Jorge Martín au Mugello ? Il attend le verdict des médecins

Jorge Martín a toujours affirmé son intention de faire son retour de blessure au Grand Prix d'Italie, mais les médecins auront le dernier mot dans les prochains jours.

Jorge Martín au Mugello ? Il attend le verdict des médecins

À une semaine du Grand Prix d'Italie, Jorge Martín continue de multiplier les efforts dans l'espoir de faire son retour en piste dans les délais qu'il s'était fixés. Blessé au Portugal, il y a un mois, quelques jours seulement après avoir décroché sa première pole position et son premier podium, le pilote espagnol a été opéré pour des fractures à la main droite, au genou gauche et au pied droit. Une triple intervention qui s'est bien déroulée mais qui a lancé pour lui une course contre la montre afin de ne pas manquer trop de courses.

À l'heure actuelle, le pilote Pramac apparaît toujours sur la liste des blessés en vue de l'épreuve du Mugello. Il attend toutefois un nouveau contrôle médical qui aura lieu vendredi à Barcelone, lui qui avait fixé le Grand Prix d'Italie comme objectif de retour et continue de s'entraîner, à vélo notamment, et de recevoir des soins pour tenter de récupérer le plus rapidement possible.

 

Le week-end dernier, en marge de l'épreuve française, son team manager Francesco Guidotti, se montrait toutefois prudent. "Il va mieux. Il s'entraîne déjà bien et il pousse très fort car il a très hâte de revenir en piste, mais il est difficile de dire s'il sera au Mugello", prévenait-il auprès du site officiel. Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse, a quant à lui évoqué un retour "peut-être au Mugello mais plus facilement à Barcelone" lorsque Canal+ l'a interrogé sur le sujet.

Lui-même questionné par le site officiel du MotoGP cette semaine, le pilote concède que ses chances sont faibles : "C'est difficile à dire, car je ne suis pas encore remis à 100%. Il faut voir avec les médecins et ensuite on décidera. Je pense que le Mugello ce sera difficile, je vais essayer malgré tout mais le véritable objectif est Montmeló, je pense."

"Je me sens mieux. Cela a été un très long mois depuis ma chute, mais je me remets bien, j'essaye de travailler autant d'heures que possible chaque jour. Je me prends aussi le temps de me reposer et je me sens mieux. J'espère être bientôt de retour", a souligné Martín.

Lire aussi :

En attendant le verdict des médecins, Jorge Martín est noté absent pour blessure sur la liste officielle des engagés au Grand Prix d'Italie, et le nom de son remplaçant à confirmer. En l'état actuel des choses, Ducati prévoit d'aligner son pilote essayeur Michele Pirro avec une wild-card pour le Grand Prix à domicile du constructeur. Trois Desmosedici officielles et arborant la livrée rouge de la marque doivent donc être engagées, mais si Martín devait être absent il n'est pas exclu que Pirro puisse prendre sa place chez Pramac.

Le règlement contraint en effet l'équipe italienne à aligner deux pilotes, ce qu'elle a fait lors des deux Grands Prix précédents où Tito Rabat a remplacé le blessé. Cependant, l'Espagnol entame cette semaine sa saison en WorldSBK et doit enchaîner dès la semaine prochaine avec une autre épreuve de son nouveau championnat.

Interrogé sur le sujet le week-end dernier, Rabat n'a toutefois pas exclu de conserver le guidon Pramac au Mugello et donc de manquer l'épreuve WorldSBK d'Estoril. "Le Mugello coïncide avec une manche Superbike, mais bon. Ce serait normal pour moi de me rendre à la course d'Estoril. Je ne sais pas ce que je vais faire. Il faut voir s'ils me demandent de courir au Mugello, ou pas, avant de prendre une décision", avait-il indiqué.

Si Jorge Martín devait recevoir le feu vert des médecins vendredi, il devrait encore en passer par le contrôle médical obligatoire à tout retour à la compétition, organisé jeudi à la veille des premiers essais libres.

partages
commentaires
Puig admiratif de Márquez : "Quand on naît champion, on le reste"
Article précédent

Puig admiratif de Márquez : "Quand on naît champion, on le reste"

Article suivant

La controverse autour du flag-to-flag, un débat stérile en MotoGP

La controverse autour du flag-to-flag, un débat stérile en MotoGP
Charger les commentaires