Zarco très inspiré par les grosses performances de Bagnaia

Johann Zarco voit dans les chronos de Pecco Bagnaia un grand encouragement quant à sa propre capacité à extraire d'excellentes performances de la Ducati, y compris sur des portions de circuit théoriquement moins favorables aux forces habituelles de leur monture.

Zarco très inspiré par les grosses performances de Bagnaia

Neuvième de la séance d'Essais Libres 2 du Grand Prix d'Espagne, à Jerez, c'est aussi dans cette position que Johann Zarco boucle sa journée aux chronos cumulés et se trouve ainsi positionné provisoirement pour un accès direct à la Q2.

La journée a été bonne pour Ducati, et le pilote Pramac résume tout lorsqu'il explique, serein, être heureux de pouvoir dire qu'il concède du temps à Pecco Bagnaia, meilleur temps absolu de la journée et à l'aise dans les virages courts : la performance de l'Italien signifie en effet que la Ducati est un package autorisant de belles ambitions sur l'étroit tracé où les 300 km/h ne sont pourtant pas dépassés en bout de ligne droite et que les forces habituelles du package ne peuvent pas être totalement exploitées dans ces zones. "Pecco va vite et ça signifie que le problème vient de moi", concède-t-il ainsi. "Je serais inquiet si j'étais le plus rapide des Ducati avec ce temps."

Une journée laissant un bon sentiment, donc, au cours de laquelle Zarco assure "avoir apprécié" le pilotage en piste. D'autant plus que le Français a déjà détecté les zones dans lesquelles il est en mesure de fortement progresser et où Bagnaia lui prend d'importants dixièmes de seconde : "dans les virages 2, 6 et 13, les virages courts", résume-t-il, ajoutant que l'Italien, qui est pris comme point de repère, n'est pas un "rival" plus que quiconque en piste. "Tout le monde pouvant rouler vite" est l'adversaire, sourit-il. "Pecco est aussi un pilote Ducati".

Zarco l'avait expliqué jeudi avant de prendre la piste, "la différence que l'on fait, où l’on peut gagner deux ou trois dixièmes au-delà des 300 km/h, ou en tout cas de 200 km/h jusqu’à 350 km/h, ici, on n’a pas le temps de la prendre. Donc les dixièmes parfois perdus dans certains virages, on ne les récupère pas en ligne droite". Ainsi, voir un Bagnaia en confiance sur la même moto et capable de "très bien gérer cela" donne beaucoup d'espoir au #5. Son objectif est simple : "Réussir à le gérer aussi bien que lui : ça permettra aussi de faire une belle course et finalement de combler notre petit manque. Sur le papier, en général, les dixièmes qu’on rattrape en ligne droite, là, on n’aura pas le temps de le faire, donc il faut savoir ne pas les perdre."

Lire aussi :

Bagnaia ne pilote pas si différemment

Néanmoins, Zarco n'est pas d'accord pour dire que le style de pilotage de l'Italien diffère si radicalement du sien, ni qu'il se trouve "à l'opposé" de celui employé par les autres pilotes Ducati.

"J’ai vu qu’il disait qu’il conduit à l’opposé de tous les autres : là, je ne suis pas d’accord parce que l’opposé est trop extrême comme commentaire. De toute façon, quand on commence à aller vite avec la Ducati, on arrive tous à faire des copier-coller, mais on voit par contre où se fait la différence quand il y en a une."

"Clairement, je pense qu’il est dans la bonne direction car même en partant loin, il trouve son rythme et va très vite. Sa deuxième place à Portimão est le signe qu’il avait le rythme sans s’épuiser, sinon il n’aurait pas tenu jusqu’au bout. Pour moi, ce n’est pas une conduite opposée, c’est une confiance à différents points ; je le traduirais plus comme ça. Alors, oui, je peux m’en inspirer."

Le top 5 de vendredi à Jerez

P. Pilotes Tours Temps Ecart km/h
1 Italy Francesco Bagnaia
18 1'37.209 163.799
2 France Fabio Quartararo
19 1'37.387 0.178 163.500
3 Spain Aleix Espargaró Villà
17 1'37.646 0.437 163.066
4 Italy Franco Morbidelli
20 1'37.704 0.495 162.969
5 Spain Maverick Viñales Ruiz
20 1'37.726 0.517 162.933
partages
commentaires
EL2 - Bagnaia en pleine puissance ; Miller, Mir et Márquez hors top 10

Article précédent

EL2 - Bagnaia en pleine puissance ; Miller, Mir et Márquez hors top 10

Article suivant

Bien parti, Quartararo estime avoir une marge de progression

Bien parti, Quartararo estime avoir une marge de progression
Charger les commentaires