KTM s'oppose fermement aux concessions pour Yamaha et Honda

Pit Beirer refuse une adaptation du système des concessions en faveur de Yamaha et Honda. Selon le patron de KTM Motorsport, cette mesure est surtout destinée aux nouveaux entrants et les résultats des marques japonaises ne sont pas si mauvais.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Chaque constructeur avance ses pions sur l'échiquier du MotoGP. La dernière lutte politique voit KTM, en quête de motos supplémentaires sur la grille pour permettre l'arrivée de Pedro Acosta tout en conservant ses pilotes actuels, s'opposer aux concessions que la Dorna envisage pour aider Yamaha et Honda à recoller aux marques européennes.

Parmi les acteurs actuels du MotoGP, les constructeurs japonais sont les seuls à ne jamais avoir bénéficié de ces concessions, qui permettent de faire plus de tests et d'utiliser plus de moteurs, et malgré leurs résultats décevants, ils ne seront pas éligibles au système actuel pour 2024, ayant décroché "trop" de podiums depuis la saison passée.

LIRE AUSSI - Comment fonctionne le système des concessions en MotoGP

La Dorna tente donc de convaincre les autres marques d'accepter une refonte du règlement qui bénéficierait à Yamaha et Honda. Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, s'oppose fermement à cette aide pour ses deux rivaux, estimant que la philosophie des concessions est surtout de permettre aux nouveaux entrants de rattraper les constructeurs existants.

"Le règlement dit que quand on arrive, on a ces concessions", a rappelé l'Allemand. "Mais Honda et Yamaha ne sont pas des nouveaux, bon sang ! Et ils gagnaient il n'y a pas si longtemps."

"Honda a remporté un Grand Prix cette année, pas nous. Cette moto est-elle si mauvaise ? Ils ont remporté le Grand Prix des Amériques cette année ! Yamaha a fini deux fois vice-champion [avec Franco Morbidelli en 2020 et Fabio Quartararo en 2022] et ils ont été champions avec Quartararo [en 2021]."

Un retard surestimé ?

Pour Beirer, les constructeurs japonais ne sont pas tant distancés et font surtout les frais de la compétitivité actuelle du plateau. "Ce n'est pas comme s'ils avaient des mauvaises motos", a précisé l'ancien pilote sur Servus TV. "On parle d'un, deux ou trois dixièmes... puis on n'est plus là. Mais on ne passe pas de la première à la troisième place, c'est plutôt que l'on n'est plus en Q2 et qu'on se retrouve hors du top 10. Cette catégorie s'est beaucoup resserrée et elle a un dynamisme énorme : il faut tout le temps progresser."

"Donc pourquoi faudrait-il changer le règlement pour que ces gros constructeurs – après tout ce sont des géants – reçoivent un soutien ?"

Joan Mir, Repsol Honda

Les motos japonaises étaient distancées à Silverstone

Beirer peine également à comprendre pourquoi Honda et Yamaha devraient recevoir des faveurs après avoir moins bien exploité le règlement que les autres marques ces dernières années, rappelant les lourds investissements qui ont permis à KTM d'atteindre son niveau actuel.

"Nous avons mis en garde contre certaines évolutions. Nous avons fait du bruit, nous étions opposés au développement de l'aérodynamique et du variateur de hauteur parce que cela rend les motos plus extrêmes et que des pilotes de classe mondiale comme Marc [Márquez] peuvent moins faire la différence. Nous avons prévenu mais les règlements sont restés les mêmes."

"Nous nous sommes battus dans ces conditions, nous avons investi, travaillé comme des fous. Et maintenant, naturellement, après avoir fait tous ces progrès, nous n'avons aucun intérêt à voir revenir les équipes qui sont derrière nous."

KTM pourrait cependant trouver son intérêt à faire de ces concessions pour les marques japonaises une monnaie d'échange contre l'autorisation d'étendre sa présence sur la grille, ce que la Dorna lui refuse pour le moment. En attendant, chacun campe sur ses positions.

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Honda fournit son nouveau package aéro à Márquez et Mir
Article suivant EL1 - Zarco leader d'un doublé français, Marc Márquez à terre

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse