KTM admet avoir poussé "trop vite" certains pilotes vers le MotoGP

Pit Beirer, patron de KTM Motorsport, admet que la marque autrichienne a "poussé trop de super pilotes Moto2 trop vite vers le MotoGP" et assure ne pas nécessairement vouloir remplacer Augusto Fernández par Pedro Acosta dès 2024.

KTM admet avoir poussé "trop vite" certains pilotes vers le MotoGP

KTM mise depuis plusieurs années sur la constitution d'un solide groupe de pilotes dès les séries d'accès au Championnat du monde et à travers ses différentes catégories, afin de leur faire gravir tous les échelons permettant de se former, de réussir et d'atteindre le but ultime que constitue la classe MotoGP. Nombreux ont été les jeunes talents que la marque autrichienne a ainsi menés vers la catégorie reine. Pour ne prendre que l'exemple de 2022, son équipe officielle était formée de Brad Binder et Miguel Oliveira, tous deux formés sous les couleurs de KTM dès leurs premières années, tandis que le team Tech3 alignait Remy Gardner et Raúl Fernández, déjà associés dans la catégorie intermédiaire dans le team Ajo, partenaire du constructeur.

Mais les suites ne sont pas toujours roses. Ainsi, Gardner, pourtant titré la saison dernière en Moto2, quitte le MotoGP au bout d'un an seulement, s'étant vu montrer la porte et reprocher son manque de professionnalisme, bien qu'il ait déploré jusqu'au bout ne pas reçu de réelle explication de la part de la direction de KTM Motorsport. Avant lui, c'est Iker Lecuona qui avait rejoint le WorldSBK après avoir été promu à la surprise générale en MotoGP à la toute fin de la saison 2019 et n'être resté qu'à peine plus de deux ans.

La saison prochaine, Augusto Fernández intégrera à son tour le team Tech3, après avoir déjà pris la suite du binôme Gardner-Fernández chez Ajo en Moto2 cette année. Seulement, l'Espagnol ne dispose que d'un an de contrat et parait déjà se trouver sous la pression de Pedro Acosta, son coéquipier en 2022, à qui une promotion en MotoGP est promise pour 2024. Les autres pilotes formant le groupe KTM en 2023 − à savoir Brad Binder, Jack Miller, qui intègre le team officiel, et Pol Espargaró, qui revient chez Tech3 − disposent en effet tous d'un contrat courant jusqu'à la fin de l'année 2024.

Dans une interview accordée à Motorsport.com, Pit Beirer a toutefois insisté sur la vision à long terme que KTM a avec Augusto Fernández, mentionnant une certaine précipitation de la part du constructeur avec certains jeunes pilotes, poussés trop tôt vers le MotoGP.

"Si vous intégrez la catégorie MotoGP, vous êtes sous pression", a expliqué Pit Beirer à propos de la promotion d'Augusto Fernández. "Mais nous ne voulons pas parler pour le moment de ce que Pedro pourra faire l'année suivante et de s'il est prêt à rejoindre MotoGP. Et personnellement, je pense que nous avons poussé trop de super pilotes Moto2 trop vite vers le MotoGP. Alors une deuxième très bonne saison en Moto2 ne ferait pas de mal à certains pilotes. Même Marc Marquez en a eu une deuxième."

"Je pense que les choses sont allées un peu trop vite dans le passage de classes − Rookies Cup, Moto3, Moto2. Ces jeunes talents ont passé d'une classe à l'autre comme des fusées, mais le MotoGP c'est un autre monde. Notre motivation n'est donc pas de remplacer Augusto au bout d'un an. Elle est plutôt de faire garder son calme à Pedro et de le développer comme un futur [talent]. C'est un futur diamant dans ce paddock, c'est clair. Mais je pense que nous ne devrions pas nous précipiter pour le placer en MotoGP."

Pedro Acosta, 18 ans, a remporté le titre Moto3 l'an dernier dès ses débuts en Grand Prix. Immédiatement promu en Moto2, il a décroché trois victoires et s'est classé cinquième du championnat, meilleur rookie comme il l'avait logiquement été dans la catégorie précédente, et ce malgré deux courses d'absence pour blessure. Signe des grandes promesses qui entourent son nom, un test au guidon de la KTM RC16 de MotoGP lui était promis pour le début de cette semaine, dans le cadre d'un test privé auquel prenait part KTM à Jerez, avant que le mauvais temps ne vienne troubler les plans.

Lire aussi :
partages
commentaires

Jorge Viegas réélu président de la FIM

Avant Ducati, quels constructeurs ont fait le doublé MotoGP/WorldSBK ?