Johann Zarco ravi de son test malgré des conditions défavorables

Johann Zarco a eu du mal à composer avec le vent lors du test de Jerez mais il se satisfait de son travail.

Johann Zarco ravi de son test malgré des conditions défavorables

Chez Ducati, la satisfaction du test de Jerez s'est propagée jusqu'au team Pramac. Tandis que Pecco Bagnaia a signé le meilleur temps et s'est réjouit des progrès apportés sur une machine qui faisait déjà figure de référence depuis la fin de l'été, Johann Zarco a connu deux bonnes journées. Sa 17e position vendredi est plus le reflet de conditions défavorables que de ses sensations, puisqu'il a senti des progrès sur sa moto comme dans son pilotage.

"Un bon test dans l'ensemble", a résumé le pilote tricolore, néanmoins troublé par les conditions : "C'était un peu plus dur [que jeudi]. Le vent allait dans une direction différente et j'ai eu pas mal de difficultés dès le premier run. Les conditions ont peut-être un tout petit peu changé et les sensations avec l'arrière n'étaient pas identiques. Mais au moins j'ai pu encore faire beaucoup de tours et être assez constant."

"Le chrono n'est pas très rapide mais dans cette situation, c'était bien de continuer à tester des choses, d'en confirmer d'autres et de préparer l'année prochaine du mieux possible. Je suis content de ces deux journées d'essais. Beaucoup de tours et j'ai eu plus de sensations sur la moto. Et surtout à Jerez, qui est une piste technique. Je suis satisfait à tous les niveaux. Je ne suis pas tombé, c'est également très important pour finir la saison."

La journée de vendredi a permis à Zarco de découvrir les nouveautés apportées par Ducati, comme le nouveau carénage ou le moteur 2022, mais sa Desmosedici n'était pas équipée de l'échappement long vu sur les machines du team officiel. Les conditions de piste difficiles ont de toute façon compliqué tout jugement sur les évolutions.

"J'ai testé le nouveau carénage. C'était intéressant mais ce n'est pas facile de faire un commentaire précis avec ce vent fort qui ne venait pas dans la même direction [que jeudi]. Avec un carénage ou l'autre, il fallait toujours se battre avec la moto. C'est dur de faire un commentaire clair quand on se bat trop, mais il y a des commentaires positifs sur ça [de la part des autres pilotes] et c'est peut-être l'essentiel."

Johann Zarco, Pramac Racing

Même constat pour le moteur, la puissance n'étant pas le critère majeur à Jerez de la Frontera : "Tout a bien fonctionné, donc au moins il n'y a rien de moins bien et c'est positif. C'est difficile de dire la vitesse qu'il peut atteindre, parce qu'on ne passe la sixième que pour deux secondes sur cette piste. On atteint à peine les 300 km/h. Ce n'est pas la meilleure piste pour tester un moteur. Au moins, on a pu faire des kilomètres avec et tout a bien fonctionné".

Zarco aborde donc l'hiver sans avoir pu réellement confirmer les progrès effectués par Ducati mais il fait confiance à la marque italienne pour apporter les petites touches qui permettront d'avoir une moto encore plus polyvalente et lui permettre ainsi de briller la saison prochaine.

"Je pense qu'il n'y a pas de grosse différence entre les motos 2021 et 2022", a précisé Zarco sur le site officiel du MotoGP. "On doit encore travailler cet hiver, pour avoir le meilleur package pour les différents styles de pilotage des pilotes. Mais on a un package très performant. Je pense que ce sur quoi Gigi [Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse] travaille pour l'an prochain nous rendra encore plus rapide."

Lire aussi :

partages
commentaires
Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"
Article précédent

Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"

Article suivant

Pour Oliveira, la KTM doit encore changer de "caractère"

Pour Oliveira, la KTM doit encore changer de "caractère"
Charger les commentaires