Zarco leader du championnat : "Je ne m'y attendais pas !"

Deux deuxièmes places en ouverture de la saison MotoGP font de Johann Zarco le nouveau leader du championnat.

Zarco leader du championnat : "Je ne m'y attendais pas !"

Johann Zarco quitte le Qatar auréolé du statut de leader du championnat, grâce à une deuxième course bouclée à la deuxième place. Son début de saison solide l'aura donc vu toucher la victoire du doigt à deux reprises, vaincu par les deux pilotes officiels Yamaha, mais meilleur représentant Ducati à l'arrivée.

Lire aussi:

Deuxième pendant 18 tours la semaine dernière, il a une nouvelle fois été le poursuivant le plus incisif du leader cette semaine, un leader qui a longtemps été son propre coéquipier, Jorge Martín. Qualifié deuxième, Zarco a maintenu son rang à l'extinction des feux, emmenant dans sa roue Aleix Espargaró, qui a tenté une attaque dans le troisième tour, en vain, et Álex Rins, qui lui a vite donné bien plus de fil à retordre. Le duel avec le pilote Suzuki allait durer jusqu'à la mi-course, avec des dépassements à chaque tour entre les deux hommes : à chaque fois que Rins trouvait une ouverture dans la portion sinueuse de la piste, Zarco reprenait l'avantage dans la ligne droite.

Fabio Quartararo a toutefois émergé du groupe de poursuivants pour devenir la menace la plus redoutable en fin de course. Á cinq tours de l'arrivée, le #20 a réussi à passer son compatriote, puis il a enchaîné pour déposséder Martín des commandes. Également attaqué par Viñales au même moment, Zarco s'est brièvement fait chiper la troisième place avant qu'une faute de l'Espagnol lui permette de la reprendre. Le dernier acte s'est ensuite joué dans le tout dernier tour, lorsque Zarco a pu repasser Martín, suffisamment sage pour ne pas répliquer.

"Ça s’est bien passé, comme la semaine dernière", commente le Français au micro de Canal+. "Un pilote Ducati a [encore] mené la course, cette fois-ci c'était mon coéquipier. Je m’attendais à ce que le rythme soit plus lent, parce qu'il est débutant et [qu’il a] peut-être un peu plus de pression, ou ne veut pas faire d’erreur… Et en fait il a été impeccable, impeccable toute la course et surtout à partir de la mi-course, il a maintenu un rythme plus élevé que celui qu’avait Bagnaia la semaine dernière."

"Pour moi, c’était assez gérable. Et ce que j’ai bien aimé, c’est qu’à chaque fois qu’un pilote tentait de me dépasser pour jouer sa place, j’avais la marge pour pouvoir le repasser, donc ça faisait un peu comme le garde du corps de Jorge Martín. Mais il s'agissait surtout, pour moi, de m’arranger comme il faut, parce que Jorge a une super moto, un super moteur, et comme j’arrivais à rester suffisamment à l’aise derrière lui, je n’avais pas envie que quelqu’un me perturbe sur cette deuxième place."

Lire aussi :

"Pour moi, ça a été la course parfaite", estime Johann Zarco. "Comme la semaine dernière, j'avais le contrôle et j'ai gardé mon énergie pour avoir une chance de me battre à la fin, peut-être pour la victoire. J'ai pu penser un peu plus à la victoire cette fois parce que quand Fabio est arrivé à trois ou quatre tours de l'arrivée, je me sentais très bien. Je pense que les pneus n'étaient pas trop mal pour avoir l'opportunité de gagner, mais quand il a dépassé Jorge il s'est immédiatement creusé une avance. Je voulais le dépasser moi aussi, mais Jorge était un peu trop rapide et il était difficile à passer."

"Dans le dernier tour, il fallait que je garde les autres derrière, parce que je savais qu'il y avait beaucoup de monde derrière moi, or je ne voulais pas perdre le podium, mais dans le même temps je devais tenter une attaque sur Jorge. Au virage 15, ça s'est parfaitement bien passé et ensuite dans le virage 16 j'ai gardé cette deuxième place. C'est donc parfait."

Lire aussi :

Les 40 points empochés en deux semaines offrent à Johann Zarco un nouveau statut de leader du championnat MotoGP qu'il n'avait pas vraiment prévu pour ses débuts avec Pramac. "Je suis en tête du championnat, et je ne m'y attendais pas quand je suis arrivé ici il y a 35 jours. J'arrivais pour les tests, concentré pour faire du bon travail, j'apprenais encore la Ducati, et maintenant je suis en tête du championnat !"

En quête inlassable d'un contrôle toujours plus complet de la Ducati depuis qu'il l'a découverte il y a un an, le Français se sent de plus en plus proche du but. "Je sens qu’il y a encore des caps à passer", estime-t-il, "parce que la course qu’a faite Jorge est magnifique et je sais qu'il y a des petites choses [qui vont me permettre] d'avoir ce feeling pour encore mieux gérer. Là, je serai en mesure de pouvoir jouer la gagne avec plus d’aisance, disons. Parce que peut-être que j’avais une chance [cette fois], mais je n’ai pas réussi à passer dans les trois derniers tours."

partages
commentaires
Quartararo : "Ma plus belle victoire, et de beaucoup !"
Article précédent

Quartararo : "Ma plus belle victoire, et de beaucoup !"

Article suivant

Quartararo et Zarco unis pour "un des meilleurs moments" de leur carrière

Quartararo et Zarco unis pour "un des meilleurs moments" de leur carrière
Charger les commentaires