Jorge Martín a pensé tout arrêter après sa blessure

Victime d'une lourde chute lors des essais de son troisième Grand Prix en MotoGP, Jorge Martín admet s'être interrogé sur la suite à donner à sa carrière avant de dépasser ses craintes.

Jorge Martín a pensé tout arrêter après sa blessure

Les débuts de Jorge Martín dans la catégorie MotoGP ont été intenses. Venu du Moto2, où il a passé deux ans après son titre en Moto3, le jeune pilote madrilène a été chipé par Ducati à KTM pour intégrer le team Pramac cette saison et y apprendre les arcanes de la catégorie reine, et rapidement il est entré dans le radar des observateurs lui prédisant un avenir au sommet. Dès le deuxième Grand Prix de la saison, il signait une première pole position puis montait sur le podium pour la première fois.

Seulement, l'épreuve suivante lui a valu une lourde chute engendrant plusieurs semaines d'immobilisation pour soigner ses blessures. Un coup dur tant physique que moral pour le jeune pilote, qui digérait tout juste la joie de ses premiers succès lorsqu'il a été désarçonné par sa machine pendant les essais libres de ce Grand Prix du Portugal.

"On avait un gros problème avec notre moto, car le cadre n'était pas droit à 100%, la moto bougeait beaucoup, j'avais beaucoup de mal à la garder droite", raconte Jorge Martín dans un petit film retraçant son début de saison sur le site officiel du MotoGP. "J'ai dit [au team] que quelque chose ne fonctionnait pas, qu'il se passait quelque chose, alors on a changé la moto pour les EL3. J'ai alors gagné deux secondes par rapport aux EL2 donc j'étais très content et très compétitif, mais j'étais encore nerveux parce que je voulais aller directement en Q2. Il m'a manqué un peu d'expérience et je suis entré dans le virage 7 en confiance, puis je suis parti en highside. Après, vous connaissez l'histoire."

Après cette lourde chute, qui lui a valu de multiples chocs dont quatre impacts à plus de 25g, le pilote Pramac a été évacué sur civière, puis conduit au centre médical du circuit et à l'hôpital de Faro. Le contre-coup a alors été rude pour lui lorsqu'il a compris ce qu'il venait de vivre.

"Je ne me souviens pas du tout de l'accident. Je l'ai juste vu à la télévision", raconte-t-il. "Je me suis réveillé à l'hôpital, sans ma combinaison et avec Angel Charte et tous les médecins là [au-dessus de ma tête]. Je me suis alors demandé : 'Qu'est-ce qui s'est passé ? Ça a dû être un gros accident !' J'étais seul, sans ma famille, et c'était très difficile pour moi parce que j'étais dans un pays étranger, je ne parlais pas la langue, j'avais très mal à la tête et des douleurs partout. J'avais huit os fracturés !"

 

Pendant que les autres pilotes poursuivaient leur week-end de course, Martín était rapatrié à Barcelone pour y subir une triple opération à la main droite, au genou gauche et au pied droit. Cinq jours plus tard, il était chez lui et entamait un marathon de soins, mais il lui a d'abord fallu dépasser le choc de cet accident et retrouver l'envie de remonter en selle pour guérir au plus vite.

"Quand je suis arrivé à Barcelone, j'ai pensé arrêter parce que je me suis dit que ça n'en valait peut-être pas la peine d'avoir aussi mal et de souffrir autant pour être sur une moto", admet-il. "Il y a des moments où on se sent bien, où on se dit qu'on va détruire les adversaires et essayer de tout gagner, mais il y a aussi des moments où on se dit 'peut-être que je ne courrai plus, peut-être que ma main ne va pas se remettre à 100% ou bien je ne serai plus le même Jorge Martin que je l'ai été au Qatar'. Ce sont les plus grandes craintes que j'ai eues."

Revenu en piste 43 jours après son accident, Jorge Martín reprend peu à peu ses marques. Prudent, il a relancé sa saison en marquant deux points au Grand Prix de Catalogne, tout en sachant qu'il lui reste encore du chemin à parcourir pour en revenir à son niveau d'avant. "Cette blessure m'a aidé à m'améliorer en tant que pilote et en tant que personne, et aussi à voir mes forces mentalement. C'est très important", observe-t-il. "Je pense que j'ai la possibilité de redevenir le pilote que j'étais au Qatar, mais il faut que l'on prenne notre temps. Le temps pour penser à tout et être plus fort pour l'avenir."

Lire aussi :

partages
commentaires
Álex Rins de retour au GP d'Allemagne

Article précédent

Álex Rins de retour au GP d'Allemagne

Article suivant

Gresini Racing officialise son accord avec Ducati en MotoGP

Gresini Racing officialise son accord avec Ducati en MotoGP
Charger les commentaires