Un levier de frein récalcitrant a envoyé Crutchlow au tapis

Le pilote anglais, qui avait fait bonne figure lors des qualifications, a vécu une course difficile, marquée par des difficultés au freinage et un manque de grip à l'arrière de sa machine.

Si on a beaucoup parlé du retour précoce de Valentino Rossi à la compétition ce week-end en Aragón, c'était oublier qu'un autre pilote, dans une situation certes moins spectaculaire mais tout de même amoindri, a évolué en piste le week-end dernier en Espagne : Cal Crutchlow.

En effet, blessé à la main gauche au début du mois avec un couteau, l'Anglais a été forcé de piloter en tenant son guidon d'une façon peu appropriée, qui ne l'a sans doute pas aidé dans sa quête de la performance. 

Mais à l'instar de Rossi, cette situation loin d'être optimale ne l'a pas empêché de signer une très belle quatrième place sur la grille – tout comme à Misano deux semaines plus tôt –, pour ce qui a constitué son troisième top 4 de rang en qualifications.

Las, les difficultés sont intervenues le dimanche, en course. Crutchlow a en effet éprouvé des difficultés à ajuster correctement son levier de frein en raison du plâtre qui restreint considérablement la mobilité de sa main touchée.

Et comme si cela ne suffisait pas, le numéro 35 a opté pour un choix de pneus ultra-conservateur, avec la gomme la plus dure à l'avant et à l'arrière de sa Honda, qui s'est finalement révélé inopérant. 

Un premier avertissement avant la chute

Et s'il a réussi à faire bonne figure une bonne partie de la course, celui-ci a tout de même eu quelques moments de moins bien, comme lors des premières boucles où il a rencontré des difficultés pour monter son pneu arrière en température. "Je me suis plutôt bien senti lors de la course", nuance-t-il. "J'étais derrière Dani et Maverick, en train de très bien contrôler mon rythme. J'ai utilisé le même pneu dur avant que Marc, et c'était une bonne option. Mais je n'ai jamais eu un bon grip à l'arrière, simplement parce que c'était le pneu dur. Je pense que le medium aurait été meilleur."

En manque d'adhérence, le pilote LCR a progressivement perdu le contact avec Dani Pedrosa et Maverick Viñales, pour se retrouver dans le deuxième groupe, avec Aleix Espargaró, Mika Kallio, Álvaro Bautista et Johann Zarco.

Constamment à la recherche de la bonne position de son levier de frein, Crutchlow a eu toutes les peines du monde à bien régler celle-ci. "Je n'ai jamais eu de bonnes sensations avec le levier de frein durant toute la course, du simple fait que je n'ai pas pu l'ajuster", regrette-t-il. "Je me suis donc simplement retrouvé à l'ajuster dans des endroits très spéciaux. Lorsque je voulais l'ajuster, je ne pouvais pas le faire car quand vous êtes dans une ligne droite, il y a le wheelie de la moto, et vous passez deux rapports. "Je pense aussi que j'ai choisi le mauvais pneu. Je perdais un peu en sortie sur Dani, et c'est pour cela que je freinais vraiment tard, ce qui a fait chauffer les freins. C'était juste un cercle [vicieux]."

Après un premier avertissement dans le 11e tour, qui l'a vu tirer tout droit dans le premier virage et rétrograder derrière Zarco, l'Anglais a ensuite ferraillé avec son homologue français, et a d'ailleurs bien failli l'harponner au moment de chuter, là encore en raison d'une défaillance au niveau du freinage. "Dans le dernier virage, le levier était très loin", relate-t-il. "Et sitôt que je l'ai touché, j'ai bloqué l'avant et suis sorti. Ensuite j'ai chuté en dépassant Johann dans le virage 14."

Malgré la déception, Crutchlow semble avoir fait contre mauvaise fortune bon cœur, rappelant qu'il n'était pas à 100% de ses capacités ce week-end, et que de meilleurs jours viendraient, et ce dès la prochaine manche. "C'est un week-end décevant car j'étais fort, j'étais à l'aise et on aurait pu terminer au même endroit que Maverick", a déploré l'Anglais, qui se tourne déjà vers Motegi. "Mais je suis sorti de la piste... pas d'excuse. Il faut voir les points positifs, nous avons de nouveau été compétitifs, la prochaine fois je ne serai pas blessé, et je serai capable d'utiliser ma main correctement, mais [cette fois-ci] je ne pouvais littéralement pas ajuster le levier de frein. J'espère qu'à Motegi ce sera mieux." 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Course
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Type d'article Réactions