Martín n'a pas voulu compromettre la 2e place de Zarco

Sur le podium pour ce qui n'était que sa deuxième course MotoGP, Jorge Martín a donné une leçon de maturité, à la fois en menant pendant 18 tours puis en protégeant son coéquipier dans le final.

Martín n'a pas voulu compromettre la 2e place de Zarco

En ces temps troublés où paroles et attitudes dépassent un peu trop souvent la mesure, Jorge Martín a donné une grande leçon de maturité tout au long des deux week-ends de course qui ont ouvert la saison MotoGP, au Qatar.

Lors du premier Grand Prix, alors qu'un départ canon l'avait propulsé aux avant-postes, il avait accueilli avec philosophie sa 15e place finale, estimant qu'il n'était pas à sa place en début de course. Une semaine plus tard, sa pole position a engendré une avalanche de superlatifs et les pronostics les plus ambitieux pour sa course, et pourtant lui n'a eu de cesse de rappeler qu'il était encore débutant et n'était pas prêt à gagner.

L'objectif qu'il annonçait était de profiter de son départ aux avant-postes pour observer les pilotes expérimentés qui l'entourent... Au final, il allait passer 35 minutes en tête, sans n'avoir rien d'autre à observer que la piste dégagée devant lui. Il assure toutefois avoir tiré des enseignements de ces 18 premiers tours passés en leader dans la catégorie reine.

"Le départ a été bon. Après deux ou trois tours, je me suis dit que quelqu'un allait me passer, parce que je regardais les écrans et je voyais qu'ils étaient très proches. J'ai vu Rins, Aleix [Espargaró], Maverick [Viñales]… Ils étaient là. Mais personne ne me passait", raconte le pilote espagnol au site officiel du MotoGP. "Je ne poussais pas, mais je faisais des petits 1'55, et quand j'ai vu ce rythme je me suis dit que si je pouvais le garder toute la course, j'allais peut-être pouvoir me battre pour la victoire ! Je n'ai pas été surpris par mon rythme, mais je l'ai été parce qu'au début de la course je ne pensais pas que ça arriverait. Je suis content d'avoir contrôlé."

Lire aussi :

"C'est dommage, parce que je n'ai pas appris ce que je voulais. En suivant Johann [Zarco] et Fabio [Quartararo] j'ai appris un peu plus, mais en étant seul c'est difficile d'apprendre. Je pense avoir amélioré ma concentration, et aussi ma gestion du carburant et des pneus, c'est déjà bien", retient le jeune pilote.

"Je pense que j'ai couru comme un rookie, même si j'ai fait une course très mature. J'ai essayé de ne pas pousser, de gérer les pneus", décrit-il. "J'ai appris un peu à gérer la concentration et les gommes. Et aussi le fait de rouler avec le réservoir plein, car ce n'est pas facile avec notre moto, elle est un peu lourde. Mais je pense que j'ai appris de moi-même, pour essayer d'y croire un peu plus et gagner en confiance pour l'avenir."

Leader durant 18 tours, Jorge Martín a vu la physionomie de la course changer dans les sept dernières minutes. "À cinq tours de l'arrivée, j'ai entendu qu'une moto était très proche. Je ne savais pas de qui il s'agissait, mais c'était Fabio. Avant cela je me disais que j'avais peut-être même la possibilité de gagner, mais un podium c'était déjà très bien, alors dès qu'il m'a passé j'ai essayé de le suivre pour garder ce podium. Quand on est devant pendant 18 tours, on pense à beaucoup de choses, il faut être très concentré, mais j'ai fait du super boulot et je suis très content."

"Je pense avoir fait un week-end très mature, car j'ai tout le temps travaillé seul, pour essayer de comprendre mon style et d'améliorer les points sur lesquels je savais depuis le week-end passé que je devais progresser", se félicite-t-il. "Je n'avais pas le rythme pour gagner. On a pu le voir à la fin avec Fabio, car il avait un peu plus de vitesse. [...] J'ai besoin de faire des tours, de prendre de l'expérience et de gagner en vitesse. Mais même s'il me manquait ces choses-là, je suis quand même sur le podium."

Lire aussi :

Le pilote madrilène a également su se montrer maître de ses émotions dans les derniers tours, car après la prise de pouvoir de Quartararo il a également vu la deuxième place lui échapper de justesse. "Je ne suis pas content à 100%, parce que j'ai perdu la deuxième place à deux virages de la fin. Si ça n'avait pas été Zarco j'aurais sûrement tenté [de repasser] dans le dernier virage", assure-t-il.

"Quand j'ai vu que c'était Johann je me suis dit que je ne pouvais pas essayer [de le repasser] : si j'avais essayé et qu'on était tombé, ça aurait été un désastre !" souligne-t-il. "Il a un rôle différent dans l'équipe, il mène le championnat, alors il doit maintenant pousser pour ce championnat, tandis que moi je dois continuer à apprendre."

Sur le podium dès sa deuxième course en MotoGP, ce que bien peu de pilotes ont réussi à réaliser avant lui, Jorge Martín ne s'enflamme pas pour la suite. "Il fallait qu'on saisisse notre chance, parce que, maintenant que l'on va arriver à Portimão, mon objectif sera à nouveau le top 10, pas le podium. Mais on a saisi notre chance et on a fait un podium !"

partages
commentaires
Miller souffre d'un arm-pump et envisage l'opération

Article précédent

Miller souffre d'un arm-pump et envisage l'opération

Article suivant

Pol Espargaró : Un résultat "dégoûtant" mais le rythme des leaders

Pol Espargaró : Un résultat "dégoûtant" mais le rythme des leaders
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Auteur Léna Buffa