Jorge Lorenzo imagine une saison 2022 "très rouge"

Dernier Champion du monde avec Yamaha avant l'éclosion de Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo pressent que la défense du titre du Français sera compliquée la saison prochaine par les progrès de Ducati.

Jorge Lorenzo imagine une saison 2022 "très rouge"

Jorge Lorenzo connaît on ne peut mieux Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, et c'est avec une grande bienveillance pour son ancien responsable qu'il observe les récents progrès de la marque italienne. Lui-même passé par Borgo Panigale en 2017 et 2018, le Majorquin juge désormais Ducati apte à jouer le titre, ce que le championnat 2021 a confirmé au vu du peu de points qui aura finalement manqué à Pecco Bagnaia pour l'emporter.

Ainsi, lorsque GPOne.com lui demande comment il voit la saison 2022, Jorge Lorenzo n'a qu'une réponse : "Je la vois très rouge ! Au début de la saison, déjà, j'avais dit que Ducati était prêt à remporter le championnat, mais que le seul obstacle serait Fabio Quartararo, qui avait beaucoup mûri par rapport aux choses négatives qu'il avait connues en 2020, et notamment en termes de constance sur les pistes qui n'étaient pas favorables à la Yamaha. Il a amélioré cela, et il a donc commencé en étant très fort et il a terminé en gagnant le championnat."

"[Il y a eu] des erreurs de Bagnaia sur quelques courses", reconnaît Lorenzo, "mais il a terminé la saison de manière très impressionnante et je m'attends à ce qu'il soit très fort l'année prochaine, parce que Ducati a fait d'énormes progrès."

"Je suis très heureux pour Gigi Dall'Igna. Il le mérite vraiment parce qu'il a toujours une longueur d'avance sur les autres marques en termes d'innovation. Chaque année, il apporte toujours quelque chose de nouveau, si bien que les autres doivent le rattraper et le copient. C'est un peu injuste qu'ils n'aient pas gagné le titre", estime l'Espagnol.

Pour lui, le responsable du programme est en train d'appliquer à Ducati la recette qui lui a permis de faire briller Aprilia dans d'autres catégories. "Petit à petit, Gigi est en train de faire ce qu'il a fait en 125cc, en 250cc et aussi en Superbike avec Aprilia, c'est-à-dire qu'il a dominé les championnats. Il semble désormais devoir dominer le MotoGP, qui est la catégorie la plus difficile et la plus technologique. On ne sait pas ce qui va se passer, mais Ducati semble avoir une très grande probabilité, peut-être la plus grande, de remporter le championnat l'année prochaine."

Le Champion du monde Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing et Jorge Lorenzo

Fabio Quartararo et Jorge Lorenzo

Jorge Lorenzo n'exclut toutefois pas Fabio Quartararo de l'équation. Mais, alors que le Français, qui lui a succédé au palmarès de Yamaha, a évoqué un possible intérêt pour la concurrence si Iwata devait manquer le coche du développement cet hiver, l'ancien pilote préfère le mettre en garde : "Quand on gagne et qu'on se bat pour la victoire, la bonne chose à faire est toujours de rester dans son équipe. Après, il est clair que si on manque de stimulation, on peut toujours prendre une autre voie, comme je l'ai fait avec Ducati après avoir passé neuf ans chez Yamaha, en travaillant toujours avec les mêmes personnes. Mais au final, [quand on change] on risque toujours d'aller vers quelque chose de moins bon, et c'est donc une chose que Fabio va devoir évaluer."

"Mais il est certain que, même s'il a gagné, la Yamaha semble être restée plus ou moins pareille, un peu comme la Honda. Ils n'ont pas tellement progressé, comme l'a fait par exemple Ducati", concède-t-il. "La Ducati a beaucoup changé. On le voit aussi au niveau esthétique, la Ducati de 2022 n'a rien à voir avec celle de 2015, tandis que si on voit une Yamaha de 2015 elle est très similaire [à celle d'aujourd'hui] et à l'intérieur aussi l'effet semble être un peu le même. Quand j'ai testé la Yamaha en tant que pilote d'essais, je n'ai pas vu une grande différence par rapport à celle d'il y a quatre ou cinq ans. C'est une très bonne moto, une moto toujours très complète, mais Ducati a plus évolué, et ça se voit dans les résultats."

L'espoir de ne pas perdre Márquez

Si un duel entre Fabio Quartararo et Ducati semble se profiler à l'heure actuelle, une grande inconnue continue de peser sur le rôle que pourra jouer Marc Márquez en 2022. Pour Lorenzo, l'absence du phénomène espagnol serait un grand manque au vu de ce qu'il est capable de réaliser lorsqu'il est en bonne condition physique.

"Marc est un phénomène absolu : il est le plus fort physiquement et techniquement, et aussi le pilote qui prend le plus de risques, donc il était presque imbattable", observe-t-il. "Mais le fait de prendre des risques a un côté négatif, car on tombe plus souvent, or quand on tombe beaucoup avec une MotoGP, on risque de se faire mal. Au début de sa carrière, il tombait plus qu'aujourd'hui, mais il ne se blessait pas tellement. Maintenant il tombe moins, mais pour différentes raisons, il s'est plus souvent blessé."

"Son bras et maintenant sa vue, ce n'est pas une blague. Quand on parle d'un nerf à l'œil et de se faire opérer, ça peut bien se passer ou pas. Espérons que tout se passe bien, car je ne veux pas qu'on perde un tel talent."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

KTM officialise l'arrivée de Guidotti comme team manager
Article précédent

KTM officialise l'arrivée de Guidotti comme team manager

Article suivant

Ramón Forcada séparé de Franco Morbidelli mais compréhensif

Ramón Forcada séparé de Franco Morbidelli mais compréhensif
Charger les commentaires