Johann Zarco agréablement surpris par ses progrès et sa première ligne

Johann Zarco ne s'attendait pas à être si performant en qualifications au GP du Portugal, d'autant plus que sa séance a débuté avec une chute.

Johann Zarco agréablement surpris par ses progrès et sa première ligne

Johann Zarco s'élancera de la première ligne au GP du Portugal, ce qu'il n'avait plus connu depuis sa pole en République tchèque la saison passée.

Sa séance de qualifications a pourtant débuté par une chute, alors qu'il n'avait fait qu'un tour rapide. Les commissaires de piste ne souhaitaient pas laisser le Français repartir avec sa Ducati endommagée mais il a su les convaincre, faisant attention à éviter la trajectoire dans le retour vers son box, afin de ne pas y laisser des graviers qui auraient pu piéger d'autres pilotes.

"Sur le premier run, je suis bien parti, mais dans le deuxième tour lancé, j'étais en bonne amélioration. J'ai essayé de passer un peu plus vite dans ce virage 11, peut-être une trajectoire un peu différente, et ça m'a fait perdre l'avant", a explique Zarco au micro de Canal+. "Heureusement, j'ai pu rentrer avec la moto. Les commissaires ne voulaient pas, mais je trouvais que la moto était en assez bon état pour rentrer au box et c'est de cette façon que j'allais rentrer le plus vite. Ils m'ont laissé repartir."

De retour en piste avec sa seconde machine, il a pu signer le quatrième temps, devenu troisième position sur la grille après l'annulation du chrono de Pecco Bagnaia, l'homme fort de Ducati depuis le début du week-end. Moins à l'aise que le pilote italien dans les séances d'essais disputées vendredi, Zarco souhaitait s'inspirer de ses réglages, mais il a finalement fait des progrès supérieurs à ses propres attentes.

"C'est bien d'être sur la première ligne parce qu'après ma petite chute, j'étais un peu stressé et inquiet", a-t-il expliqué en conférence de presse. "J'ai pu respirer et garder mon calme dans le box, pour me reconcentrer et attaquer avec la seconde moto. Ça a plutôt bien marché, donc je suis content. On a fait de bons progrès depuis vendredi, j'étais surpris de me sentir bien et j'ai immédiatement fait de bons chronos avec les pneus de course."

Lire aussi :

"On verra demain parce que Fabio [Quartararo, auteur de la pole] est rapide, mais il y a beaucoup de pilotes, comme d'habitude. En partant de la première ligne avec la Ducati, je pense que je peux prendre un bon départ. Ce serait bien de mener un peu la course, et ensuite on verra la situation, pour jouer ma carte."

Deuxième à l'arrivée de chacune des deux épreuves disputées cette saison, Zarco espère poursuivre la série ce week-end, mais il s'attend à un Grand Prix à la physionomie différente, avec un groupe peut-être moins compact. "J'aimerais me battre encore pour le podium et avoir un bon rythme dans toute la course", a précisé le pilote du team Pramac au site officiel du MotoGP. "La course sera différente, c'est une piste très technique ici."

"Peut-être qu'un pilote va essayer de s'échapper et peut être très rapide, comme Fabio, qui a montré qu'il pouvait maintenir un rythme élevé, mais j'ai bien amélioré mon rythme en pneus usés aujourd'hui, donc j'ai aussi mes chances de faire une bonne course. On verra la situation demain. Je vais profiter de cette première ligne pour prendre un bon départ, puis m'adapter aux pilotes qui peuvent être rapides."

Lire aussi :

Comme à Losail, la Ducati pourrait se montrer moins agile que la Yamaha dans la portion la plus sinueuse du tracé, et c'est d'ailleurs cet avantage a permis à Maverick Viñales puis à Fabio Quartararo de gagner sur un circuit qui semblait promis à Ducati, mais Johann Zarco compte sur la redoutable puissance de sa Desmosedici pour faire la différence.

"En rythme de course, le deuxième secteur peut-être être difficile pour Ducati par rapport à Yamaha. Dans le dernier secteur, Fabio est assez bon, mais si je peux le suivre, je crois que je pourrai rester avec lui et avoir un petit avantage en ligne droite. C'est le plan pour le moment, mais on verra demain."

Zarco s'attend également à ne pas subir la dégradation de sa gomme arrière qui lui avait fait perdre cinq positions dans les derniers tours en 2020 : "L'an dernier, je n'ai pas utilisé le même pneu que celui que j'aurai demain, il était un peu plus tendre sur le côté gauche. J'avais fait une bonne course, mais dans les cinq derniers tours, le côté gauche était détruit et je n'avais pas pu garder ma place. Cette année, juste grâce au pneu, je peux garder un meilleur rythme et je me sens bien sur la moto. J'espère faire encore mieux. L'an dernier, c'était vraiment lié au pneu. Si on avait les mêmes que l'an dernier, je ne l'aurais pas pris, mais on ne l'a plus."

partages
commentaires

Related video

En pole et ravi de son rythme, Quartararo affiche sa confiance

Article précédent

En pole et ravi de son rythme, Quartararo affiche sa confiance

Article suivant

Bagnaia privé de la pole : "Le drapeau jaune était impossible à voir"

Bagnaia privé de la pole : "Le drapeau jaune était impossible à voir"
Charger les commentaires