Réactions
MotoGP GP d'Inde

Jorge Martín à bout de forces après le GP d'Inde

Le GP d'Inde a permis à Jorge Martín de fortement se rapprocher de Pecco Bagnaia au championnat, mais c'est au bord du malaise qu'il a passé l'arrivée.

C'est un Jorge Martín épuisé qui a terminé le Grand Prix d'Inde, en arrachant la deuxième place à Fabio Quartararo. Au bord du malaise, le pilote Pramac Racing a garé sa Ducati devant son stand après avoir passé l'arrivée et s'est immédiatement jeté à terre, faisant signe à son équipe de lui apporter de l'eau. Des mécaniciens l'ont aidé à s'hydrater, en versant également de l'eau sur sa nuque, le temps qu'il reprenne un peu ses esprits.

 

Il a ensuite pu se rendre à pied jusqu'au parc fermé en s'appuyant sur Gino Borsoi, son team manager, mais y est apparu encore à bout physiquement. L'Espagnol s'est finalement allongé par terre et Ángel Charte, directeur médical du MotoGP, l'a pris en charge et aidé à se reprendre.

En échangeant quelques mots avec Quartararo, le langage corporel de Martín semblait indiquer qu'il avait eu des troubles de la vision en fin de course. C'est à ce moment-là qu'il a fait une excursion hors piste, permettant au Français de l'attaquer pour la deuxième place. S'il a résisté et a fini par récupérer son rang, l'Espagnol y a visiblement laissé beaucoup de forces.

Au préalable, il avait dû se battre contre la fermeture éclair de sa combinaison, qui était descendue et qu'il a remontée en plein virage. Et il avait auparavant livré un long et intense duel contre Pecco Bagnaia, qui venait finalement de le déposséder de la deuxième place lorsqu'il est tombé, lui laissant le champ libre.

Jorge Martín a pu se reprendre petit à petit et monter sur le podium... où il a pris une gorgée de Prosecco. Mais il a ensuite fait l'impasse sur les obligations médiatiques et a rejoint le centre médical pour récupérer, sans se joindre notamment à la conférence de presse du podium.

Dans un bref commentaire transmis par son équipe, le pilote espagnol a confirmé avoir été déshydraté à la fin de la course et que c'est son état qui l'a poussé à la faute.

"Il faut me croire quand je dis que je me suis donné à 100% ! J'étais déshydraté à huit tours de l'arrivée, alors j'ai eu beaucoup de mal à finir la course", explique-t-il. Il faut rappeler que les conditions étaient extrêmes ce week-end, avec plus de 30°C dans l'air mais surtout plus de 40°C ressentis, dû à un taux d'humidité très élevé. Lors de la réunion de la Commission de sécurité, vendredi, les pilotes avaient demandé de réduire la distance des courses, faisant notamment passer l'épreuve principale de la catégorie reine de 24 à 21 tours.

"J'ai quand même pu imprimer un bon rythme", reprend Jorge Martín, en évoquant les derniers tours, où il roulait désormais sans la menace de Pecco Bagnaia. Mais son avance de plus d'une seconde et demie sur Fabio Quartararo a fondu en un rien de temps... "J'ai fait une grosse erreur dans le dernier tour à cause de la déshydratation et j'ai élargi, si bien que Fabio m'a passé. Mais j'ai pu le repasser et je suis super content de prendre cette deuxième place."

"Je suis super content pour le team. Et puis, on reprend des points au championnat. Je pense qu'il faut qu'on garde la mentalité qu'on a eue ici, essayer de gagner et d'être compétitifs à toutes les séances. C'est comme ça qu'on peut combler notre retard", estime-t-il.

L'Espagnol quitte l'Inde en réalisant en effet une très bonne opération au championnat des pilotes puisque sa victoire au sprint et sa deuxième place ce dimanche lui ont permis de revenir à seulement 13 points de Pecco Bagnaia, qui est tombé ce dimanche. Pramac Racing reste par ailleurs en tête au classement des équipes, où la formation de Paolo Campinoti augmente son avance sur le team VR46.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Quartararo "pas vraiment" rassuré par la Yamaha malgré son podium
Article suivant Bagnaia : "Une erreur que je ne peux pas me permettre"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse