Le Directeur de course explique la sanction d'Andrea Iannone

Le Directeur de course assume la sanction infligée à Andrea Iannone après qu'il a fait chuter Jorge Lorenzo pendant le Grand Prix de Catalogne, et il s'en explique.

Le Directeur de course explique la sanction d'Andrea Iannone
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, juste avant qu'Andrea Iannone, Ducati Team, ne le heurte
L'accrochage entre Andrea Iannone, Ducati Team, et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
L'accrochage entre Andrea Iannone, Ducati Team, et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
L'accrochage entre Andrea Iannone, Ducati Team, et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
L'accrochage entre Andrea Iannone, Ducati Team, et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
L'accrochage entre Andrea Iannone, Ducati Team, et Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
La chute de Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Andrea Iannone, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Alors qu'il rattrapait le Champion du monde en titre et qu'il s'apprêtait à se confronter à lui pour le gain de la cinquième place, le pilote Ducati est entré en contact avec la roue arrière de la Yamaha lorsqu'elle s'est engagée dans le virage n°10. Les deux hommes ont fini au sol, indemnes mais privés de précieux points.

Cet accident marque une nouvelle étape dans la saison mouvementée d'Andrea Iannone, déjà impliqué dans la chute d'un autre concurrent - son coéquipier, Andrea Dovizioso - en Argentine. Aussi, à l'heure de défendre la position du panel de commissaires qui a statué sur cet épisode, le Directeur de course rappelle que la sévérité de la sanction est allée crescendo.

"Iannone a reçu une pénalité plus faible sur la grille pour sa chute en Argentine, parce qu'il s'agissait de pilotage irresponsable", explique Mike Webb à Motorcycle News, en référence aux trois places de pénalité alors imposées à l'Italien. "Notre procédure cette année veut qu'une infraction répétée mène toujours à une pénalité plus élevée. Il a admis avoir commis une faute - même excuse, même erreur, alors je suis désolé mais la pénalité est plus élevée. Nous pensons que [le faire partir du] fond de la grille est [une sanction] suffisamment élevée pour le dissuader à l'avenir."

Avant d'en arriver à cette conclusion, Mike Webb a pu analyser les données des deux machines afin de comprendre les faits. "Ce que [les données] montrent, c'est qu'ils ont tous deux freiné à leur point de freinage normal", explique-t-il. "Nous avons regardé tous les tours et ils ont tous les deux freiné de façon normale. Iannone dit la vérité, mais Jorge n'a pas non plus fait quoi que ce soit d'inhabituel. Il est assez évident qu'il avait un problème de sensations dans l'avant, mais il a fait cela toute la course."

"Iannone a fait une faute au sens où il est arrivé plus vite qu'il le pensait sur Jorge, mais il est de sa responsabilité d'éviter le gars de devant, d'où la pénalité", résume le Directeur de course.

Jorge Lorenzo n'a pas été convaincu par la décision du panel de commissaires, considérant qu'un tel incident devrait être plus lourdement sanctionné, néanmoins Mike Webb assume parfaitement la pénalité infligée à Andrea Iannone.

"Jorge m'a expliqué son point de vue et je comprends ce qu'il a dit, mais le panel de commissaire pense que nous avons pris la bonne décision", maintient-il. "Jorge croit que ce n'est pas assez sérieux, Andrea croit que c'est beaucoup trop sévère, et nous sommes quelque part au milieu. Nous essayons de trouver un équilibre en prenant en compte le passif, la sévérité et l'intentionnalité."

partages
commentaires
Márquez récupère les points perdus par Lorenzo et Rossi

Article précédent

Márquez récupère les points perdus par Lorenzo et Rossi

Article suivant

Stoner a été impressionné par le sacre de Lorenzo en 2015

Stoner a été impressionné par le sacre de Lorenzo en 2015
Charger les commentaires