Le bilan de Rossi : de meilleures qualifs, des résultats décevants

partages
commentaires
Le bilan de Rossi : de meilleures qualifs, des résultats décevants
Par : Léna Buffa
14 nov. 2016 à 09:30

Le rideau est tombé sur la 17e saison que disputait Rossi en catégorie reine. Pour la cinquième fois de sa carrière, elle lui rapporte le titre honorifique de vice-champion du monde… naturellement synonyme de progrès à accomplir.

Le trois premiers du championnat MotoGP : le Champion du monde Marc Marquez, Repsol Honda Team, Honda; le deuxième Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha; le troisième Jorge Lorenzo, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

En bon compétiteur, Valentino Rossi ne saura se contenter d'une deuxième place, et ce même si elle est le fruit de plusieurs petits et grands succès, qu'il s'agisse des victoires acquises en course ou du fait d'avoir battu son coéquipier. Aussi, à l'heure de dresser le bilan de cette campagne, le pilote italien se montre-t-il très clair sur les progrès à accomplir.

S'il est un point positif qu'il souhaite retenir, ce sont ses progrès en qualifications. Lui qui avait perdu depuis plusieurs années son goût pour l'exercice, et en particulier depuis la mise en place en 2013 du système des très courtes séances de Q1 et de Q2, le revoici au premier plan. Sur cette campagne 2016, il a décroché trois pole positions et s'est élancé à 12 reprises de la première ligne : c'est précisément autant que ce qu'il avait obtenu au cumul des trois saisons précédentes.

"J'ai beaucoup progressé en qualifications avec Michelin", reconnaît-il. "J'ai fait 12 premières lignes… J'ai même plus de premières lignes que de podiums ! C'est important parce que c'est toujours beaucoup moins compliqué de partir devant."

En course, la réussite a été moindre, en effet, puisqu'avec dix top 3, il a été moins présent sur le podium qu'en 2015 (15) et 2014 (13), et n'a remporté que deux victoires, à Jerez et Barcelone. S'il juge que la saison a été "belle" et qu'il a globalement "toujours été assez compétitif, plus ou moins dans toutes les conditions", l'Italien regrette de ne pas avoir connu plus de succès au moment crucial des week-ends.

"J'aurais aimé gagner plus de deux courses et me battre plus, être plus proche. J'ai toujours été un peu loin de Márquez", admet-il, lui qui affiche un déficit final de 49 points sur le champion du monde. "J'ai un peu manqué de chance au Mugello quand le moteur a cassé", rappelle Rossi, reconnaissant également sa propre responsabilité dans ses trois abandons sur chute. "À Austin, je venais d'enchaîner 25 courses sans jamais faire de fautes et, malheureusement, ce sont des choses qui arrivent", souligne-t-il au sujet du premier d'entre eux.

"L'erreur qui me reste en travers, c'est Assen", pointe l'Italien. "Assen a été une erreur très lourde pour le championnat. J'étais très rapide et j'aurais pu gagner, d'autant que j'avais plus de deux secondes d'avance en tête. Au Japon (son dernier abandon, ndlr), les jeux étaient désormais faits."

Une Honda supérieure ?

Titré lors de ce GP du Japon, alors qu'il restait trois manches à disputer, Marc Márquez est revenu de loin, lui qui connaissait les pires difficultés avec sa moto en début d'année. Est-ce à dire que le pilote a prévalu sur la qualité de la machine ? Rossi n'est pas convaincu. "Il faut regarder les résultats, combien de courses ont été remportées par Honda et combien par Yamaha, combien de pilotes ont gagné avec Honda et combien avec Yamaha et en tirer les conclusions", pointe-t-il, sachant pertinemment que la RCV a connu plus de succès et avec plus de pilotes que la M1.

"Je pense qu'il a mérité le titre", répète-t-il. "Márquez a été très, très bon au début, quand il était en difficulté avec sa moto, il a rapporté beaucoup de points et a toujours été aux avant-postes. Ensuite, dans la seconde partie de la saison, sa moto a fortement progressé."

Rossi rappelle donc de manière limpide que la qualité du pilote, si elle doit sans cesse être affinée, n'est rien sans l'amélioration constante que doit connaître la machine, ce qu'il a déjà eu matière à pointer du doigt concernant la campagne de Yamaha. Alors que la saison 2017 commence officiellement demain, il va droit au but : "Il faut à coup sûr progresser sous tous les aspects, parce que c'est de plus en plus dur chaque année."

"Il faut qu'on travaille beaucoup, on n'avait pas la moto la plus compétitive sur la seconde partie de la saison. On a eu un peu de mal, surtout sur la seconde partie de la course. Il faut qu'on essaye d'être un peu plus rapide en ligne droite, et donc qu'on travaille un peu sur le moteur. Je pense aussi qu'on peut progresser sur l'électronique pour essayer d'épargner les pneus pour les derniers tours."

Quid des progrès personnels à accomplir ? "Je dois progresser, ainsi que mon team, dans les courses flag-to-flag et dans les conditions intermédiaires, mais la moto aussi car quand ces conditions-là se sont présentées, tout le monde a eu beaucoup de difficultés, y compris les autres Yamaha. Il faut essayer de faire moins d'erreurs et d'être plus compétitif", tranche Rossi.

 

Veste à capuche femme Valentino Rossi
Veste à capuche femme Valentino Rossi
Prochain article MotoGP
Rossi sous la menace d'une plainte après un incident dans le paddock

Previous article

Rossi sous la menace d'une plainte après un incident dans le paddock

Next article

Lorenzo à l'heure du départ : "Je n'ai jamais de regrets"

Lorenzo à l'heure du départ : "Je n'ai jamais de regrets"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Shop Now
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités