Des douleurs et un moment de solitude pour le retour de Martín

Deux points après un mois et demi d'arrêt, voilà le bilan positif que veut retenir Jorge Martín après le Grand Prix de Catalogne. Sa course aurait toutefois pu s'arrêter avant d'avoir commencé.

Des douleurs et un moment de solitude pour le retour de Martín

Jorge Martín a connu un retour à la compétition quelque peu mouvementé. Le pilote espagnol, qui s'était blessé pendant les essais du Grand Prix du Portugal il y a plus d'un mois et demi, a dû attendre la manche de Barcelone pour remonter en selle après avoir soigné pas moins de huit fractures. Discret en piste, car souffrant encore des conséquences de ses blessures, il a subi deux nouvelles chutes au cours du week-end : une première pendant les EL4, causée par un problème de boîte de vitesses, mais aussi une autre plus étonnante, dans le tour de mise en grille.

C'est arrivé aux meilleurs (Casey Stoner ne dira pas le contraire), mais cela fait toujours un peu désordre. Le rookie espagnol était en route pour s'installer sur la grille de départ, dimanche, une vingtaine de minutes avant la course, lorsqu'il a perdu le contrôle de sa Ducati au moment de l'incliner pour entrer dans le virage 5.

"J'ai fait un highside dans le tour de mise en grille, alors que la moto était droite. Nous ne savons pas pourquoi, mais il faut vérifier cela car ça ne peut plus arriver : j'étais tombé de la même manière à Portimão", s'est étonné le pilote Pramac auprès du site officiel du MotoGP.

 

Il en a été quitte pour un retour express vers son stand, où il a enfourché sa deuxième machine. Comme le veut le règlement, il a ensuite dû démarrer son tour de chauffe depuis la pitlane puis prendre le départ de la course dernier. "On a changé de moto mais je ne me sentais pas aussi en confiance avec celle-là, et puis c’est difficile d’être à 100% en termes de sensations après une chute", a-t-il admis.

"C'est sûr que c'est une très grosse erreur, car c'était la moto avec laquelle je me sentais le mieux, mais j'ai au moins pu commencer la course, même si j'étais dernier, et finir avec deux points", a souhaité retenir Jorge Martín, incertain de pouvoir rallier l'arrivée à cause de ses douleurs au poignet et de sa fatigue musculaire, mais qui a finalement tenu bon. "C'est assez bien, je pense, nous avons réalisé une excellente performance tout le week-end."

Tout au long de ces trois jours en piste, il a dû se montrer prudent, acceptant d'avance que ses performances ne seraient pas au niveau de son début de saison tonitruant, où on l'avait vu signer une pole et monter sur le podium. "Il me manque beaucoup de force, c'est certain, je ne suis pas à 100% pour le moment", admettait le coéquipier de Johann Zarco pendant les essais. "C'est comme un test pour moi. Mon objectif est de finir la course et de retrouver la forme dès que possible. J'ai encore besoin de temps avant d'être compétitif."

Lire aussi :

Vendredi, il s'est fait une autre chaleur en manquant de peu de partir en highside pendant les EL2, ce qui l'avait poussé à stopper sa journée. Alors voir l'arrivée 14e, après avoir doublé Lorenzo Savadori, était déjà une petite victoire pour lui.

"J'avais du mal à cause de tout le travail du week-end, donc pas seulement à la main. Mon dos et mes bras étaient à la limite", a-t-il expliqué. "Mon objectif était de finir et je l'ai fait, mais c'était difficile car j'avais beaucoup de mal physiquement. J’ai pris deux points après un mois et demi d'arrêt. Au début, mon rythme n'était pas si mauvais. Ça vient et je pense qu'à partir de maintenant tout ira mieux, donc je suis content de ma performance et j'espère que je serai meilleur au Sachsenring."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires
Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course

Article précédent

Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course

Article suivant

Honda : "Il y a un problème et nous devons le régler"

Honda : "Il y a un problème et nous devons le régler"
Charger les commentaires