"110, Johann Zarco occupe ce soir le sixième rang, distancé de moins d'un dixième par la première Ducati du classement, celle de Jack Miller. D'emblée, le Français a retrouvé les raisonnements qu'il parvenait à se faire en fin de saison dernière, ce qui le rassure quelque peu sur la continuité qu'il va pouvoir donner à ce qui était pour lui un championnat de transition et de relance.

"Mon but est d'être au moins autant performant que Miller dans la manière dont il a terminé la saison l'an dernier, et quand [je vois que] je peux attaquer et être rapidement dans les trois premiers, puis y rester quasiment jusqu'à la fin de la journée, c'est bon signe", souligne-t-il. "Ensuite, ça n'est pas qu'un tour chrono, il faut réussir à le faire en course, mais la vitesse est là, c'est déjà une très bonne chose. Quand je vais trouver plus d'aisance sur la moto, ça ne va pas m'aider à aller beaucoup plus vite mais ça va m'aider à être beaucoup plus constant, et là ça deviendra ultra intéressant."

"[En être là] dès le premier jour signifie que ça a été une bonne journée, parce que je peux déjà penser un peu comme l'année dernière dès la première journée. Ça signifie que tout ce que j'ai pu apprendre l'année dernière [me permet d'être] déjà à un très haut niveau dès à présent."

"Le corps encaisse bien", constate encore Johann Zarco après ses 54 tours du jour. "Il y a beaucoup de vent. On fait 350 km/h avec un vent de face, donc s'il n'y a plus de vent on va toucher les 360, c'est démoniaque ! Donc le corps l'encaisse bien, mais tu sens que [quand tu as fait] 50 tours tu vas bien dormir."

partages
commentaires

Related video

Espargaró fier des débuts de l'Aprilia 2021, "différente à piloter"
Article précédent

Espargaró fier des débuts de l'Aprilia 2021, "différente à piloter"

Article suivant

Quartararo a eu besoin d'une demi-journée pour se réhabituer à la M1

Quartararo a eu besoin d'une demi-journée pour se réhabituer à la M1
Charger les commentaires