Zarco au GP de France : "L'esprit libre, un objectif clair"

Johann Zarco arrive sur le Grand Prix de France 2018, au Mans, avec un objectif très simple : signer la toute première victoire MotoGP de sa carrière, devant un public acquis à sa cause.

Zarco au GP de France : "L'esprit libre, un objectif clair"
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

On saura au terme du week-end si le record de fréquentation du Grand Prix de France MotoGP sera battu en 2018 grâce à la ferveur entourant Johann Zarco. En tous les cas, le Français, second du championnat derrière le champion en titre Marc Márquez, se sait extrêmement attendu et observé sur son sol et ne vit pas les grandes attentes qui l’entourent comme une pression additionnelle mais bien comme "une motivation".

"Avec l'expérience, on aborde cela avec le sourire, et on profite de l'instant qui est la notoriété qui monte. Les gens qui me reconnaissent beaucoup plus, qui me demandent des photos et des autographes… J'ai déjà eu cela l'an dernier, mais là c'est encore du plus. Pour l'instant, ce n'est que du bonheur", se réjouit le pilote Tech3 Yahama. "C’est chouette ! C’est une situation parfaite d’être second au championnat et de continuer à rêver de cette victoire", poursuit-il en conférence de presse d’avant Grand Prix.

Le fait de se présenter sur les courses avec une machine qui n’est certes pas aussi évoluée que celle proposée à l’équipe officielle est loin de n’avoir que des inconvénients, relève le Français, qui arrive avec un certain nombre de certitudes.

"Le fait que l'on ait une moto quasi identique à l'an dernier, cela aide beaucoup à avoir sa base de réglages", explique-t-il. "Au niveau des pneus, on peut vraiment faire des comparatifs avec l'an dernier, et avoir des similitudes, et donc quand on sait ce qu'on a fait entre Jerez et Le Mans, deux circuits où j'ai bien marché [l'an dernier], cela permet d'avoir une base plus saine et plus sûre. Donc, une fois que je serai en piste, si jamais j'ai des soucis, cela sera plus facile pour moi de faire des tours et de trouver la décontraction au niveau du pilotage plus que du point de vue technique, car techniquement, la moto doit être bonne. C’est une bonne piste ici, que j’ai découverte l’an dernier avec une Yamaha qui fonctionne bien ici ; je dois faire les bonnes choses au bon moment, et maintenant je connais bien la moto."

Devancer les Yamaha d'usine pour gagner?

Comme il le répète à l’envi, le pointage actuel au championnat est vécu comme une opportunité pour le pilote privé Yamaha, qui devance régulièrement cette saison Rossi et Viñales.

"Cette position [au championnat], c’est mieux que ce que j’espérais, mais en tant que pilote, je veux me battre pour le titre un jour, et si c’est cette année, ce sera une bonne surprise. Marc a été plus fort que nous en début d’année, mais je me sens bien sur la moto, alors pourquoi pas essayer de le rattraper ? Je croise les doigts pour ça. Je pense à la victoire et l’on verra demain [vendredi] ; on verra si tout va dans la bonne direction. Je garderai cet objectif [de victoire] jusqu’à dimanche si tout va bien."

Mais après la solide performance pure affichée par l’équipe d’usine l’an dernier au Mans, pas question pour Zarco de débuter de week-end sarthois avec une trop grande assurance dans le fait qu’il détient une option sûre sur le fait de se montrer le plus performant des pilotes de la marque japonaise.

"Difficile à dire. À Jerez, j'étais plus rapide que les pilotes officielles Yamaha, mais pas à Austin, là où Viñales a été très fort. Et comme il a été très fort ici l'an dernier, il peut refaire son retard. Il est d'ailleurs troisième du championnat, donc... Je n'ai pas d'attentes spéciales, je vise la victoire, mais sans me préoccuper de qui il faudra battre. J'ai l'esprit libre, et un objectif clair."

Avec William Zinck, au Mans

partages
commentaires
Márquez après son premier podium en France depuis 2014
Article précédent

Márquez après son premier podium en France depuis 2014

Article suivant

Crutchlow et les 8H de Suzuka, ce ne sera pas pour 2018

Crutchlow et les 8H de Suzuka, ce ne sera pas pour 2018
Charger les commentaires