Johann Zarco : "J'ai raté ma deuxième partie de saison"

En difficulté depuis cet été, Johann Zarco espère finir l'année sur une bonne note avec deux objectifs : rester le meilleur pilote indépendant et remonter au troisième rang du championnat.

Johann Zarco : "J'ai raté ma deuxième partie de saison"

Johann Zarco est à la peine depuis la fin de la pause estivale. Deuxième du championnat avec 122 points après Assen, le natif de Cannes n'a ajouté que 19 unités à son total lors des six courses qui ont suivi, avec notamment deux chutes, aux Grands Prix d'Autriche et d'Amériques, et une arrivée hors des points en Aragón. Il a dégringolé à la cinquième place de la catégorie dans cette période et même si la deuxième place est encore mathématiquement atteignable, c'est plus sur la troisième qu'il jette désormais son dévolu, avec l'espoir de repasser devant Jack Miller et Joan Mir.

"Je pense que c'est un bon objectif, faisable", a déclaré Zarco à Misano ce jeudi, reconnaissant néanmoins qu'il devra d'abord retrouver la forme qui était la sienne en début d'année pour prétendre à un tel résultat. "Après, [cet objectif n'est] clairement pas à l'image des dernières courses que j'ai pu faire, parce que j'ai raté ma deuxième partie de saison mais j'ai encore la chance de pouvoir la terminer bellement."

"J'espère ça, je vise ça. À moi de me mettre en ligne pour le faire. C'est un bel objectif. Après, il faut accepter que les autres vont aussi très vite et déjà reconstruire des bons résultats sans pour autant être directement sur le podium : reconstruire de belles courses parce que j'ai un peu raté ça depuis la reprise."

Et si Fabio Quartararo a une chance de titre mondial dès ce week-end, au Grand Prix d'Émilie-Romagne, Johann Zarco peut s'assurer celui des indépendants, comme en 2017 et 2018. Ce lot de consolation serait plus que satisfaisant pour sa première année dans le team Pramac, même s'il espérait mieux il y a quelques mois : "[Avec] la manière dont j'ai commencé le championnat, ce n'est pas une chose sur laquelle j'étais concentré, parce que c'était trop beau de penser au titre et de viser ça."

"Mais quand on fait les comptes sur une fin de saison et qu'on reprend du positif un peu partout, oui, meilleur pilote indépendant ça reste toujours un objectif intéressant. Avoir ça, même s'il y a de la déception sur cette deuxième partie, c'est toujours une preuve de bonne capacité. Si je l'analyse comme ça, ce sont des 'objectifs dans l'objectif' à ne pas rater."

Zarco aimerait accompagner Bagnaia et Quartararo sur le podium

Avant la dernière course à domicile du clan Ducati cette saison, les regards sont naturellement surtout braqués vers Pecco Bagnaia, dernier rival de Fabio Quartararo pour le titre et vainqueur lors de la précédente visite du MotoGP à Misano, il y a cinq semaines. Jack Miller, qui s'est effacé au profit de son coéquipier à Austin, a précisé que le sujet des consignes n'avait pas été évoqué par la marque avant le Grand Prix d'Émilie-Romagne. Johann Zarco se sent loin de ces considérations.

Cinquième sur la grille mais seulement 12e à l'arrivée du Grand Prix de Saint-Marin, le pilote Pramac a reconnu qu'il lui avait "manqué quelque chose" en course et, même s'il a depuis été opéré de l'arm-pump pouvant le limiter physiquement, il doute encore de sa capacité à être suffisamment performant pour aider Bagnaia ce week-end : "Pecco a une vitesse incroyable ici. Je veux progresser sur ça, pour avoir la même vitesse, mais le temps que j'arrive à ce niveau, il aura travaillé pour faire encore mieux. Je ne sais pas si je peux aider. Je ne le pense pas."

"Il va jouer la victoire. Fabio est très proche parce qu'il a manqué la victoire de peu la dernière fois. On verra. Si je peux être sur le podium avec eux, ça sera incroyable, mais je ne suis pas le seul. Marc a fait une bonne course la dernière fois ici et il reste sur une victoire fantastique à Austin. Il a pu se reposer après Austin donc on est nombreux à prétendre au podium, mais les deux premiers sont Pecco et Fabio. Je ne crois pas que j'ai la vitesse pour vraiment soutenir Pecco. Sinon, je peux devancer Fabio mais je ne peux pas le dire à ce stade."

"On arrive ici après un bon repos à la maison, j'ai eu dix jours pendant lesquels j'ai vraiment pu essayer de tout corriger et de bien travailler après Austin", a ajouté Zarco. "Je reste calme et je verrai ce que je pourrai faire ici pour être plus fort en course, comme je l'ai fait avant mais pas lors des dernières courses."

Le Provençal espère être maintenant totalement libéré de sa gêne dans le bras droit, un mois après l'intervention pour un syndrome des loges : "Ça aide à être plus constant tout au long de la course, à ne pas avoir de baisse de régime au niveau de la forme, surtout dans les phases de freinage pour pouvoir freiner fort du début jusqu'à la fin parce que beaucoup de choses se font sur cette phase-là. C'est le but, avoir moins de baisse pour être bon sur 40 minutes."

Lire aussi :

partages
commentaires
Miller n'a pas reçu de consignes pour aider Bagnaia
Article précédent

Miller n'a pas reçu de consignes pour aider Bagnaia

Article suivant

Guy Coulon de retour auprès de Miguel Oliveira à Misano

Guy Coulon de retour auprès de Miguel Oliveira à Misano
Charger les commentaires