L'équipe Pramac déplore un manque de stabilité de ses machines

partages
commentaires
L'équipe Pramac déplore un manque de stabilité de ses machines
Par : Willy Zinck
22 févr. 2017 à 11:03

Les pilotes de l'équipe italienne ont connu une séance difficile en Australie, avec des problèmes d'équilibre au niveau de leurs Desmocedici respectives.

Danilo Petrucci, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing

Après des premiers essais compliqués à Sepang où Danilo Petrucci et Scott Redding n'ont pas pu rouler autant que désiré, les deux pilotes de l'équipe Pramac ont enfin pu passer plus de temps en piste à Phillip Island et ainsi poursuivre le développement de leurs machines.

Les deux pilotes ont ainsi pu dépasser les 200 tours couverts sur les trois jours d'essais organisés en Australie, et toucher du doigt les axes d'amélioration de leurs motos. Le principal point noir des Desmocedici utilisées par le team italien semble donc résider dans leur manque de stabilité.

Des enveloppes peu convaincantes 

Alors qu'il est le seul pilote satellite à utiliser la GP17, Danilo Petrucci ne s'est en effet pas montré satisfait avec le niveau d'adhérence à l'arrière de son prototype. "Depuis le premier jour, nous avons eu une bonne moto mais le problème est que nous ne pouvons pas beaucoup l’améliorer, en particulier à cause des pneus", concède le pilote italien au site officiel du MotoGP, qui déplore ne pas gagner suffisamment de temps avec les nouvelles gommes fournies par Michelin. "Le temps au tour avec les nouveaux pneus n’est pas si bon, nous sommes trois ou quatre dixièmes en retrait."

Le manque de roulage à Sepang et le retard accumulé dans le recueil des données semblent donc avoir eu un impact sur la bonne compréhension du comportement de la Ducati. Le pilote au numéro 9 reste néanmoins confiant et espère rattraper le temps perdu lors des prochains tests au Qatar. "Nous avons fait quelques améliorations, nous avons réalisé beaucoup de tours et nous sommes vraiment contents de notre moto et de notre rythme", reprend-il. "C’est comme un premier test car à Sepang nous n’avons pas eu la chance de beaucoup rouler. Nous sommes vraiment contents et nous devons continuer sur cette voie au Qatar – avec beaucoup de tours, afin de me permettre d’avoir un bon feeling sur la moto."

Seulement 20e aux temps combinés, Scott Redding a quant à lui éprouvé des difficultés sur toute la durée de ces essais, relégué à près d'une seconde et demie du meilleur temps. Le Britannique fait d'ailleurs partie des trois pilotes (sur 22) à ne pas être parvenus à descendre sous la barre des 1'30.

Celui qui avait décroché le podium à Assen l'an dernier, peine avec la stabilité de sa machine, avec un manque de sensations, notamment au niveau de l'arrière. "C’était vraiment difficile", a-t-il affirmé sans détour à l'issue des tests. "Plusieurs choses étaient mieux mais nous avons eu beaucoup de difficultés avec la stabilité de la moto. Nous avons besoin d’un peu plus [de travail] pour permettre à la moto de tourner, car avec une stabilité moindre j’ai trouvé difficile de la contrôler."

L'Anglais ne se laisse cependant pas abattre et a concentré son travail sur l'électronique afin de trouver des motifs de satisfaction au terme de ces trois jours. "Nous cherchons donc à travailler dans d’autres domaines pour progresser. Cela a été un test difficile. […] Nous avons eu quelques soucis en venant ici. […] C’est mieux d’avoir ces problèmes maintenant que durant les week-ends de course, donc si nous pouvons régler ces problèmes maintenant nous saurons quoi faire s’ils se renouvellent. Cela fait partie du boulot, en ce moment."

Prochain article MotoGP
KTM prêt à fournir un team satellite MotoGP en 2018

Previous article

KTM prêt à fournir un team satellite MotoGP en 2018

Next article

"Encore 20% à gagner" avec la KTM RC16, d'après Bradley Smith

"Encore 20% à gagner" avec la KTM RC16, d'après Bradley Smith