Lin Jarvis confiant d'avoir fait le bon choix avec Morbidelli

Les circonstances exceptionnelles de cette saison 2021 ont poussé Yamaha à promouvoir Franco Morbidelli plus tôt que prévu et à lui faire disputer la fin du championnat dans l'équipe officielle, malgré sa récente opération. Un choix que Lin Jarvis ne regrette pas.

Lin Jarvis confiant d'avoir fait le bon choix avec Morbidelli

Si la saison 2021 a été celle du retour au sommet pour Yamaha, grâce au titre décroché par Fabio Quartararo, les trois autres pilotes du groupe ont connu bien des difficultés. Il y eut bien sûr le cas de Maverick Viñales qui, bien que vainqueur du premier Grand Prix, a connu des performances décevantes avant que son conflit avec la marque n'éclate et ne mène à leur divorce pendant l'été. Autre cas emblématique, celui de Valentino Rossi, qui au sein de l'équipe Petronas SRT n'a pas pu mener sa M1 officielle vers les avant-postes et a réalisé la plus faible saison de sa carrière.

Au lancement du championnat, le #46 était associé à Franco Morbidelli, vice-Champion du monde en titre. Désigné par certains de ses adversaires comme l'un des favoris pour cette saison 2021 au vu des performances qu'il avait réalisées durant la seconde moitié du championnat précédent, l'Italien a pourtant cumulé des performances en retrait au guidon d'une machine désormais dépassée et des soucis physiques.

"La saison de Franco n'a pas été celle que l'on attendait", admet Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "L'année dernière, il a fini deuxième, il a fait une excellente saison et a résisté à Joan Mir jusqu'à la fin du championnat. Il s'est montré très performant et a gagné trois courses."

"Cette année, à cause du COVID-19, il a commencé sur une moto d'usine de 2019, car cette décision a été prise à la moitié de l'année dernière ; il a donc commencé avec un désavantage technique car la moto de 2019 en est globalement restée là où elle était l'année dernière, alors que toutes les motos de 2021 étaient une spec de 2020 enrichie de beaucoup de mises à jour. Le niveau de toutes les motos officielles a été élevé, ce qui a placé Franky en difficulté au début de l'année. Ensuite, il s'est blessé à la mi-saison et il a décidé de serrer les dents et de se faire opérer pour guérir son genou ; je pense que cela a clairement été un choix intelligent de son point de vue."

Lire aussi :

Contraint au repos après son opération, Morbidelli a finalement retrouvé les pistes près de trois mois plus tard, mais cette fois au sein de l'équipe officielle. "Après le départ soudain de Maverick et en pensant au reste de l'année, nous avons pris la décision de promouvoir Franco un an et demi avant ce qui était prévu, car si Maverick était resté, il aurait été dans l'équipe d'usine fin 2022", explique Lin Jarvis.

"Nous avons donc promu Franky dans l'espoir qu'il puisse se battre pour les points par équipes pour le reste de l'année, mais ce n'est pas facile. Il est revenu tôt d'une opération du genou assez sérieuse. C'est très bien pour lui en vue de l'année prochaine, mais cela n'a pas apporté grand-chose à l'équipe en termes de points purement pour cette année", concède le responsable.

Et effectivement, une fois de retour, Morbidelli n'a pu marquer que sept points en cinq courses, ce qui n'a pas empêché l'équipe Yamaha officielle d'être battue par celle de Ducati au championnat. Le pilote italien aura au moins pris ses marques dans sa nouvelle équipe et obtenu de manière anticipée la promotion qu'il espérait. Après un championnat qu'il a jugé "assez dur psychologiquement", il va pouvoir tenter de se relancer après une pause hivernale salvatrice pour son genou, désormais doté du meilleur matériel fourni par Iwata.

Lin Jarvis, lui, a confiance dans ce binôme Quartararo-Morbidelli à nouveau associé après seulement quelques mois de séparation. "Nous croyons toujours qu'il s'agissait de la bonne décision", dit-il au sujet du retour du #21 après l'été, "et je pense qu'avec Fabio et Franky nous avons une très bonne équipe pour l'année prochaine et nous sommes donc très contents."

partages
commentaires

Related video

Pour Stoner, avoir couru contre Rossi a donné plus de valeur à sa carrière
Article précédent

Pour Stoner, avoir couru contre Rossi a donné plus de valeur à sa carrière

Article suivant

Lecuona remet en question la gestion des jeunes pilotes par KTM

Lecuona remet en question la gestion des jeunes pilotes par KTM
Charger les commentaires