Jorge Martín pensait avoir "détruit" sa course en rentrant aux stands

Jorge Martín craignait que son changement de moto le prive du podium au GP d'Autriche, avant des dépassements sur huit pilotes dans le tout dernier tour.

Jorge Martín pensait avoir "détruit" sa course en rentrant aux stands

Une semaine après son premier succès en MotoGP, Jorge Martín a encore vécu des émotions très fortes au GP d'Autriche. Longtemps quatrième après être parti depuis la pole, le rookie espagnol a connu sa première course flag-to-flag en changeant de machine quand l'averse s'est abattue sur le circuit de Spielberg, ce qui l'a fait plonger dans les profondeurs du classement avant un dernier tour qui lui a permis d'enchaîner les dépassements et de remonter au troisième rang.

"Si je devais résumer la course, ça prendrait un mois !" s'est amusé Martín, qui a préféré faire confiance à l'expérience de Marc Márquez et le suivre dans les stands quand la pluie a redoublé : "Quand c'était totalement humide, j'ai vu Marc et Pecco [Bagnaia] rentrer et je me suis dit qu'il fallait essayer. J'ai failli tomber dans le changement de moto, j'ai même fait un stoppie. J'espère que mon équipe va bien parce que je pense qu'un mécanicien a un peu mal."

"C'était basé sur Márquez", a confirmé le pilote Pramac site officiel du MotoGP. "Vu que je suis débutant, j'ai besoin d'expérience. Déjà en début de course, il pleuvait pas mal et je l'ai laissé passer pour la deuxième place, en me disant que s'il s'arrêtait, je ferais la même chose. Mais après c'est resté sec presque toute la course, et quand il s'est arrêté, je me suis dit 'C'est le moment'. On a vu d'autres pilotes continuer mais il fallait faire un pari."

Lire aussi :

Martín a vite cru que ce pari serait perdant. Son changement de machine lui a permis de doubler Quartararo, mais il n'était plus que 12e un tour plus tard et ne croyait plus en ses chances de remonter dans le classement. La chute de Márquez lui a fait gagner une positon et c'est dans l'ultime boucle que tout s'est joué, grâce à huit dépassements sur des pilotes à la peine avec leurs gommes slicks.

Le Madrilène pensait être "cinquième ou sixième" sous le drapeau à damier, mais il était bien troisième, derrière Brad Binder, resté en slicks, et Bagnaia, lui aussi passé par les stands : "C'était très dur de rester sur la moto en pneus pluie. Je tiens à féliciter Brad parce que c'est incroyable d'être resté sur la moto. C'était dur avec les pluie, donc imaginez avec les slicks ! J'étais 11e en débutant le dernier tour. Je me suis dit que j'avais détruit ma course."

"En sortant du premier virage, j'ai vu des pilotes au troisième virage et je me suis dit 'Il faut attaquer, fais de ton mieux'. Je suis arrivé sur le groupe au virage 7 et j'ai doublé six pilotes en deux virages. C'était un peu dur de tous les éviter mais en passant la ligne d'arrivée, j'étais très heureux d'avoir une place sur le podium, encore plus que la semaine dernière parce que je ne m'y attendais pas."

"En restant en piste [sans changer de pneus], je serais peut-être tombé", a par ailleurs précisé le Madrilène. "Donc finir sur le podium me suffit. Je suis super content."

Le pilote du team Pramac se battait déjà pour ce podium en début de course, après avoir signé sa troisième pole de la saison, la deuxième consécutive. Martín a eu du mal à rester dans la lutte avec Bagnaia, Quartararo et Márquez et il s'est donc maintenu dans leur sillage, ce qui a provoqué une surchauffe de son pneu avant.

"On a débuté [la course] avec le dur à l'avant, que je n'ai testé que pendant un tour durant le week-end, donc je pense que c'était un gros pari. J'étais confiant, mais dès que je voulais être devant et m'échapper un peu, je sortais large et je suis resté quatrième. L'avant surchauffait beaucoup et j'avais beaucoup de mal à trouver le rythme. Après, quand les gouttes de pluie sont tombées, j'ai pris de gros risques pour revenir sur le groupe de tête et j'ai fait plusieurs dépassements, j'ai doublé Fabio et Pecco. Je pouvais me battre pour le podium."

Avec Angus Martin

partages
commentaires

Related video

Valentino Rossi : "C'était le bon choix de ne pas s'arrêter"
Article précédent

Valentino Rossi : "C'était le bon choix de ne pas s'arrêter"

Article suivant

Darryn Binder va tester une Yamaha mardi

Darryn Binder va tester une Yamaha mardi
Charger les commentaires