Oliveira espère que KTM saura "s'adapter" au pneu dur asymétrique

Incapable d'exploiter le pneu avant dur asymétrique au Portugal, Miguel Oliveira pense que KTM sera en difficulté dans plusieurs courses cette année.

Oliveira espère que KTM saura "s'adapter" au pneu dur asymétrique

Les deux visites de Miguel Oliveira à Portimão en MotoGP ont été diamétralement opposées. Dominateur en 2020, le pilote local n'a pas retrouvé le même niveau de performance cette année, son week-end ayant même été gâché par deux chutes, une en Q2 et la seconde en course. Même s'il est remonté sur sa machine, Oliveira a franchi l'arrivée hors des points.

Dès les premiers essais, le pilote KTM a mis en avant un facteur pour expliquer ses difficultés : l'allocation pneumatique définie par Michelin pour l'édition 2021, le pneu avant dur symétrique avec lequel il s'est imposé l'an passé ayant été retiré et seul l'asymétrique dur étant encore proposé aux pilotes. Se disant "lourdement pénalisé" par cette décision, Oliveira a même préféré disputer la course avec une gomme médium qu'il jugeait pourtant peu adaptée à la forte température.

"Il fallait qu'on utilise [le medium] car le composé [dur] asymétrique ne fonctionne pas pour le moment", confirme le Portugais. "Nous avons essayé d'adapter le set-up de la moto pour utiliser ce pneu mais pendant la course, la température de la piste a beaucoup augmenté et nous avions également beaucoup de motos devant donc le pneu devenait vraiment très chaud. Alors oui, nous avons été pénalisés mais nous avons fait avec les options à notre disposition. Rouler avec le pneu medium avant était clairement la meilleure option."

Lire aussi :

D'autres week-ends difficiles s'annoncent puisque Oliveira s'attend à délaisser à nouveau le dur asymétrique dans les prochaines courses, même s'il espère qu'une solution sera trouvée : "C'est sûr mais nous essaierons d'utiliser d'autres options disponibles lors des GP. Une chose est sûre, c'est que les pneus ont une plage de température de fonctionnement très sensible donc il suffit d'anticiper ça et d'essayer d'adapter le plus possible notre moto à la situation."

C'est pourtant un pilote d'une KTM, Danilo Petrucci, qui a a été le seul du plateau a disputer la course avec le pneu dur asymétrique à l'avant, mais l'Italien est dans une situation très particulière. Il sollicite énormément l'avant dans les phases de décélération, ce qui le contraint à utiliser la gomme la plus dure à sa disposition.

"Le plus gros problème, qu'on a aussi eu au Qatar, c'est qu'on fait des chronos, on n'est rapides qu'en entrée de courbe, mais pour ça, il nous faut un pneu avant plus dur", explique le pilote du team Tech3. "Je pense que j'étais le seul à utiliser le pneu dur devant, parce qu'il est asymétrique et que j'arrive quand même à attaquer sur le côté droit, qui est plus dur, mais ce n'est pas suffisant."

"J'ai une très bonne connexion [avec l'avant], mais quand on freine fort, ce n'est pas suffisant", ajoute Petrucci. "J'étais le seul à utiliser le dur mais ce n'était pas suffisant. C'est quelque chose de positif, mais il faut aussi utiliser l'arrière pour le freinage, pour stopper la moto, et surtout pour mieux accélérer. Il faut travailler sur ça pour Jerez."

Lire aussi :

Le pneu dur asymétrique qui séduisait KTM en 2020 était surtout plébiscité par la marque autrichienne, Aprilia et, dans une moindre mesure, Honda. C'est pour cette raison qu'il a été écarté de la sélection proposée sur de nombreux circuits cette année. Pol Espargaró, qui a quitté KTM pour Honda cette année, estime que la marque autrichienne n'a qu'une alternative, adapter sa machine aux pneus proposés.

"L'allocation est la même pour tout le monde au final, donc on ne peut pas se plaindre", estime le Catalan. "L'an dernier, chez KTM, on utilisait un composé que personne d'autre n'utilisait à l'avant, ou ne pouvait utiliser. [...] Tout le monde voulait le changer mais il est resté parce que KTM le voulait. Donc maintenant, on n'a plus ce pneu. C'est sûr qu'ils sont un peu en difficulté. Parfois, ça joue en votre faveur, parfois contre vous. C'est la même chose pour tout le monde donc il faut s'y adapter, on a tous les mêmes pneus."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Marc Márquez pense que Jerez sera "un peu plus facile" pour lui
Article précédent

Marc Márquez pense que Jerez sera "un peu plus facile" pour lui

Article suivant

Pol Espargaró veut sortir de sa "dynamique un peu négative" à Jerez

Pol Espargaró veut sortir de sa "dynamique un peu négative" à Jerez
Charger les commentaires