KTM n'a pas activé la clause de renouvellement de Petrucci

Arrivé dans le groupe KTM cette année, Danilo Petrucci disposait d'une clause de renouvellement dans son contrat. Celle-ci expirait toutefois le 31 mai.

KTM n'a pas activé la clause de renouvellement de Petrucci

Alors que KTM vient d'annoncer la signature d'un nouveau contrat longue durée avec Brad Binder, qui évolue dans son équipe principale, et que l'avenir de son coéquipier Miguel Oliveira ne laisse pas non plus de place au doute, les temps sont durs pour les pilotes Tech3. D'après les informations de Motorsport.com, Danilo Petrucci a vu la clause de renouvellement de son contrat avec KTM expirer ce lundi 31 mai, sans être activée par le constructeur.

Près d'un an après l'annonce de son arrivée à Mattighofen, le pilote italien se retrouve donc à nouveau sur le marché, sans avoir pu faire ses preuves au guidon de la RC16. Vainqueur par deux fois avec la Ducati, il a récemment retrouvé les pistes de ses succès, Le Mans et le Mugello. S'il y a décroché ses meilleurs résultats depuis le coup d'envoi du championnat, à savoir une cinquième place en France, sous la pluie, puis une neuvième place en Italie, c'est trop peu pour contenter son employeur.

Alors qu'il a peiné à trouver ses marques avec sa nouvelle moto, dans un contexte difficile où les essais ont été réduits à peau de chagrin, le pilote lui-même porte un jugement amer sur son début de championnat. "C'est un petit peu mieux, mais le retard sur le premier est toujours trop grand et les qualifications restent assez mauvaises", résumait-il après la course du Mugello. "J'ai fait une course dans la moyenne, et c'est tout."

Lire aussi :

Voici donc Petrucci libre de négocier son avenir pour la saison prochaine, et bien que KTM n'ait pas fait de commentaire sur ses intentions le concernant, il semble désormais probable que leur collaboration n'ira pas au-delà du dernier Grand Prix de la saison.

Quatorzième du championnat actuellement, il devance de dix points son coéquipier, Iker Lecuona, qui dispute sa deuxième saison dans la catégorie. Les progrès attendus de la part du jeune pilote espagnol cette année peinent à arriver, et son avenir au sein de l'équipe Tech3 pourrait lui aussi être bouché après cette saison, même si Hervé Poncharal expliquait récemment qu'il souhaitait que ses pilotes disposent encore d'un peu de temps pour faire leurs preuves.

Danilo Petrucci, KTM Tech3, Iker Lecuona, KTM Tech3

Certains observateurs ont vu dans les évolutions apportées aux pilotes de l'équipe d'usine pour le Grand Prix d'Italie un signe du manque de confiance de KTM dans les pilotes Tech3. Miguel Oliveira et Brad Binder ont en effet utilisé un nouveau châssis, ainsi qu'un carburant différent, alors que Petrucci et Lecuona conservent leur package habituel. "J'ai la même moto que d'habitude, rien n'a changé. J'ai ce que j'ai et je dois m'en contenter. [Oliveira et Binder] vont très vite et Danilo et moi sommes loin derrière", faisait remarquer Iker Lecuona à Motorsport.com pendant le week-end du Mugello, même si le binôme Tech3 a lui aussi progressé en termes de vitesse de pointe.

"Les quatre motos disposent du même soutien, ce sont toutes les quatre des specs 2021 officielles", a cependant rappelé Hervé Poncharal au site officiel du MotoGP pendant les essais du Grand Prix d'Italie. "Nous avons testé ce châssis à Jerez et il n'apportait rien là-bas. KTM a décidé de l'essayer à nouveau ici avec les deux pilotes [de l'équipe officielle] car le nombre de pièces est limité, et il semble qu'au Mugello ce soit un peu mieux en termes de confiance. Mais je ne pense pas qu'on puisse expliquer cette amélioration de performance uniquement avec ce châssis. C'est un peu de tout. Mais si c'est clairement un plus, nous l'aurons en Catalogne ou à la course suivante."

"Tout le monde essaye de creuser dans tous les départements. Nous utilisons Elf et nous en sommes très satisfaits. Nous avons été très proches de Miguel et Brad en termes de vitesse de pointe, bien que Danilo soit plus lourd", a par ailleurs souligné le patron du team Tech3, engagé avec Elf jusqu'à la fin de la saison 2021. "KTM n'a pas de contrat spécifique avec un fournisseur de carburant, ils essayent tout et font des tests comparatifs. C'est aussi le point intéressant dans le fait d'avoir deux équipes et quatre motos. Mais pour le moment, nous sommes très contents avec Elf, que ce soit pour le carburant ou l'huile."

Fernández et Gardner prêts à faire le grand saut ?

Si l'enthousiasme pour les performances de Danilo Petrucci et d'Iker Lecuona se tarit, KTM suit en revanche de près ses pilotes Moto2, Remy Gardner et Raúl Fernández, qui occupent actuellement les deux premières places du championnat. Auteurs à eux deux de trois victoires sur un total de neuf podiums sur les six premières courses de la saison, ils viennent d'enchaîner deux doublés au Mans et au Mugello.

Lire aussi :

Fernández a beau être rookie et n'avoir que 20 ans, KTM veut tout faire pour qu'il ne lui échappe pas comme cela fut le cas l'an dernier avec Jorge Martín. Quant à Gardner, il a pour lui désormais son expérience et connaît depuis 2020 une nette progression. Il a par ailleurs les faveurs de Tech3, avec qui il a déjà couru deux ans.

KTM souhaiterait attendre la pause estivale pour prendre une décision finale. Les représentants de Fernández, eux, sondent aussi les options disponibles auprès des autres constructeurs pour la saison prochaine.

Samedi, Hervé Poncharal expliquait : "Je pense qu'il est un peu tôt pour prendre des décisions finales. Red Bull et KTM ont un très bon réservoir de pilotes dans la Rookies Cup, ensuite il y a quatre motos en Moto3 − deux avec Aki Ajo, deux avec Tech3 − puis les Moto2. Ils veulent utiliser ce système, nous devons donc faire de la place pour les rookies dans l'équipe Moto3, puis les meilleurs du Moto3 veulent passer en Moto2 et les meilleurs du Moto2 veulent passer en MotoGP. C'est normal. L'année dernière, le [départ] de Jorge Martín n'a pas été ce que KTM a le plus apprécié. Tout le monde essaye donc de comprendre quelles sont les options. Rien n'est encore décidé, tout est sur la table."

partages
commentaires
Brad Binder prolongé chez KTM jusqu'en 2024
Article précédent

Brad Binder prolongé chez KTM jusqu'en 2024

Article suivant

Pol Espargaró ralenti par un aileron cassé au Mugello

Pol Espargaró ralenti par un aileron cassé au Mugello
Charger les commentaires