Jorge Lorenzo : "Je veux y croire jusqu'au bout"

Classé troisième du Grand Prix du Japon, Jorge Lorenzo est passé aujourd'hui par toutes les émotions.

Jorge Lorenzo : "Je veux y croire jusqu'au bout"
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo devant Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, troisième de la course
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo devant Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Jorge Lorenzo et le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Le poleman Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

L'inquiétude face à l'arrivée de la pluie - qui ne l'a pas aidé dernièrement - la confiance alors qu'il dominait la première partie de la course, puis la déception de voir de gros points lui échapper dans les derniers tours.

"Je suis forcément déçu parce que, encore une fois, la météo ne m'a pas aidé à obtenir le meilleur résultat," regrette-t-il. "Déjà, il a plu alors que je pense que j'étais le plus rapide sur le sec et celui qui avait le meilleur rythme. Mais j'ai enfin été le plus rapide et le plus régulier sous la pluie, quand on était en full wet."

"Cependant, les conditions ont changé, ça s'est asséché, et je crois que c'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu gagner aujourd'hui. J'étais très rapide, très concentré, et j'ai fait plus ou moins la même course qu'Antonelli et Zarco (en Moto3 et Moto2, ndlr) mais, contrairement à eux, je n'ai pas eu la chance de courir en full wet."

Difficile de savoir quel élément a déterminé le degré d'usure du pneu avant de Jorge Lorenzo, trop élimé pour que le pilote tienne un bon rythme durant le dernier tiers de l'épreuve. "Ca peut venir des réglages, du pilotage, ou bien de l'attaque que j'ai menée au début de la course quand on était en full wet. Je ne sais pas," indique-t-il, avouant néanmoins : "Si j'avais su que la piste allait s'assécher, je n'aurais pas attaqué autant au début. Ceci dit, je crois que tout le monde pensait que la piste resterait mouillée pendant toute la course, alors j'ai juste fait ce que j'avais à faire."

Une question de chance ?

Le bilan comptable de Jorge Lorenzo était déjà plombé par deux problèmes de casque, une bronchite, une chute sous la pluie à Misano ou encore un mauvais choix de pneus en Argentine. Voici aujourd'hui un nouvel élément qui conforte le pilote espagnol dans l'idée qu'il devrait être en tête du Championnat si les circonstances ne jouaient pas en sa défaveur.

"Au Qatar, j'ai eu un problème de casque, puis il y a eu d'autres courses sur lesquelles j'étais le plus rapide sur le sec mais où je n'ai pas pu profiter de ma vitesse pour marquer les 25 points. Aujourd'hui, j'étais le plus rapide sur le sec comme sur le mouillé, mais ça s'est asséché et je n'ai pas remporté la course que je pensais que j'allais gagner."

"D'une manière générale, je suis le plus rapide cette année - grâce à la moto, à ma vitesse et à ma concentration - mais pour le moment les circonstances ne m'aident pas. Ca changera peut-être sur les prochaines manches," espère le pilote Yamaha.

"Je perds des points. Cependant, dans une situation difficile, j'ai fait le maximum pour n'en perdre que quatre," pointe-t-il. "Je me trouve dans la meilleure période que j'ai jamais connue, sur le sec et maintenant aussi sur le mouillé, ce qui signifie que je suis capable de me battre pour la victoire sur les trois prochains Grands Prix. Cela me met en confiance et me fait penser que je peux encore gagner le Championnat. Je veux y croire jusqu'au bout."

partages
Une course très stressante pour Valentino Rossi
Article précédent

Une course très stressante pour Valentino Rossi

Article suivant

Dani Pedrosa vainqueur et "chanceux qu'il ait plu"

Dani Pedrosa vainqueur et "chanceux qu'il ait plu"