MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

KTM a son déflecteur depuis Austin, Yamaha et Aprilia attendent Jerez

partages
commentaires
KTM a son déflecteur depuis Austin, Yamaha et Aprilia attendent Jerez
Par :
23 avr. 2019 à 08:30

Après Ducati et Honda, KTM a également obtenu l’homologation de son déflecteur sur le bras oscillant, une étape que Yamaha et Aprilia espèrent franchir à Jerez, tandis que Suzuki n’affiche pas d’empressement.

Suite au rejet de la réclamation déposée au Qatar par Honda, Aprilia, KTM et Suzuki contre Ducati en raison de son utilisation d’un déflecteur sur le bras oscillant de la Desmosedici 2019, les constructeurs du MotoGP se sont mis au travail afin de créer une pièce similaire.

Le premier à avoir mis au point un spoiler semblable à celui du fabricant italien a été Honda, qui l’a déjà fait homologuer en Argentine, bien qu’il ne l’ait pas essayé avant les EL2 du Grand Prix des Amériques. Ce même week-end, Pol Espargaró a roulé avec une pièce similaire sur sa KTM lors des qualifications. Tout comme Honda, il ne l’a pas utilisée lors de la course du dimanche, même si c’est à ce moment-là passé inaperçu.

Le lundi suivant le Grand Prix, cela a été au tour d’Aprilia de mettre en place un déflecteur sur le bras oscillant, à l’avant de la roue arrière de la RS-GP 2019. La marque de Noale avait déjà bien avancé sur son spoiler cet hiver, mais avait stoppé son travail lorsque la FIM avait désapprouvé son utilisation durant la pré-saison, et informé le constructeur que cela pouvait générer une charge aérodynamique.

Lire aussi:

La FIM a également refusé la première demande de Honda en Argentine, puis accepté la seconde, lorsque le fabricant japonais avait rectifié les caractéristiques de son déflecteur et assuré qu’il servait à refroidir la roue arrière. Après avoir essayé la pièce, les impressions de Marc Márquez ont été claires : "La première chose que j’ai notée avec le déflecteur, c’est qu’il génère une charge aérodynamique."

À présent que les constructeurs ont connaissance de la subtilité légale permettant de faire homologuer leur déflecteur, Aprilia le présentera au directeur technique de la FIM à Jerez, où il espère pouvoir l’utiliser dès ce Grand Prix.

Yamaha espère l’avoir pour Jerez

C’est également à Jerez que Yamaha pourrait essayer d’homologuer une variante du spoiler qu’il avait déjà utilisé lors du Grand Prix de Valence, en novembre dernier. Le constructeur avait alors été le premier à le faire, dans le but de l’utiliser dans des conditions de pluie afin d’évacuer l’eau du pneu arrière.

Yamaha travaille actuellement sur une nouvelle pièce qui, comme celle de Ducati, Honda, KTM et Aprilia, génère une charge aérodynamique, mais peut être homologuée comme un déflecteur servant à refroidir le pneu arrière, exactement comme le lui a demandé Valentino Rossi à Austin.

Le Grand Prix de Jerez est très important pour Yamaha et pour Rossi. "Ces deux dernières années, cela a été un circuit très difficile pour nous, cela sera donc un test très important pour nous afin de voir si nous sommes vraiment compétitifs", a récemment déclaré l’Italien.

Après les excellents résultats obtenus en Argentine et à Austin par l’équipe, celle-ci ne souhaite pas être distraite, c’est pourquoi l’essai du déflecteur pourrait être décalé au test qui se tiendra sur la piste espagnole le lundi suivant la course.

Suzuki n’est pas pressé

Le seul constructeur à n’avoir montré aucun type de déflecteur sur le bras oscillant de sa machine est Suzuki. La marque japonaise connaît actuellement la meilleure période de ces dernières années à tous les niveaux et a décroché la victoire à Austin avec Álex Rins, la première depuis 2016.

Suzuki se concentre actuellement sur l’obtention d’un peu plus de puissance sur la GSX-RR, ce qu’a demandé son pilote, afin de pouvoir se battre avec ses rivaux directs, surtout Ducati et Honda. Pour le moment, rien n’indique qu’il travaille sur la mise au point d’un spoiler à court terme, mais qui sait si, à Hamamatsu, les ingénieurs n'avancent pas dessus pour le futur.

 
Article suivant
Le problème de Lorenzo à Austin serait "lié à l'électronique"

Article précédent

Le problème de Lorenzo à Austin serait "lié à l'électronique"

Article suivant

Dovizioso : les Michelin n'aiment pas les changements de pression

Dovizioso : les Michelin n'aiment pas les changements de pression
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Germán Garcia Casanova