Zarco pense que Márquez va "se tester" à Portimão

Johann Zarco pense que Marc Márquez va surtout se servir du GP du Portugal pour évaluer sa condition, avant de monter en puissance deux semaines plus tard à Jerez. Le directeur sportif de Ducati pense, lui, que le Catalan sera très vite menaçant au championnat.

Zarco pense que Márquez va "se tester" à Portimão

C'est à la fin de la semaine que Marc Márquez fera son retour en MotoGP, neuf mois et trois opérations après sa fracture de l'humérus droit, conséquence d'une chute à Jerez. Si le sextuple Champion du MotoGP est désormais apte à reprendre le guidon de sa Honda, le niveau qui sera le sien pour ce premier week-end reste un mystère et le principal intéressé a expliqué cette semaine qu'il évitera de prendre des "risques inutiles" pour son retour après une si longue convalescence.

Lire aussi :

Ce retour va se faire à Portimão, un circuit intégré dans le calendrier 2020 sur fond de pandémie de COVID-19 et sur lequel Márquez n'a jamais disputé de course en MotoGP, même s'il y a roulé avec une Honda RC213V-S le mois dernier dans le cadre de son programme de remise en forme. Lorsque les pilotes ont découvert Portimão l'an dernier, ils ont été très impressionnés par cette piste physique et au dénivelé atypique pour la catégorie, jugeant même le dernier virage dangereux en raison du manque de dégagement.

Johann Zarco pense donc que le #93 fait son retour dans le plus difficile des contextes, mais que Portimão lui permettra de véritablement évaluer sa condition physique. "[C'est] un circuit vraiment très exigeant", a déclaré le Français au Canal Sports Club. "Le fait qu'il y ait beaucoup de montées, de descentes, des virages relevés.... Il est exigeant physiquement. Je pense qu'il va se tester. Je ne sais pas du tout comment est sa condition. Il a fait quelques essais, mais il n'est pas venu au Qatar pour continuer à récupérer. Venir sur le circuit de Portimão, qui est ultra intense physiquement... Je suis assez curieux."

"De toute façon, on est tous bien dans le rythme, tous les pilotes. On sait qu'il est génial, il peut nous surprendre, mais comme cette convalescence a été très longue, je pense qu'il va plutôt se tester sur une MotoGP, parce que la moto sur laquelle il a pu faire des roulages n'est pas exigeante comme la MotoGP. À mon avis, ce sera plutôt un test pour peut-être être encore plus fort pour Jerez."

Stefan Bradl, qui a assuré l'intérim au guidon de la Honda, pense de son côté que Marc Márquez sera immédiatement apte à se battre pour les premières places, grâce à une préparation bien pensée, sans avoir pour autant la certitude que la star de la marque sera apte à remporter une septième couronne mondiale au plus haut niveau dès cette année.

"Je ne sais pas s'il pourra remporter le titre, c'est impossible à dire à ce stade", a confié l'Allemand à Speedweek. "Mais il ne sera pas en milieu de classement, j'en suis certain. Je ne serais pas surpris que Márquez finisse sur le podium au Portugal. Ça ne me paraîtrait pas extraordinaire."

"Márquez est un professionnel de la tête au pied et un défi totalement nouveau l'attend. Il s'est beaucoup battu pour son retour ces derniers mois, il l'a planifié dans le détail et il a appris de ses erreurs. Il n'y aura pas à attendre son premier podium ou sa première victoire, ça n'a pas de sens. L'essentiel est qu'il revienne en forme et performant. Petit à petit, il va retrouver la dynamique. Je pense qu'il pourra se fixer des objectifs après le Portugal."

Lire aussi :

40 points à rattraper ? "Pas un gros problème"

Chez Ducati, Paolo Ciabatti se montre encore plus optimiste pour Marc Márquez, convaincu que l'Espagnol n'aura rien perdu de son niveau de performance malgré sa longue absence. "Marc Márquez sera fort immédiatement, je ne vois aucune contre-indication, même psychologique", a déclaré le directeur sportif de Borgo Panigale, interrogé par Moto.it. "Peut-être qu'il fera un peu plus attention à ne pas glisser, parce qu'une glissade pourrait être difficile à gérer."

"Mais ce n'est pas la première fois que sa carrière est en danger, cela lui est déjà arrivé en 2011, quand il a eu des problèmes de vue après un choc à la tête [à Sepang en Moto2] et même quand il s'est cassé le bras en 125cc. Et maintenant, je pense qu'il est encore plus fort psychologiquement qu'à l'époque. Donc je ne vois pas pourquoi on ne reverrait pas l'ancien Marc."

"Le titre mondial ? C'est possible, c'est l'un des favoris. En 2019, il a gagné le titre avec plus du double des points du troisième. Donc pour lui, 40 points à rattraper [sur Zarco, actuel leader, ndlr], ce n'est pas un gros problème. Ses rivaux l'attendent avec le désir de le battre, mais aussi la peur de ne pas y parvenir."

partages
commentaires

Related video

Ducati veut garder six motos sur la grille MotoGP en 2022
Article précédent

Ducati veut garder six motos sur la grille MotoGP en 2022

Article suivant

Nakagami veut "oublier" les courses du Qatar

Nakagami veut "oublier" les courses du Qatar
Charger les commentaires