Zarco lointain 11e : "J'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus"

Johann Zarco a connu un Grand Prix de Grande-Bretagne décevant mais a accueilli sa 11e place à l'arrivée avec une certaine fatalité, comprenant que sa lutte pour le titre face à Fabio Quartararo avait désormais bel et bien pris fin.

Zarco lointain 11e : "J'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus"

A l'issue d'un week-end compliqué depuis les premiers tours de roues sur le Grand Prix de Grande-Bretagne, Johann Zarco n'est pas parvenu à intégrer un top 10 à l'arrivée, alors qu'il pensait encore vendredi pouvoir inverser la tendance consécutive aux EL1 et EL2. Capable de se sortir de la Q1 après une séance d'EL3 elle aussi en-deçà de la vitesse requise pour passer directement dans le top 10, Zarco n'a cependant pas pu jouer son seul atout du week-end en course, à savoir un bon ressenti avec le pneu arrière dur, qui n'était finalement pas approprié ce dimanche après-midi avec les 17°C dans l'air et 24°C en piste.

C'est donc avec une certaine atonie que le Français a pris acte de son résultat après la course et s'est convaincu du fait que ces rares difficultés avec la Ducati, que Pecco Bagnaia a lui aussi fortement rencontrées ce dimanche, avaient au moins eu le mérite d'apporter des enseignements pouvant être utiles pour la fin de saison.  

"Onzième… Quand je suis arrivé ici, à Silverstone, je m'attendais à être dans le top 5 et même à me battre pour le podium parce que c'est un circuit intéressant où je m'attendais à mieux pouvoir utiliser la puissance de ma Ducati", reconnaît-il. "Mais j'ai eu d'autres problèmes à partir de vendredi, que j'ai essayé de résoudre samedi. La performance de samedi était intéressante, je dirais, mais pas suffisamment bonne pour être bonne en course."

"Je souhaitais utiliser le pneu arrière dur mais il faisait trop froid aujourd'hui et avec le dur ça faisait une grosse différence. Mais j'ai essayé de me battre : je ne suis pas parti la tête basse ! Mais le feeling que j'avais avec le dur arrière était ce qu'il me fallait pour faire une bonne course et qui me donnait plus de chance de performer : dès le départ, je n'ai pas pu avoir un bon rythme. Et à cause de cela, la course a été rendue très difficile."

Lire aussi :

Même s'il n'a jamais semblé en mesure de pouvoir recoller avec un rythme de course dans les 2"00 pouvant permettre de demeurer dans le groupe poursuivants d'un Quartararo au-dessus du lot, Zarco a tout de même pu se sortir d'une bataille qui semblait le condamner à finir avec Rossi (arrivé 18e) en fin de course.

"Les autres ont aussi eu une baisse [des pneus] à la mi-course et à partir de ce moment-là, j'ai pu un petit peu mieux me battre", remarque le Français. "J'ai poussé autant que possible et c'est la raison pour laquelle je ne suis pas malheureux, parce que j'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus aujourd'hui. Nous avons eu un problème ce week-end que nous n'avons pu résoudre mais ça reste de bonnes informations et quand on n'a pas un bon résultat, on prend de bonnes informations pour être plus forts pour la prochaine et essayer de ne pas refaire la même erreur ou de mieux comprendre comment résoudre le problème s'il se manifeste à nouveau."

"Cela fait partie du processus ; je suis content d'avoir terminé parce que j'avais pris 0 points en Autriche et il était important d'aller jusqu'à l'arrivée et de prendre quelque chose ici, et parce que les autres aussi ont eu des difficultés en fin de course : Joan Mir aussi du mal à la fin, je m'attendais à le dépasser mais avec la bataille avec Petrucci a aussi été difficile."

Lire aussi :

Quartararo a "une bonne option" sur le titre

Quant à Fabio Quartararo, sans rivaux ce dimanche et entouré sur le podium de deux pilotes qui ne représentent aucune menace majeure pour lui mathématiquement au championnat, il réalise à Silverstone le résultat parfait. Désormais leader du général avec 65 points d'avance sur Mir et 69 sur Zarco, le Niçois tient son championnat entre les mains.

"Il a fait une opération parfaite et il a la vitesse depuis le début", félicite Zarco, qui sait qu'il faut désormais se rencontrer sur un autre objectif. "Après la pause estivale, il a confirmé sa vitesse car même en Autriche il se battait pour le podium dans un endroit où la Yamaha a normalement du mal. Il y a à nouveau pris un avantage et il est actuellement celui qui performe partout. Avec cette victoire, il a une bonne option ; je ne suis plus deuxième au championnat. Il a pris beaucoup de points sur Pecco, Mir et moi et les gens qui sont sur le podium avec lui aujourd'hui sont encore plus loin en championnat. Il a donc fait la meilleure opération ce week-end et c'est bien pour lui."

partages
commentaires
Un Márquez "trop optimiste" présente ses excuses à Martín

Article précédent

Un Márquez "trop optimiste" présente ses excuses à Martín

Article suivant

Photos - Le cavalier seul de Quartararo à Silverstone

Photos - Le cavalier seul de Quartararo à Silverstone
Charger les commentaires