L'ancien pilote espagnol Joan Garriga a trouvé la mort

Accidenté en début de semaine, Joan Garriga est décédé des suites de ses blessures jeudi après-midi. La nouvelle a été accueillie avec émotion dans le paddock MotoGP, qui s'installait alors à Silverstone.

Triple Champion d'Espagne, Garriga s'est fait une place en Championnat du Monde à partir du milieu des années 1980, alternant comme il le pouvait les participations en 250cc et en 500cc, avant le coup de fil miraculeux : celui de Yamaha, qui lui confiait une machine pour la saison 1987 en quart de litre.

Premiers podiums et premières victoires, le Catalan a développé en parallèle de son évolution une adversité avec Sito Pons passée à la postérité. Celle-ci a atteint son paroxysme en 1988, qui restera comme la meilleure saison de Garriga. Vainqueur de trois manches, il a fait durer la course au titre jusqu'au dernier Grand Prix de la saison, ne s'inclinant que pour dix points face à son rival.

Joan Garriga, c'était le pilotage instinctif là où Sito Pons s'est forgé une réputation de cérébral. Les deux hommes se sont copieusement détestés, leur rivalité se poursuivant au-delà de la consécration qui a définitivement scellé l'aura de Pons. Car ils se sont retrouvés en 500cc, où Garriga a continué à animer les avant-postes. Outre son éternel ennemi, il se confrontait alors aux Randy Mamola, Christian Sarron, Frankie Chili et autre Ron Haslam dans l'une des périodes les plus riches et les plus exaltantes du Championnat.

Après un podium à Donington Park en 1992, Garriga s'est éloigné des Grands Prix pour tenter l'aventure du Superbike, un bref passage auréolé d'une deuxième place à Hockenheim. Depuis son retrait de la compétition, sa vie aura été bien moins heureuse, marquée par les polémiques et les affaires encombrantes. Le monde de la moto lui avait toutefois rendu hommage au printemps en le conviant au World GP Bike Legends, où il a pu piloter l'une de ses anciennes Ducati.

C'est un accident de la circulation qui aura été fatal à l'ancien pilote espagnol, âgé de 52 ans.

De nombreux hommages

Depuis l'annonce de son décès, les hommages à Joan Garriga se sont multipliés, à commencer par celui de Valentino Rossi, ému d'apprendre la nouvelle en conférence de presse jeudi soir.

"C'est une très mauvaise nouvelle," a déclaré l'Italien. "Je ne l'ai jamais rencontré en personne, mais j'ai commencé à beaucoup suivre les courses à la fin des années 1980 et il a eu de superbes bagarres en 250cc contre Sito Pons et le jeune frère de Sarron (Dominique, ndlr). Je me souviens du Pacman sur son casque... Je suis désolé." 

"C'est une très triste nouvelle pour tous ceux qui le connaissent. Je ne l'ai jamais rencontré, mais j'ai beaucoup entendu parler de lui, en particulier par mon père qui était un grand fan de ses courses," a raconté Jorge Lorenzo. "C'est très triste, parce qu'il était l'un des pilotes mythiques de l'Histoire de la moto espagnole."

"J'ai eu l'opportunité de le rencontrer, car son fils courait en Coupe Promotion en Espagne," s'est souvenu Marc Márquez. "J'adresse tout mon soutien à son fils et à sa famille."

"Je l'ai vu en juin dernier à Jerez pour le World GP Bike Legends," a témoigné Kevin Schwantz. "Il était ravi d'être là et de piloter une moto ce week-end là. C'était génial de le revoir après tant d'années. C'était toujours le Garriga très fun que je connaissais quand je courais. C'est une tragédie."

Voici quelques uns des nombreux hommages rendus par les pilotes sur leurs réseaux sociaux :

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Type d'article Hommage
Tags décès, joan garriga, juan garriga, mort, sito pons