Jorge Martín a vécu un "long mois" après ses huit fractures

Jorge Martín a décrit les circonstances de la chute qui l'a tenu éloigné des circuits durant près de deux mois. Le pilote Pramac a vécu des semaines difficiles mais il a préféré revenir au bon moment.

Jorge Martín a vécu un "long mois" après ses huit fractures

Jorge Martín retrouve le MotoGP sept semaines après s'être grièvement blessé dans les essais du GP du Portugal. Lourdement tombé, le Madrilène a brièvement perdu connaissance et il souffrait de huit fractures, dont trois qui ont nécessité des interventions chirurgicales, au niveau du pouce droit, de la malléole médiale de la cheville droite et du genou gauche. Jeudi, en retrouvant le paddock à Barcelone, a expliqué les circonstances de sa chute.

"J'ai vraiment été malchanceux", a expliqué le pilote du team Pramac en conférence de presse. "Parfois, en pneus neufs, je ne sais pas pourquoi mais le pneu a des inscriptions et il faut les nettoyer. Je pensais qu'il était propre, je suis arrivé dans ce virage à droite est j'ai eu un highside, sans alerte. Après, j'ai été chanceux parce qu'il y a eu un contact avec la tête, j'étais KO et j'ai tout oublié pendant 15 ou 20 minutes. Je me suis suis cassé huit os donc c'était une très grosse blessure. J'espère qu'ils pourront enlever ces inscriptions sur les pneus."

Lire aussi:

Après une rééducation intensive, Jorge Martín espérait faire son retour au Mugello mais il n'était pas parfaitement rétabli et il a préféré éviter tout risque, d'autant plus sur un circuit qui sollicite les organismes avec des changements de direction très dynamiques, s'inspirant des propos de Marc Márquez durant sa convalescence : "Je me souviens d'une chose qu'il a dite : on a beaucoup de courses mais un seul corps. Il avait raison et c'était mieux d'attendre."

"Ça a été un long mois pour moi, très dur", a-t-il néanmoins reconnu. "J'ai énormément travaillé durant cette période, pour être rétabli aussi vite que possible. Je visais le Mugello mais on a vu que ce n'était pas la meilleure piste pour un retour, elle est vraiment très exigeante physiquement. Je voyais la moto bouger beaucoup donc je me suis dit que c'était mieux de revenir ici. Ça a été possible et j'espère faire un bon week-end. Je ne me fixe pas le moindre objectif de résultat, juste prendre confiance, accumuler les tours et j'espère qu'on pourra faire un bon travail."

Martín a senti une certaine frustration pendant le GP d'Italie

Jorge Martín n'a pris que de deux départs en MotoGP mais il a déjà brillé, avec une pole et un premier podium au GP de Doha. Dans les quatre courses qu'il a manquées, la Ducati s'est imposée deux fois, grâce à Jack Miller, et elle a permis à Pecco Bagnaia et Johann Zarco de dérocher plusieurs podiums. Le rookie espagnol assure avoir bien vécu ces résultats, la lutte pour les premières places n'étant pas sa priorité à ce stade de sa carrière.

"Ce n'était pas frustrant, c'était l'inverse : j'étais content pour Ducati parce que je ne suis pas au stade où je dois être tout le temps sur le podium. Mon objectif est d'apprendre, et juste de prendre de l'expérience. J'ai discuté avec l'équipe. Ils m'ont parlé des nouveautés sur lesquelles ils travaillaient et il y a eu des progrès, donc je suis content pour Ducati."

Lire aussi:

Martín a néanmoins regretté de ne pas pouvoir rouler au GP d'Italie et il a moins suivi ce week-end de course que les autres : "Au début, quand j'étais vraiment blessé, je ne pouvais même pas marcher, ça allait parce que je regardais les courses, toutes les séances. Le changement, c'est quand j'ai repris l'entraînement et que j'ai piloté une moto pour la première fois, pour me préparer pour le Mugello. J'ai vu les médecins et ils m'ont dit que je n'étais pas prêt et que je devais attendre un peu plus. Le Mugello était dur à voir depuis chez moi. Je n'ai pas trop regardé les courses. On ressent tous la même chose. On est des pilotes et on veut être ici [en piste]."

partages
commentaires

Related video

Yamaha a imposé un nouveau chef mécanicien à Viñales
Article précédent

Yamaha a imposé un nouveau chef mécanicien à Viñales

Article suivant

EL2 - Johann Zarco bat Franco Morbidelli sur le fil

EL2 - Johann Zarco bat Franco Morbidelli sur le fil
Charger les commentaires