KTM doit faire le choix de la sécurité pour son GP maison

partages
commentaires
KTM doit faire le choix de la sécurité pour son GP maison
Par : Léna Buffa
9 août 2018 à 08:18

Avec un seul pilote en piste au lieu de trois, la marque autrichienne doit opter pour les développements sûrs et ne pas mettre en péril un Grand Prix qui constitue le rendez-vous le plus important de sa saison.

Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing, Beirer
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

Le Grand Prix d'Autriche aurait dû être un moment de fête pour KTM, qui revient à cette occasion sur son circuit maison, mais les accidents subis par ses pilotes ces derniers mois ont mis à mal les ambitions de la marque pour cette épreuve si particulière. Au lieu de se présenter avec trois motos, les troupes de Mattighofen n'auront qu'un seul représentant dans les stands vendredi, à l'heure d'entamer les premiers essais, en l'occurrence Bradley Smith.

Le pilote anglais arrive lui-même d'une chute, qui lui a valu un abandon prématuré dimanche dernier à Brno, mais il s'en sort heureusement sans blessure. Ses comparses ne peuvent pas en dire autant, qu'il s'agisse de Mika Kallio, lourdement touché au genou le mois dernier, ou de Pol Espargaró, toujours hospitalisé en Espagne après son violent accident de dimanche matin. Après avoir déjà initialement indiqué qu'elle ne remplacerait pas le pilote d'essais pour ce qui aurait dû être sa troisième wild-card de la saison, l'équipe a également fait savoir que la moto du titulaire espagnol ne serait confiée à personne d'autre pour cette course.

"Par respect, nous n'y avons même pas pensé", indiquait dimanche Mike Leitner, directeur de l'équipe, qui n'aurait de toute façon pas eu beaucoup d'options. "Nous aimerions avoir deux motos sur notre course à domicile, bien sûr, mais pour piloter ces motos, vous ne trouvez pas quelqu'un comme ça, au coin de la rue, il faudrait que ça ait un sens. Les pilotes qui peuvent piloter ce genre de motos, ils ont en général un contrat."

Lire aussi :

Dans ce contexte, Bradley Smith s'est retrouvé seul aux affaires lundi, pour le test post-course de Brno, prenant à sa charge le travail qui aurait également dû être réalisé par Pol Espargaró. Une nouvelle qui tombait particulièrement mal pour KTM compte tenu de la volonté initiale d'introduire sur ce Grand Prix des nouveautés importantes, préparées de longue date.

"On a dû tout mettre sur la table, les ingénieurs ont choisi les priorités et je me suis mis au travail ! La pause déjeuner a été rapide et puis c'était reparti", relate l'Anglais. "Le principal était de comprendre quel châssis et quel bras oscillant nous donneraient la meilleure performance. Cela demandait des runs en pneus neufs, puis des vérifications en pneus usés. Parfois, on se dit 'Ah oui, ceci fonctionne en pneus usés', mais on monte un pneu neuf et ça ne marche pas aussi bien. Donc beaucoup de réglages comme ça."

"Comme on n'a pas trois pilotes, il fallait choisir les choses les plus importantes, à savoir donc le châssis et le bras oscillant, essayer de trouver la direction vers laquelle iront les ingénieurs à l'avenir, ce qui est la bonne façon de faire. La majorité était des choses déjà testées auparavant, on voulait juste clarifier ça à Brno", explique Smith, qui a notamment testé un châssis dont disposait déjà son coéquipier, ou encore des bras oscillants.

"C'est principalement pour le reste de la saison bien sûr, mais aussi pour guider les prochains développements pour 2019", indique-t-il. "Globalement je suis content de ce qu'on a fait. Pol avait quelques-unes de ces pièces depuis Assen et moi j'ai pu les essayer pour la première fois. C'est un nouveau pas en avant pour moi, donc on va continuer d'aller dans cette direction", juge Smith, qui se félicite d'une "journée intéressante pour [KTM], l'une de celles qui guident l'équipe vers 2019".

Le moteur n'est pas prêt

Quant au nouveau moteur, il continue à se développer mais devrait rester au placard cette semaine. "Ça fait partie du développement. Le potentiel est là, tous les pilotes l'ont dit depuis qu'ils ont pu le tester. Je pense que j'ai bien progressé pendant les deux jours où je l'ai testé, et il était plus rapide que l'ancien, ce qui est un pas dans la bonne direction, notamment sur mon meilleur tour. Mais il n'est pas encore prêt pour la course", assure Smith.

Lire aussi :

Si son directeur d'équipe fait savoir que l'Anglais va "jouer avec des pièces" en Autriche, KTM devrait faire le choix de la sécurité pour garantir une bonne course à son unique représentant. Le GP d'Autriche s'inscrira donc dans la lignée des enseignements tirés lors de ce test, mais ne sera pas le rendez-vous majeur que l'on aurait pu imaginer il y a quelques semaines.

"On va y aller de la manière la plus sûre possible", explique Smith. "On voulait amener la nouvelle moto à Spielberg, mais ça ne sera pas possible. Il faut donc faire en sorte que la moto actuelle soit aussi bonne que possible et aussi proche que possible de la nouvelle. [...] C'est dommage qu'elle ne puisse pas y aller, mais ça fait partie du processus de développement, et du fait qu'on essaie d'emboîter toutes les pièces."

"Être seul à Spielberg, c'est dommage, car nous avoir tous les trois ensemble, nous poussant les uns les autres, devant tous les patrons, le public à domicile, et tous les employés de KTM, c'est toujours un peu plus motivant, mais je n'ai pas peur de porter les couleurs de KTM tout seul et j'espère placer la machine orange dans le top 10", conclut le pilote anglais.

Avec Michaël Duforest

Prochain article MotoGP
Ducati n'empêchera pas Lorenzo de tester la Honda dès novembre

Previous article

Ducati n'empêchera pas Lorenzo de tester la Honda dès novembre

Next article

Dovizioso : Le niveau actuel, sans doute pas suffisant face à Márquez

Dovizioso : Le niveau actuel, sans doute pas suffisant face à Márquez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Bradley Smith
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview