Ducati mise autant sur Zarco que sur ses pilotes factory pour le titre

Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati, est fier du pari fait il y a un an et demi sur Johann Zarco, actuel leader du championnat, et lui donne autant de chances de titre que Jack Miller et Pecco Bagnaia, pilotes de l'équipe officielle.

Ducati mise autant sur Zarco que sur ses pilotes factory pour le titre

À la suite de ses deux premières saisons en MotoGP en 2017 et 2018, Johann Zarco a signé le plus gros contrat de sa vie avec KTM. Ce qui apparaissait d'abord comme la rampe de lancement ultime pour le Français a finalement failli lui coûter sa carrière au plus haut niveau. Après avoir décidé de renoncer à la deuxième année de son contrat avec la firme autrichienne, Zarco a disputé les trois dernières courses de la saison 2019 sur une Honda, celle de Takaaki Nakagami, avec l'espoir de devenir l'équipier de Marc Márquez chez Repsol Honda l'année suivante.

Mais ses prestations n'ont pas convaincu les dirigeants du HRC, qui ont opté pour Álex Márquez, ce qui a une nouvelle fois laissé Zarco sans guidon. Le #5 privilégiait alors un retour en Moto2, catégorie dont il est double Champion du monde, cependant les dirigeants de Ducati, le directeur général Gigi Dall'Igna et le directeur sportif Paolo Ciabatti en tête, ont tout fait pour qu'il signe chez Avintia. D'abord réticent à l'idée de rejoindre la formation andorrane, Zarco a finalement dit oui, séduit par le fait qu'il serait directement lié au constructeur et pas seulement à cette équipe. Il ne lui a alors fallu que trois Grands Prix pour décrocher sa première pole et son premier podium avec la Desmosedici.

Lire aussi :

Les performances du Cannois lui ont ouvert les portes du team Pramac pour la saison 2021, pour piloter une Ducati identique à celles de Jack Miller et Pecco Bagnaia, promus dans l'équipe d'usine. Les deux deuxièmes places de Zarco dans les courses de Doha, au cours desquelles il a affiché une confiance phénoménale, ont fait de lui la référence provisoire, tant au championnat que pour le constructeur de Borgo Panigale, qui le voit déjà comme un prétendant aussi sérieux que Miller et Bagnaia dans la quête du titre.

"Nous sommes satisfaits parce que Johann était un pari quand personne ne voulait de lui", a déclaré un Ciabatti fier de sa décision à Motorsport.com. "Je pense qu'il sera un protagoniste du championnat."

"Nous avons convaincu Johann de rester en MotoGP fin 2019, parce que nous pensions qu'il avait du talent. Après une année très compliquée chez KTM, personne ne lui faisait confiance, si bien qu'il voulait retourner en Moto2. Avec l'aide de Ducati, il a repris confiance sur la moto en 2020 et cela lui a permis de mériter une promotion chez Pramac, avec la même moto que l'équipe factory. Maintenant, il prouve être le pilote que nous pensions qu'il était."

Lire aussi :

Le championnat ne fait que débuter mais il est évident que les résultats des pilotes d'usine et du team Pramac auront une influence directe sur les duos choisis en 2022. L'objectif de Zarco est évidemment de monter sur la moto rouge, même si l'entreprise de Borgo Panigale insiste sur le fait qu'elle porte la même attention aux pilotes Pramac qu'à ceux qui endossent les couleurs officielles dans l'optique du championnat.

"Avec les ressources que nous y injectons, Pramac est une équipe d'usine avec un sponsor différent. En ce sens, Johann est considéré par Ducati comme une option aussi valide que Jack et Pecco pour le titre", a souligné Ciabatti, qui a plusieurs arguments pour justifier cette opinion : "Il est le plus âgé [30 ans], il a beaucoup d'expérience et il est passé très près de la victoire en MotoGP. Il est très mature et très heureux dans son équipe."

partages
commentaires
Le GP de France MotoGP renonce à ses Fan Zones pour 2021

Article précédent

Le GP de France MotoGP renonce à ses Fan Zones pour 2021

Article suivant

Andrea Dovizioso a commencé son test avec Aprilia

Andrea Dovizioso a commencé son test avec Aprilia
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Pramac Racing
Auteur Oriol Puigdemont