Le sponsor-titre du team LCR dans la tourmente

Les lettres CWM accolées au nom de l'équipe LCR représentent son sponsor-titre, Capital World Markets. Une société de trading dont l'image se détériore au fil des mois, au gré d'affaires toutes plus gênantes les unes que les autres et qui, à terme, pourraient bien se répercuter sur l'activité du team MotoGP.

Les ennuis ont commencé en mars, avec l'arrestation de treize employés au siège de l'une des filiales de l'entreprise, dans le cadre d'une enquête pour fausses déclarations, complot et blanchiment d'argent. Depuis cette date, l'affaire et ses rebondissement ont plusieurs fois fait les gros titres de la presse britannique, l'une des premières conséquences majeures ayant été le retrait de la licence de trading de ce groupe.

Tandis que CWM plongeait toujours plus dans les méandres de ce tourbillon judiciaire et financier, Lucio Cecchinello a avoué nourrir des craintes quant au versement de l'intégralité des sommes dues à son équipe dont un tiers, dit-il, doit encore rejoindre ses caisses pour la saison en cours. Le team manager italien s'est récemment rendu à Londres pour y rencontrer Anthony Constantinou, le patron de CWM, et y obtenir de rassurantes promesses.

A son retour, Cecchinello indiquait à GPone : "Je sais qu'il y a des difficultés, néanmoins je ne suis pas inquiet. Mon équipe et moi-même avons toujours respecté les accords que nous avons pris." Toutefois le team manager reste prudent quant à l'avenir à donner à cette union : "Costantinou s'est dit disposé à poursuivre notre collaboration en 2016 et 2017, mais pour l'heure je préfère attendre que la situation se clarifie."

La situation ne s'est pas clarifiée... loin s'en faut! Car ce feuilleton a connu un nouvel acte ces derniers jours avec l'arrestation d'Anthony Constantinou. Le Dailymail rapporte que l'homme d'affaires serait visé par trois plaintes pour agression sexuelle, déposées par des collaboratrices.

S'il convient de rappeler que les personnes ici citées sont présumées innocentes tant qu'elles n'ont pas été jugées, la multiplication de ces affaires n'est pas pour apaiser Lucio Cecchinello et son équipe, laquelle engage deux pilotes en MotoGP : Cal Crutchlow au guidon d'une Honda Factory et Jack Miller en catégorie Open - avec toutefois, pour ce dernier, des logos CWM plus discrets que sur la machine de son coéquipier...

Prudent, le team manager italien a de la ressource et un réseau auquel il se dit prêt à faire appel si le besoin devait se présenter : "Il m'était déjà arrivé de me retrouver dans une situation similaire, fin 2005 quand Carrera a décidé de stopper sa sponsorisation. L'année suivante, j'ai fait mes débuts en MotoGP avec Casey Stoner. Je m'étais alors tourné vers mon groupe de sponsors historiques, ceux qui m'ont toujours soutenu. Je pourrais le faire cette fois-ci aussi."

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Type d'article Actualités
Tags anthony constantinou, capital world markets, cwm, enquête, lcr, lucio cecchinello, motogp