Jorge Martín se voit en lutte pour le podium MotoGP dans un an

Malgré le respect que lui imposent ses futurs adversaires en MotoGP, Jorge Martín estime pouvoir s'adapter rapidement à la catégorie reine.

Jorge Martín se voit en lutte pour le podium MotoGP dans un an

Jorge Martín, dont la promotion en MotoGP avec Ducati la saison prochaine a été annoncée la semaine dernière, ne cache pas son admiration pour les pilotes qu'il affrontera en piste. Bien que son actuelle relation avec KTM en Moto2 ne lui permette pas de trop s'épancher sur sa future arrivée dans la catégorie reine avec le constructeur italien et l'équipe Pramac, le pilote madrilène ne peut cacher sa joie à la perspective de réaliser son rêve.

"Depuis tout petit, tout le travail que vous faites est destiné à arriver en MotoGP. Et y arriver n'est pas dû au hasard, c'est que nous avons bien fait notre travail", a déclaré Jorge Martín auprès de Motorsport.com. "Arriver en MotoGP, c'est le top. Je regarde la grille que j'affronterai l'année prochaine et je n'arrive pas à croire que je vais en être. Pour la moitié, ce sont des Champions du monde, et c'est un peu impressionnant."

Lire aussi :

Pour autant, Jorge Martín se dit confiant de rapidement s'adapter à la catégorie reine, convaincu que l'expérience qu'il emmagasinera en piste lui sera vite profitable : "Au final, en continuant à travailler de la même façon et à appliquer la même méthodologie, je pense que dans un an ou un an et demi, je me battrai pour le podium."

Le Champion du monde 2018 du Moto3 accèdera à la catégorie reine avec un contrat le liant à Ducati jusqu'en 2022. Placé dans le team Pramac aux côtés de Johann Zarco, il bénéficiera d'une Desmosedici identique à celle qui sera utilisée par Jack Miller et Pecco Bagnaia, les pilotes qui évolueront au sein de l'équipe officielle Ducati. La qualité du matériel promis et le niveau très égalitaire observé actuellement en MotoGP en font le contexte idéal pour faire le grand saut, même si Martín n'a pas encore bouclé sa deuxième saison en Moto2.

"L'égalité mécanique qui existe en ce moment est ce qui permet à un pilote comme Binder de gagner une course sitôt arrivé", explique l'Espagnol au sujet de son coéquipier de l'an dernier. "Il y a quelques années, quand vous passiez en MotoGP, vous le faisiez avec une moto satellite qui vous limitait un peu. Notre objectif était donc que je le fasse avec une moto officielle, et c'est ce que nous avons fait. Nous voulions avoir cette égalité au niveau technique afin que mon job soit de me placer là où je mérite d'être."

Avant d'ouvrir ce nouveau chapitre de sa carrière, l'Espagnol veut tenter de finir au mieux son passage en Moto2, bien qu'il ait subi un revers majeur en étant contraint de manquer deux Grands Prix après avoir été testé positif au COVID-19 puis en subissant une panne mécanique en course à son retour. Le mois de septembre l'a donc éloigné de la lutte pour le titre et il compte à présent 71 points de retard sur le leader, Luca Marini, à l'approche de la dixième manche, qui aura lieu cette semaine au Mans. "Je vais rouler avec l'intention de laisser le Moto2 en étant à mon meilleur niveau et en essayant de gagner quelques courses, comme je l'ai déjà fait en Autriche. Ensuite, en arrivant au Portugal, on verra où on en est", souligne le pilote Ajo, actuellement cinquième du championnat.

partages
commentaires
Zarco : Le Mans, "une émotion spéciale et la motivation de bien faire"

Article précédent

Zarco : Le Mans, "une émotion spéciale et la motivation de bien faire"

Article suivant

Test de Portimão : Lorenzo, Pedrosa, Rossi réunis en piste

Test de Portimão : Lorenzo, Pedrosa, Rossi réunis en piste
Charger les commentaires