Johann Zarco, leader du championnat sans pression

Conscient que "ça peut repartir comme c'est venu", Johann Zarco ne laisse pas son statut de leader du championnat lui faire ressentir la moindre pression supplémentaire avant le Grand Prix du Portugal.

Johann Zarco, leader du championnat sans pression

Pour la première fois de sa carrière, Johann Zarco se présente au départ d'un Grand Prix en tant que leader du championnat MotoGP, une position privilégiée dont il a hérité grâce à ses deux deuxièmes places au Qatar. Le pilote français ne pouvait rêver meilleurs débuts avec Pramac Racing, cependant il assure rester concentré sur l'objectif qui était le sien avant le coup d'envoi de cette saison, sans laisser de nouvelles ambitions lui faire tourner la tête.

"C'est très sympa d'arriver en tant que leader. C'est la meilleure position pour entamer la tournée européenne du MotoGP", se félicite-t-il, serein face à la pression qu'on voudrait lui faire ressentir. "[Je n'ai] pas de pression du tout, parce que c'est la meilleure position pour commencer un week-end de course. Être en tête du championnat signifie que tout se passe bien et on espère juste que ça va continuer comme ça."

Son expérience n'est pas étrangère à ce détachement, à la fois celle de ses deux titres en Moto2 mais aussi les moments plus difficiles qu'il a connus récemment. "La façon dont j'ai pu me battre pour mon deuxième titre en 2016 m'a appris beaucoup de choses, mais la situation n'est pas la même aujourd'hui. Après tout ce qui s'est passé ces deux dernières années, je prends vraiment le fait d'être en tête du championnat comme quelque chose de sympa et je n'en retire aucune pression", assure-t-il.

"Si j'arrive à conserver ce rythme pendant de nombreuses courses, voire toutes, et que je me bats systématiquement pour de bonnes places ou pour le podium, que je marque beaucoup de points et que je garde la tête, je m'attends à toujours le prendre de façon aussi légère qu'aujourd'hui, parce que j'ai compris que ça peut repartir comme c'est venu, alors je ne suis pas trop sous pression. Peut-être que ça peut être mon point fort, mais on ne saura qu'en fin de saison si j'ai raison ou pas."

Lire aussi :

Johann Zarco assure également que ce statut de leader ne change pas sa position au sein du clan Ducati, alors qu'il dispose d'une machine identique à celle des pilotes de l'équipe officielle mais avec moins de contraintes liées au développement. "Là non plus, il n'y a pas plus de pression et ils ne me demandent pas d'essayer plus de choses ce week-end parce que je suis en tête. Tout est bien organisé chez Ducati et le travail ne change pas. L'objectif non plus ne change pas. Simplement, la moto a ce potentiel de gagner des courses alors on essaye de l'utiliser aussi bien que possible. Il n'est donc pas question de se mettre la pression. On a vécu de bons moments au Qatar et on va tout faire pour que ce soit le cas ici aussi, mais ça commencera vendredi."

Pour le Grand Prix du Portugal, Johann Zarco s'en tient donc à sa feuille de route, qui consiste à chercher à répliquer le niveau de forme qu'affichait Jack Miller en fin de saison dernière, n'en déplaise aux oiseaux de mauvais augure qui veulent voir dans le circuit de Portimão un terrain de jeu plus complexe pour la Ducati.

"Je crois que la moto fonctionne bien à Portimão. On pense toujours que ça sera plus difficile. C'est possible, mais à mon avis la deuxième place de Jack Miller l'année dernière a été très importante, et elle montre que la moto est compétitive. Et les sensations que j'ai moi-même eues l'année dernière ont été assez intéressantes, alors que j'étais encore dans une phase de d'amélioration de mon niveau. J'espère donc retrouver immédiatement cette vitesse dès les EL1, et ensuite de la conserver pour les qualifs et la course."

"Je suis assez optimiste et j'espère que cette place de leader va me donner une énergie supplémentaire pour aller chercher un autre podium. Ou alors, si tout se passe bien, pourquoi pas faire un pas de plus vers une victoire. Il faut qu'on commence et on verra vendredi, mais je crois qu'on a de bonnes choses et le potentiel de la moto est très élevé, alors j'espère pouvoir viser un bon résultat."

partages
commentaires

Related video

Le chef mécanicien de Joan Mir positif au COVID-19

Article précédent

Le chef mécanicien de Joan Mir positif au COVID-19

Article suivant

Marc Márquez a bien conscience des difficultés de Honda

Marc Márquez a bien conscience des difficultés de Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Lieu Portimão
Pilotes Johann Zarco
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa