Jorge Lorenzo - "Cette course a été un cauchemar"

Tout avait pourtant bien commencé pour un Jorge Lorenzo qui, dès le départ donné, réussissait à appliquer son plan ambitieux exposé au terme des qualifications qui l’avaient posé sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix d’Allemagne : surgir une fois la meute lâchée et prendre la tête dès les premiers virages afin d’imposer son rythme.

La première partie de la stratégie a été exécutée avec panache mais il n’a pas fallu quatre tours avant que "Por Fuera" ne se rende compte que son rythme en tête était bien insuffisant pour essouffler un Marc Márquez finalement dominateur. Pire, le Majorquin a dû se résigner à courber l’échine devant Dani Pedrosa et surtout son équipier rival pour le titre mondial, Valentino Rossi. Ces deux-là ont, qui plus est, pris la poudre d’escampette. Jusqu’à quatre secondes. Un gouffre à ce niveau de la compétition.

Alors tant pis pour cette stratégie du pneu avant asymétrique par ailleurs aussi adoubée par l’homme de Tavullia avec la même Yamaha. C’est une mauvaise surprise qui attendait le double champion du monde d’Iwata avec une trahison de l’arrière qu’il n’a pas vu venir : "Avec les températures moins élevées du warm-up, je n’ai eu aucun souci d’adhérence au contraire de la course. J’ai bien démarré avec de bons chronos mais dès le troisième tour, j’ai eu des problèmes pour prendre correctement les virages. L’arrière ne suivait plus l’avant et j’étais contraint de rallonger mes freinages. Je ne pouvais plus tenir le rythme. Cette course a été un cauchemar."

C’est juste une question de temps avant que l’on retrouve des pistes et des pneus qui nous correspondent mieux. Lorsque ça arrivera, il nous faudra terminer devant Marc et Valentino et reprendre les points perdus

Jorge Lorenzo

Durant ce même warm-up, Valentino Rossi a déclaré que son équipe avait trouvé une solution intéressante améliorant ostensiblement le freinage, secteur avec lequel Jorge Lorenzo a donc dû composer. Quelle était la recette? L’Espagnol donne une indication sur crash.net : "J’aurais dû opter pour un réglage châssis plus court lors du warm-up. Cela m’aurait sans doute donné plus d’adhérence sur l’arrière. Une moto ainsi réglée offre plus de grip et elle est plus vive dans les virages, même si vous perdez en stabilité dans les freinages. Je pense que cette option aurait évité mes soucis dans les courbes."  

Maintenant, si la déception est là, ce n’est pas encore la déprime pour Lorenzo : "Malgré une piste difficile pour nous j’ai pu faire des bons chronos et mener un moment la course. Mon départ a été bon et malgré la tournure défavorable des événements, nous ne perdons que trois points au championnat. J’ai gagné quatre courses en ayant de bonnes sensations, et je viens de connaître deux Grands Prix en étant mal à l’aise. C’est juste une question de temps avant que l’on retrouve des pistes et des pneus qui nous correspondent mieux. Lorsque ça arrivera, il nous faudra terminer devant Marc et Valentino et reprendre les points perdus."

Il en reste treize à remonter sur un "Doctor" qui n’en comptait qu’un seul d’avance avant les deux dernières échéances consommées. La seconde partie de saison promet. Elle commencera le 9 août du côté d’Indianapolis.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Sous-évènement Course
Circuit Sachsenring
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de course
Tags gp d'allemagne, jorge lorenzo, motogp, sachsenring, yamaha