Martín dernier et inquiet des vibrations de sa Ducati

Flamboyant à Losail, Jorge Martín était beaucoup moins à l'aise pour les premiers essais du Grand Prix du Portugal, au point de boucler la première journée en dernière position.

Martín dernier et inquiet des vibrations de sa Ducati

On l'avait quitté auteur d'une première pole position et d'un premier podium, on l'a retrouvé à la peine, vendredi. Jorge Martín a en effet bouclé la première journée du Grand Prix du Portugal à la dernière position, distancé de trois secondes par le leader, pourtant doté de la même machine que lui.

Le pilote espagnol a déploré une journée anormale, pointant les vibrations de sa Ducati sur une piste radicalement différente de celle de Losail. L'instabilité de sa moto était telle qu'il dit avoir été apeuré à l'idée de pousser comme il aurait dû le faire.

"On ne s'attendait évidemment pas à être dans cette position, mais dès que j'ai débuté la deuxième séance, j’ai commencé à ressentir beaucoup de mouvements sur la moto et c'était très dangereux. J'avais peur de certains de ces mouvements et je ne pouvais donc pas accélérer où je le souhaitais. C’est pourquoi j'ai été si lent", explique-t-il.

Lire aussi :

"À la sortie des virages, je sentais beaucoup de vibrations à l'arrière. C’était similaire à la première chute que j’ai eue avec cette moto au Qatar. Je sentais que ça pompait et vibrait beaucoup à la sortie des virages rapides, donc je ne pouvais pas mettre plein gaz. Je devais garder vraiment beaucoup de marge, et c’est pourquoi j’ai perdu beaucoup de temps. Le vent m'a également beaucoup gêné."

"Je suis à trois secondes de la tête, donc il est clair que quelque chose ne fonctionne pas car ce n’est pas ma place", souligne le pilote espagnol, assurant qu'il ignore quelle peut être la cause d'une telle instabilité. "Si on le savait, la moto serait évidemment différente !"

Seizième des EL1 en matinée, Jorge Martín a amélioré son chrono personnel durant la seconde séance, mais son meilleur tour bouclé en 1'42"921 est pour le moins modeste par rapport aux performances des hommes qu'il affrontait lors de la dernière course. Son coéquipier, Johann Zarco, a lui aussi témoigné d'une machine instable et nerveuse en sortie de virage, mais il a réussi à grandement limiter les dégâts avec un meilleur tour bouclé en 1'40"490.

"Il s’agit d’un circuit compliqué pour un rookie en MotoGP. J’ai roulé plus vite en Moto2 qu'avec la MotoGP [vendredi], donc je crois que dans mon cas il y a quelque chose qui ne fonctionne pas bien", retient le Madrilène. "Il n’y a pas une partie [de la piste] en particulier qui me pose problème, c’est juste que la moto bouge beaucoup sur tout le circuit, à l’accélération, au freinage... J'ai l'impression que je vais tomber à chaque virage, donc je n’ose pas prendre de risques."

"Je suis tranquille", ajoute cependant Jorge Martín, "parce que dès qu’on aura identifié le problème, on aura fait un grand pas en avant."

Avec Chloé Millois et Marc Michon

partages
commentaires

Related video

Une chute à grande vitesse n'entame pas la volonté de Nakagami

Article précédent

Une chute à grande vitesse n'entame pas la volonté de Nakagami

Article suivant

GP du Portugal MotoGP - Programme et guide d'avant-course

GP du Portugal MotoGP - Programme et guide d'avant-course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Catégorie EL2
Lieu Portimão
Pilotes Jorge Martín
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa